.L'artisanat verrier

Biseautage manuel du verre

biseautage manuel du verre

Bob The beveler.

Ce court reportage très touchant a été réalisé aux Etats-Unis. Cette démarche est né d’un besoin de communiquer sur la disparition du biseautage manuel du verre. C’est ainsi qu’il se pratiquait à la fin du 19ème siècle dans les anciennes miroiteries.

Bob Zatasvasky à 40 belles années d’expériences. Il très probablement est un des derniers verriers aux Etats-unis à pratiquer cet art manuel. Il travaille encore pour l’atelier d’art verrier “Hyland Studio” de Santa Clara en Californie.

 

D’abord, Il faut savoir, que comme je l’ai déjà cité dans un précédent article, le biseautage manuel du verre à été littéralement “atomisé” par le façonnage industriel miroitier. Ensuite, les coûts très élevés des heures de travail nécessaires à la réalisation de ce type de pièce rendent ainsi les conditions de commercialisations plutôt  très difficiles.

 

 

Ce métier appartient au passé c’est ainsi. De plus sa rentabilité d’un point de vue strictement comptable est quasi nulle (en France en tout cas). Néanmoins Il est très important de souligner que Bob Zatasvasky le fait avec sensibilité et coeur. De cette façon, il nous rappelle une question très simple et très actuelle à l’heure ou la notion même de travail est remise en cause par les mutations technologique.

En conclusion:

En fait, qu’est ce qui fait la richesse d’un métier ? Est ce sa valeur en terme de rentabilité financière, ou serait-ce peut-être, autre chose. Des notions, comme sa transmission, ou l’intelligence de la main et du coeur mis au service d’une fabrication soignée qu’elle soit intellectuelle, ou purement manuelle… Quelques parts, quelque-soit le domaine, nous sommes sans doutes tous des artisans. Nous sommes capable d’apporter du soin a ce que nous pouvons fabriquer. Des objets, des oeuvres ou des idées pour les faire perdurer un peu le temps d’une transmission au court de nos courtes vies…

 

Film réalisé et produit par Filmkik .com

Source du lien :  Page Facebook de Dave. A Smith

Bob The Beveler

Vidéo sur le Biseautage manuel du verre

    Verrière d’atelier en rénovation

    Si cette verrière d’atelier en rénovation a retrouvé son charme d’autrefois. C’est surtout grâce à la reproduction et la remise en place de ses verres mousselines en motif N°1 d’origine. Les petits motifs s’alignent d’un carreau à l’autre. Les découpes sont sur mesures en demi / cercle rentrant et chaque vitrages est ajustés avec beaucoup de précision.

     

    Verrière d'atelier ancienneverrière d'atelierPose de mastic de vitrier

    Verrière d’atelier et vitrage

    Tout d’abord on peut admirer sur les photos la complexité de la conception de cette verrière d’atelier en métal fer forgé. Le manque de vitrages de grandes dimensions, obligeait les ferronniers et Menuisiers de l’époque à rivaliser de créativités.

     

    Des verres anciens très fins

    Ensuite, il faut également savoir que les verres mousselines d’origine faisaient tout juste 1, 2 mètres. 60 centimètres de large et a peine 1,5 Millimètre d’épaisseur . Cela correspond à ce que l’on appelait du verre a vitre demi-double. C’est leurs dénominations du 19ème siècle. Comme ils n’étaient pas très épais ils étaient donc beaucoup plus facile à couper. Mais Aujourd’hui ce n’est pas la même chose.  L’épaisseur des verres mousselines que fabrique l’atelier est de 3 M/M minimum. La découpe manuelle à l’aide d’un coupe verre est donc beaucoup plus délicate. De plus on ne fabrique ces vitrages que sur mesures et on ne coupe qu’une fois le décor terminé.

     

    Concernant la fixation des vitrages

    Enfin pour la La fixation de ces verres très fragilisés par leurs découpes en formes délicates il faut d’abord effectuer un collage silicone sur le métal. Ensuite seulement on peut passer à la pose d’un mastic de vitrier à la feuille de laurier, y compris sur les parties circulaires qui caractérisent cette verrière d’atelier.

    Pour en savoir plus sur la fabrication du verre à vitre dans les verreries ancienne voir la page suivante du site : La croix des verriers

     

     

     

    Réalisation: Christian Fournié Maître artisan Verrier.

    Al2O3 *

    Je me suis laissé dire il y a quelque temps que la technique du sablage n’avait rien de traditionnel… par rapport à l’émaillage ou aux gravures par acides. Et pourtant ce principe de graver du verre par projection d’abrasifs n’est pas si récent que cela, la première sableuse fut inventée par Mr Tilghman. Ce procédé fut ensuite perfectionné en remplaçant le jet de vapeur par un jet d’air comprimé. Reste le problème de l’application de pochoirs suffisamment résistants pour supporter l’agressivité du procédé de gravure. Encore aujourd’hui c’est la principale difficulté de cette technique.

    Même si sabler est la technique la plus douce pour graver le verre, elle a longtemps été considérée comme nocive, notamment à cause des abrasifs comme la silice, (d’où le nom de sablage)  entraînant des risques importants pour la santé de l’utilisateur et de son environnement. En France le sablage porte mal son nom, puisqu’il n’est autorisé qu’en extérieur dans des conditions de mise en oeuvre bien précise. En intérieur ou en milieu clôt en cabine à jet llibre, utiliser du sable est strictement interdit ou très règlementé, c’est pour cela que l’on utilise une matière abrasive nommée  Corindon (Oxyde d’Alumine). Contrairement à la silice le corindon a la particularité de ne pas se dissoudre dans  l’eau, il ne se fixe donc pas dans le corps humain et s’élimine par les voies naturelles.

    Bien sûr des protections s’imposent pour l’opérateur, masque anti poussière, scaphandre avec air filtré, gants, bottes, combinaisons, bouchons d’oreille…sont nécessaire pour en assurer la sécurité.

    Les protection du sableur

    Il y a quelques années plusieurs  reportages avaient attiré l’attention sur les dangers du sablage en jet libre utilisant de la silice pour l’usure prématurée de Jeans en Turquie et ailleurs…

     

    Le collectif Ethique sur Etiquettes avait alors lancée une campagne de sensibilisation pour le grand public.

    Source et Auteur vidéo sablage du verre: Christian Fournié / Atelier Verre et Sable

    Histoire: BNF/GALLICA Traité Péligot 1877

    Législation sur l’utilisation du sablage: Surfanet.

    Vidéo “L’envers des Jeans délavés”: France 24 par Khalem2011 Youtube.

    Article sur Médiapart

    Article sur Slate.fr

    *: Formule chimique du Corindon par Wikipédia