.Mises à Jour

Verre imprimé Chauny et Cirey

En image ci-dessous, un verre imprimé coulé par la compagnie Saint Gobain Chauny et Cirey à partir de 1892. Ces verres imprimés à chaud furent notamment fabriqués à la Glacerie de Chauny dans le département de l’AISNE. Ces verres à vitres étaient brevetés SGDG (Sans Garantie Du Gouvernement ).  Pour la photo ci dessous, il s’agit d’un “Verre imprimé filigrané N°21référencé dès 1908 dans le catalogue du Miroitier CODONI à Paris.

 

Verre imprimé en relief transparent

Verre imprimé en relief N°21 1908

 

Le verre imprimé et le verre Mousseline.

Comme bien souvent dans l’histoire de l’industrie, les nouveaux procédés font disparaître les plus anciens les rendant ainsi obsolètes sur le plan technique et commercial. Le verre mousseline a été le premier vitrage occultant décoratif produit en masse à partir du milieu du 19ème siècle. Son procédé de fabrication par émaillage a chaud était lié à la fabrication du verre à vitre par soufflage au canon. Le verre imprimé lui était réalisé par coulée à plat et laminage par rouleaux de fontes. Ces vitres à motifs en relief laissaient passer plus de lumière que les verres mousselines tout en cachant la vue. De plus, elles étaient bien plus grandes tout en étant plus résistantes. Elles pouvaient aussi être colorées soit dans la masse, soit avec des émaux de couleurs dans des ateliers fabricants de vitraux

Le verre Mousseline finira par disparaître en même temps que le soufflage de verre à vitre remplacé par l’étirage Fourcault à partir de 1920. Le verre Mousseline perdurera quelques temps en fabrication à froid par sablage appelé mousselinage du verre avant de disparaître totalement.  Quand au verre imprimé il disparaîtra aussi mais seulement à partir des années 60 remplacé par le procédé de fabrication “Float” en usage aujourd’hui.

A l’heure actuelle, les vitrages imprimés ne peuvent se trouver que dans des portes anciennes vitrées et autres recyclages de menuiseries d’époque. Ils ne sont plus produits aujourd’hui.

 

La coulée Chance 1885 à 1890.

L’idée de donner des textures au verre plat est bien antérieure  à 1892. Un des premiers vitrage texturé à été le verre nommé “Cathédrale“.  D’abord coulé sur une table en fonte, un rouleau le laminait ensuite pour obtenir une glace mince. Une fois le verre raffermi a un temps donné, il était alors redressé à la verticale pour être recuit dans des carcaises (Four de recuisson lente). Une fois refroidi le verre se retrouvait translucide et déformé en surface irrégulière.  Pour le verre imprimé,  l’idée du maître de Verrerie William Edward Chance à Birmingham était de couler du verre en fusion entre des rouleaux pour le laminer sur le dessus et le dessous simultanément. Ainsi le vitrage laminé était poli sur le dessous, ce qui était très novateur pour l’époque. Saint-Gobain obtint en 1892 l’exclusivité pour la France de ce procédé au moins jusqu’en 1914.

Ancienne machine d'impression sur verre

Machine a imprimer le verre a relief en 1928

 

Pochage du verre

Pochage du verre en fusion 1928

 

La glacerie de Chauny en Bref.

Au départ le site Chauny n’est qu’un entrepôt à l’ouest de Saint-Gobain. La Compagnie y stockait d’une part ses matières premières nécessaires à la fabrication des glaces. D’une part le sable, la soude, et des terres réfractaires et d’autre part, ses expéditions de glaces brutes vers Paris. En Février 1795 le site s’agrandit avec l’acquisition des Grands Moulins de Chauny. Des machines à polir les glaces y seront installées par l’ingénieux charpentier Brancourt. En 1806 autres acquisitions avec les moulins de la Croix Saint-Claude pour de nouveaux ateliers de doucissages des glaces brutes. En 1823 l’usine de fabrication de Soude située à la verrerie de Charles-Fontaines dans la forêt de St-Gobain, fut transférée à Chauny.

 

Presentoir ancien vitrage chauny et cirey

Presentoir St-Gobain Chauny et Cirey

 

Par la suite tous les appareils de doucissages furent remplacés par des appareils à tables circulaires nommés « Plateformes ». Ces “tables” pouvaient atteindre un diamètre de 10 Mètres. En 1914 les usines de Saint-Gobain et Chauny étaient capable de couler et travailler plus de 270 000 Mètres carrés de glaces, y compris les vitrages spéciaux. On entend par “vitrages spéciaux” le verre imprimé à motif, les verres striés, cathédrale, armé, ou prismatique ainsi que les dalles de verres coulés pour le sol. A noter également une production de verres moulés pour l’automobile, les projecteurs ou les télescopes.

 

Une destruction pendant la grande Guerre de 1914.

Comme beaucoup de sites industriels du Nord de la France l’usine de Chauny fut complètement détruite par l’ennemi. Après la guerre le site ne fut pas reconstruit. Son industrie de production des glaces fut reprise sur le site de Chantereine sur le territoire de Thourotte dans le département de l’OISE.

 

 

Chauny et Cirey.

