.Chauny Archives – Page 2 sur 3 – L'atelier du verre Mousseline

Verre réflecteur de lumière 1912

Voici la suite d’une plaquette publicitaire de 1912 par la société continentale des Verres Soleil qui vante les mérites d’un vitrage prismatique . Un véritable amplificateur de lumière naturelle du jour pour éclairer les endroits sombres.

 

Réflecteur de lumière en Verres Soleil

Lorsqu’il s’agit d’éclairer des locaux situés aux étages intérieurs des immeubles. Ceux ci prenant jour sur des rues ou des cours très étroites et dont les fenêtres ne reçoivent directement aucune lumière. Alors les Verres Soleil peuvent s’employer en réflecteur de lumière.

Réflecteur de lumière en Verre Soleil 1912

Ces appareils sur châssis en fer, avec pivots permettant de varier l’inclinaison, sont établis ainsi:

  • Soit à mouvement simple de bas en haut (appareils ordinaires fig-16).
  • Soit avec mouvement latéral en plus (appareils articulés fig-17).

Le Verre Soleil en réflecteur de lumière par sa prodigieuse intensité lumineuse, rend ces appareils très supérieurs à la concurrence. Surtout notamment aux réflecteurs à miroir ou à verres ondulés. Ceux ci étant d’une installation encombrante et très coûteuse. De plus avec un nettoyage délicat difficile et dangereux ils interceptent aussi la lumière à toutes les parties situées en dessous.

Bien au contraire, les appareils en Verres Soleil en réflecteur de lumière, sont d’une parfaite transparence et de petites dimensions. Ils ne présentent donc aucun de ces graves inconvénients. De plus ils peuvent être placés à tous les étages d’un immeuble. Ainsi ils ne nuisent pas à la puissance lumineuse des autres verres situés dans les parties inférieures en dessous d’eux. En outre, le système de crémaillère permet de ramener le verre dans l’encadrement de la fenêtre. Cela permet ainsi un nettoyage plus faciles. Cet entretien se fait comme pour les autres verres soleil posés en vitrages, simplement avec de l’eau.

Eclairage en puits de jour

 

puits de jour et Verres Soleil

La figure ci-contre présente un exemple d’application du verre-soleil en réflecteur de lumière. La fenêtre « A » recevant directement les rayons lumineux « L » peut éclairer l’appartement à l’aide du verre-soleil en vitrage. Par contre la fenêtre « B » ne pouvant, par sa situation même, recevoir les rayons. Il est donc nécessaire de prendre au ciel. C’est-à-dire perpendiculairement, la lumière « H », qui en venant frapper l’appareil « R », est projetée et diffusée dans la pièce à travers la fenêtre « B ». Pour la fourniture de ces appareils sur commande, il est nécessaire de connaître la largeur de l’entablement de la fenêtre et la longueur des bras en saillie. Le verre soleil en réflecteur de lumière se place alors avec lentilles en dessus ou en dessous, suivant les cas.

Eclairage en saillie

 

Réflecteurs en verre prismatique en saillie

Lorsqu’il s’agit d’éclairer des locaux prenant jour sur des rues suffisamment larges, mais dont les fenêtres ne reçoivent pas directement la lumière. Il convient alors de placer le verre-soleil en réflecteur de lumière vertical, au niveau même de la saillie. C’est le cas de la figure 19 ci-contre, ou, à cause de l’ombre portée par le balcon. La fenêtre « A » ne reçoit pas les rayons lumineux « L », qui viennent frapper bien au-dessous. Il convient donc de placer le verre-soleil en réflecteur « R » qui, recevant directement les rayons, les renvoie et les diffuse dans le local éclairé par la fenêtre « A ». L’appareil peut se fixer soit par le tenant « K », soit à l’aide du bras « H ». Les lentilles se placent à l’extérieur s’il s’agit d’éclairer obliquement de haut en bas. Ou alors du coté de la fenêtre si l’on veut envoyer la lumière horizontalement.

La même disposition doit être adoptée pour l’éclairage des locaux prenant jour sous des arcades et dont les vitres, par conséquent, ne reçoivent pas directement la lumière. Les Verres Soleil doivent alors être placés dans des encadrements de fer ou de bois fixés au niveau inférieur de la maçonnerie même des arcades.

Dalles de sol en verre soleil

Troisième partie d’une plaquette publicitaire de 1912 par la société continentale du verre-soleil qui vante les mérites d’un vitrage imprimé très spécial à la fois prismatique et lenticulaire pour diffuser la lumière dans des lieux sombres. Le texte est littéral et assez technique…

 

Le Verre-Soleil en dalle de verre.

 

dalle de sol en verre prismatiqueLe dispositif des dalles de sol en verre soleil est exactement basé sur le même principe que le verre à vitre soleil. C’est-à-dire une face lenticulaire perpendiculaire aux prismes.
Il en résulte que ces dalles de sol en verre sont très supérieures à tous les produits verriers similaire. (NDL : en 1912). Ces dalles en verres prismatiques extra-clair transmettent verticalement la lumière, en augmentant considérablement l’intensité et en la diffusant dans toute la profondeur des locaux à éclairer.
L’emploi de ces dalles est tout indiqué pour l’éclairage des sous-sols, la couverture de cours intérieures, courettes, passerelles etc…

 

Les modèles peuvent être établis en toutes dimensions sur demandes et pour des quantités déterminées.

Le premier type mis en vente mesure 10 x 10 centimètres, soit 82 dalles au mètre carré pour une épaisseur de 20 millimètres et un poids de 3 kg par dalle. Pour des dalles de dimensions supérieures l’épaisseur peut varier jusqu’à 30 millimètres.

Ces dalles de sol en Verre blanc sont d’une limpidité parfaite et d’une solidité à toutes épreuve. La disposition nouvelle des arrêts-de-pied (NDL : ?) sans angle, n’emmagasine pas la poussière, facilitant ainsi le nettoyage, le rendant aussi facile que sur des surfaces planes.

 

 

Dalles de sol en verre soleil

Ci-dessous Dalle de verre prismatique produit similaire moulé par St-Gobain à Chauny & Cirey

Dalle de sol ancienne prismatique

Dalle verre extra-clair

Tableau verre de sol 1912

Charges supportées par les dalles de sol en verre soleil

 

Ce tableau donne le poids uniformément réparti que peut supporter une bande de verre de 1 centimètre de largeur posée sur des appuis dont la distance varie de 10 centimètres à 1 mètre, l’épaisseur de verre variant elle-même de 10 à 30 millimètres.

Pour connaître le poids uniformément réparti que peut supporter une feuille de verre quelconque, il suffit de multiplier le poids indiqué dans le tableau par la largeur de la feuille exprimée en centimètres.

Enfin si au lieu du poids uniformément réparti on voulait calculer le poids que peut supporter telle ou telle bande de verre, en son milieu, il suffirait de multiplier la moitié des chiffres indiqués par la largeur de la feuille exprimés en centimètres.

 

NOTA : Les dalles de sol en verre soleil de par leurs natures même, ne peuvent donner des résultats identiques dans des circonstances semblables. Aussi les chiffres ne sont-ils donnés qu’à titre indicatif, sans aucune garantie de notre part. Ces calculs de charges ont été établis en prenant comme coefficient de rupture à la traction un poids de 263 Kg au centimètres carrés pour les dalles de 10 millimètres d’épaisseur, 236 Kg pour 20 millimètres et 190 Kg pour 30 millimètres. Les poids indiqués sont le 1/3 des charges de rupture.

NDL : Attention ce texte datant de 1912 ces données ne sont plus valables aujourd’hui.

 

Source texte et dessin:  Plaquette publicitaire de la société continentale du verre-soleil. Imprimerie Gamichon, Bisschop et Maignan Paris 1912.

Sources Photos : Mr Diverchy Centre de Mémoire de la Verrerie d’en Haut à ANICHE

Verre-Soleil 1912 Partie – 2

Deuxième partie d’une plaquette publicitaire de 1912 par la société continentale du verre-soleil qui vante les mérites d’un vitrage imprimé très spécial à la fois prismatique et lenticulaire pour diffuser la lumière dans des lieux sombres. Le texte est littéral et assez technique… Manifestement ce type de vitrage n’était pas simple à mettre en oeuvre. Les textes et plans ci dessous décrivent les différentes configurations possibles pour l’utilisation optimale du verre-soleil.

 

Le Verre-Soleil comme verre à vitre

 

Il existe 3 classifications de Verre-Soleil:

  • Les Verres – Soleil A dont les angles des prismes sont obtus et donnent une projection horizontale de la lumière, allant de 25 à 3o mètres.