La dénomination Chauny et Cirey vient de la fusion entre la compagnie de Saint-Quirin Incluant les glaceries de Cirey (Meurthe et Moselle) et Mannheim (Allemagne) avec celles de Saint-Gobain et Chauny. La société anonyme « Manufactures des Glaces et Produits chimiques de Saint-Gobain, Chauny et Cirey » naît officiellement le 11 Juin 1855*.

 

Manufactures des glaces et produits chimiques Saint-Gobain, Chauny & Cirey

Action de la Manufactures des glaces et produits chimiques Saint-Gobain, Chauny & Cirey

Verrerie de Chauny 1911

La glacerie de Chauny en 1911

Verrerie de Cirey Meurthe et Moselle

Etang de la glacerie de Cirey en Meurthe et Moselle.

Catalogue de 1923 (Extrait)

 

Quelques chiffres sur la production vers 1923 :

  • 1 400 000 Mètres carrés de verre coulé et armés.
  • 1800 Tonnes de verres moulés ordinaire.
  • 540 tonnes de moulages en verre extra-clair…

 

Catalogue 1923 Chauny et Cirey

Catalogue ancien verres coules St Gobain Chauny & Cirey.

Dessin Verre a vitre ancien en relief

Modèle de Verre imprimé a relief .

Ancien motif de vitrage en relief

Vitrage gravé en relief à chaud.

Verre imprimé ancien Guimard

Modèle de vitrage ancien N° 18.

Figured rolled glass 1923

French Figured Rolled Glass 1923.

Vitrage français 1923

Vidrio impreso France 1923.

Decor de verre en relief ancien

Chauny et Cirey vitres imprimées en relief.

verre en forme de cul de bouteille

verre fond de bouteille

 

Pour en savoir plus visitez la page : Inventaire /verre à relief

 

Sources :

Sources photos :

  • Ma Collection personnelle à l’Atelier
  • La Revue Verre et Glace N° 7 1928
  • Le Catalogue Original Chauny et Cirey 1923
  • Le site du cercle  Guimard

Autre Sources: 

Reproductions de verres anciens 2 motifs

Au cours de ces derniers mois un certain nombre de nouvelles reproductions de verres anciens ont été fabriquées par l’atelier du Verre mousseline. Elles ont été rajoutées aux collections présentées sur le site.

Pour rappel Comme indiqué sur les pages devis – Contact du site il existe 3 types de reproductions de verres anciens Mousseline.

  • Le vitrage Mousseline classique à motifs clair (le plus courant)
  • Le vitrage Mousseline à Motif Tulle (plus rare)
  • Le vitrage classique à motifs clair sur fond dépoli (fréquent)

 

Reproductions de verres anciens sur fond dépoli

Pour ces reproductions de verres anciens translucides, opaques aux regards mais laissant passez beaucoup de lumière, l’atelier utilise une base de vitrage déjà dépoli par acide, et applique ensuite le décor par sablage du verre. Cela peut se faire avec tous les motifs mousselines classiques voir ci-dessous :

 

reproductions de verres anciens dépoli

Reproductions de verres anciens dépoli

Vitre a decor porte ancienne

Nouveaux  motifs de verres mousselines.

Au cours du mois d’août 2016 deux nouveaux motifs ont été répertoriés et numérisés par l’atelier. L’un provient de la région d’Orléans et porte le N° 47.  Le second porte le N° 48 et provient de la région Val de Loire. C’est une variante modifiée du motif N°35. Il faut en effet savoir que l’atelier a jusqu’à présent sauvegardé 48 Motifs de vitres anciennes mousseline différents. Mais c’est sans compter les variantes qui sont au nombre d’une vingtaine et qui ne sont pas encore toutes éditées.

Motid de verre mousseline N-48

Vitre a motif Mousseline N°48

Motif vitre mousseline N-48

Motif mousseline N° 48

Verre a vitre mousseline N-47

Verre a vitre mousseline N-47

vitrage sable N-47

Motif Mousseline N° 47

  • Une variante est une version différente d’un même motif décoratif soit par une différence de tailles des dessins, soit par un rajout ou un retrait d’un élément répétitif du motif. Cela arrive souvent du fait que les reproductions de ces verres anciens étaient probablement plus ou moins bien recopiés d’une verrerie à l’autre. Il n’y a pour le moment aucunes traces écrites sur l’origine des modèles de dessins Mousselines. Il n’y a pas non plus de traces commerciales, d’un éventuel fabricant de pochoirs servant à l’impression de ce type de verre à vitre… Mais les recherches se poursuivent sur le sujet.

Nouvelles Acquisitions

Deux vitrages diamantés authentiques assez rares et en très bon états de conservations ont été acquis et répertoriés par l’atelier. Leurs origines exactes restent inconnues. Les deux vitrages viennent de la région sud est, ils sont en verres plaqués rouges sur clairs et ont été gravés par acide fluorhydrique comme on le faisait dans les grandes miroiteries de la fin du 19ème siècle. Le premier est décoré par le motif N° 3 Diamanté rouge assez surdimensionné… Le second est beaucoup plus complexe n’est pas répertorié et garde un part de mystère sur la nature du type de pochoir utilisé.

Gravure sur vitre rouge

Verre authentique gravé diamanté rouge Motif N° 03

Vitrage original gravé en rouge

Authentique verre gravé diamanté du 19ème siècle