Verre-soleil comme verre a vitre

  • Les Verres-Soleil AB dont les angles des prismes sont aigus et permettent, avec un angle d’incidence d’environ 60°, de projeter la lumière, sur le sol, de 10 à 15 mètres du point de projection.

 

Verre primatique AB

  • Les Verres-Soleil B dont une des faces du prisme est droite et l’autre biaise, permettent, avec un angle d’incidence d’environ -+5°, de projeter la lumière sur le sol, de 3 a 5 mètres du point de projection.

Verre Soleil B

  • Il existe encore une 4ème classification qui se rapproche des Verres-Soleil AB, dénommée « Wellengfass », dont une des faces est en même temps lenticulaire et prismatique et l’autre face est lisse. Ce Verre-Soleil est principalement employé pour marquises, lanterneaux, etc., afin de faciliter l’écoulement des eaux pluviales.

La mise en oeuvre.

La mise en place du Verre-Soleil est la même que pour les vitres ordinaires. Il convient toutefois d’essayer les verres avant de les fixer définitivement, c’est-à-dire de se rendre compte

Vitrage prismatique

de la position – lentilles extérieures ou intérieures – sous laquelle ils éclairent le mieux, car les diverses façons dont arrive la lumière dans les locaux ne permettent pas d’adopter une règle invariable.

Lorsque les lentilles sont placées à l’extérieur et les prismes à l’intérieur. La projection des rayons lumineux s’opère en se convergeant vers le sol.

Verre ancien lenticulaireIl est un point toutefois qui reste immuable : les verres doivent recevoir directement la lumière, autrement le résultat serait nul et, pour éclairer, il faudrait alors prendre la lumière au dehors de l’entablement, c’est-à-dire employer le Verre-Soleil en réflecteur. Les prismes doivent être appliqués horizontalement et le plus souvent on place la lentille extérieure, dans les parties hautes, et la lentille intérieure, dans les parties basses, ce qui produit un croisement des rayons lumineux du meilleur effet (fig. 10), car les lentilles extérieures (fig. 8) projettent les rayons obliquement, de haut en bas, alors que les lentilles intérieures (fig 9) envoient la lumière soit   horizontalement, soit obliquement de bas en haut, suivant l’angle d’incidence de la lumière naturelle.

vitre solaire de 1912Quelquefois enfin, et dans des cas  exceptionnels, il y a avantage à poser les prismes obliquement lorsqu’il s’agit d’envoyer la lumière plus particulièrement à gauche ou à droite, et c’est ce qui se produit pour les pièces d’assez grandes dimensions qui ne prennent jour que par un côté.

vitre ancienne lenticulaireD’ailleurs, le moyen de se rendre compte du résultat Obtenu est des plus simples : il consiste à se placer à l’endroit que l’on désire plus particulièrement éclairer et de cet endroit, les verres doivent apparaître lumineux quelle que soit la distance.

Ancienne vitre avec prismeOn peut également juger de l’effet en maniant le verre à la main et en projetant les rayons sur les parties à éclairer et qui apparaissent immédiatement beaucoup plus lumineuses. Bien que le Verre-Soleil, par sa nouvelle disposition scientifique réponde, d’une manière générale à peu près à tous les besoins, il est certains cas, lorsque la lumière arrive presque horizontalement, ce qui se produit pour les bâtiments situés sur de larges avenues ou grandes places, où, même en mettant la lentille extérieurement, les ondes lumineuses se trouveraient projetées trop haut (fig. 1 !).  Il convient alors d’employer le Verre-Soleil B; dont les prismes sont spécialement combinés pour redresser les ondes et les envoyer obliquement de haut en bas (fig. 12).
Pour obtenir ce résultat il faut toujours placer les lentilles à l’extérieur et la partie horizontale du prisme en haut, autrement on
enverrait la lumière de bas en haut. D’ailleurs, a l’expérience et pour juger de l’effet produit, il convient de procéder comme pour le Verre-Soleil courant, c’est-à-dire de se placer à l’endroit que l’on désire surtout éclairer et d’où les verres doivent apparaître lumineux.

comparatif-verre-soleil

 

A suivre….

 

Sources:  Plaquette publicitaire de la société continentale du verresoleil. Imprimerie Gamichon, Bisschop et Maignan Paris 1912.