. Documents d'époque Archives – L'atelier du verre Mousseline

Dumas et Godard Brevet de 1842

Brevet dumas-godardNous sommes en 1841 à Lyon. Le peintre verrier Dumas et le chimiste Godard inventent un procédé de vitrification dans le but d’imiter la mousseline Brodée en l’imprimant sur le verre ordinaire….

 

Brevet Dumas et Godard 1841-42

Texte Littéral

Contenu littéral du document: Dumas et Godard, Vitrification Ministère de l’agriculture et du commerce Minute N° 13,020

Brevets d’invention de perfectionnement et d’importation, Etablis par les lois des 7 janvier et 25 mai 1791

Certificat de demande d’ _______ Brevet d’invention de Dix ans délivré à Mr « Mr» Dumas et Godard A Lyon département du Rhône

Vu la requête de Mr « Mr » (Messieurs) Dumas (Joseph,  Peintre en décors) & Godard ( Emile, Chimiste à Lyon) Le 1er rue Ste Dominique N°1, le 2ème  Quai Monsieur N° 123 dans laquelle ils exposent que, désirant jouir de droits de propriété temporaire accordés et garantis aux auteurs et importateurs des découvertes et perfectionnements en tout genre d’industrie, ils demandent un ____ Brevet d’invention de Dix ans, pour moyen de vitrification propre à imiter la mousseline brodée sur le verre à vitres ordinaire.

  • *le gouvernement, en accordant un brevet d’invention sans examen préalable, n’entend garantir en aucune manière ni la priorité, ni le mérite, ni le succès d’une invention.
  • (Article 2 de l’arrêté du Gouvernement du 5 Vendémiaire an IX)

 

Un Brevet sur 10 ans

Brevet d’invention de Dix ans, pour moyen de vitrification propre à imiter la mousseline brodée sur le verre à vitres ordinaire….
…Qu’ils déclarent avoir inventé ainsi qu’il résulte du procès-verbal du dépôt des pièces effectué, sous cachet, au secrétariat de la Préfecture du département du Rhône, le 11 Juin 1841.

Vu (voir) le mémoire descriptif et le dessin  Joint à l’appui de ladite Requête  Vu aussi les lois du 7 janvier et 25 mai 1791,

Le Ministère Secrétaire d’Etat au département de l’Agriculture et du commerce s’étant assuré que toutes formalités prescrites par ces deux lois ont été remplies par M »M » (Messieurs) Dumas et Godard a fait dresser ce certificat de leur demande d’un Brevet d’Invention de Dix ans pour un moyen de vitrification propre à imiter la mousseline brodée sur le verre à vitre ordinaire. Demande dont il leur est provisoirement donné acte, en attendant que suivant les dispositions de l’arrêté du gouvernement du 5 vendémiaire an IX, ledit Brevet soit rendu définitif par une ordonnance de sa Majesté, et proclamé par l’insertion de sa spécification au Bulletin des lois, ce qui aura lieu de commencement du trimestre prochain.

Le Ministre ordonne en outre

  • Due le mémoire descriptif et le dessin ci-dessus rappelé resteront en annexes au présent Certificat.
  • D’une expédition en bonne forme de ce même Certificat, laquelle devra être suivie de la laquelle devra être suivie de la copie littérale du dit mémoire descriptif, sera transmise cachetée au préfet du département du Rhône pour être délivrée à Mr Dumas et Godard.

Paris le 31 Janvier 1842 Le Ministre Secrétaire d’Etat de l’Agriculture et du Commerce. (Pour le Ministre et par délégation) Le Conseiller d’Etat Secrétaire Général

Signature : Camille… (Illisible)

 

La demande

Demande d’un Brevet d’invention et de perfectionnement pour dix ans par les sieurs Dumas et Godard, artistes et Décorateur à Lyon, au sujet d’un nouveau procédé de vitrification propre à rendre translucide le verre à vitre et le disposer à remplacer les rideaux de mousseline dans les chambres, appartements, magasins, cafés & bureaux d’affaire en tout genre, nous dénommons ce nouveau produit : Verres à vitres Mousselinés.

 

Description

Depuis un grand laps de temps l’esprit humain a par de nombreuses tentatives fait de vains efforts pour parvenir à donner au verre une translucidité telle qu’en lui sortant sa transparence elle lui conserve la propriété de laisser traverser par une lumière toujours douce et suffisante à la plupart des besoins de la vie. Il était réservé au savoir théorique et pratique aux constantes recherches qui ont donné lieu à une telle invention autant qu’au goût et au talent qui caractérisent l’artiste décorateur de pouvoir offrir au public, du verre à vitrer propre par sa ressemblance à remplacer la mousseline façonnée brodée au fond et bordures, variées dans tous les goûts et décorée avec élégance de vases, rosaces, fleurs (fleurettes ou Fleurons ?), rideaux, fruits, cornes d’abondances, trophées divers et autre sujets et dessins analogues aux lieux pour lesquels ils sont destinés, aux choix des acheteurs ou exécuté d’après leurs plans et commandes. La présente demande d’un Brevet d’invention et de perfectionnement a lieu premièrement pour l’idée (nouvelle ?) d’avoir le premier inventé et exécuté un (procédé ?) inusité jusqu’à ce jour et lequel devient par cela même _ _ _ _ _   sujet  d’une nouvelle branche de commerce.

2° Une demande est également faite pour le moyen chimique et mécanique servant à l’exécuter. Un moyen étant subordonné aux différences de goût qui surviennent dans les décors, tantôt imposée par la variété de la mode ou par les commandes extraordinaires des consommateurs ce qui nécessitera souvent l’emploi de nouveaux moyen chimiques et mécaniques dont il serait difficile d’avoir la prévision et pour lesquels nous aurons soin de nous soumettre aux dispositions de la loi qui n’en assure la jouissance en délivrant par certificat d’addition que lorsque le Breveté en formulera la demande.

 

La formule Chimique de l’émail

Grisaille pour le vitrail.

Les moyens chimiques employés pour la confection de ce procédé sont contenu dans les deux compositions suivantes, dont la première est destinée aux diverses imitations de broderies, dessins, arabesque et décors, la seconde composition plus transparente est destinée à donner la teinte générale qui sert de fond à tous les sujets en y apportant un petit oeil (pointe) de bleu, afin d’imiter complètement la teinte des belles mousselines.

 

Décors Mousselines

La première composition propre à imiter la broderie sur le verre pour y exécuter des arabesques, dessins et décors de divers genres.
Sable blanc lavé à l’acide hydrochlorique : 100 parties
Potasse caustique à l’alcool……………………..   70 parties
Verre de borax…………………………………………. 50 parties
Calcin de cristal bien blanc………………………. 100 parties
Minium purifié* ……………………………………….. 80 parties (* Le Minium est un oxyde de plomb.)
Oxyde blanc d’étain…………………………………… 16 parties
Peroxyde de manganèse……………………………. 1/8
Fondez à feu violent jusqu’à fusion complète.

 

Fonds Mousselines

Deuxième composition pour l’imitation des fonds mousselines.
Sable blanc lavé à l’acide hydrochlorique : 100 parties
Potasse caustique à l’alcool……………………..   70 parties
Verre de borax…………………………………………. 50 parties
Calcin de cristal……………….………………………. 100 parties
Minium purifié* ……………………………………….. 80 parties (* Le Minium est un oxyde de plomb.)
Oxyde de Cobalt.………………………………………… 4 parties
Fondez à feu violent, comme le précédent, coulez dans l’eau froide, pulvérisez, et broyer le plus fin possible.

 

Le procédé Dumas et Godard

Les moyens mécaniques propres à mousseliner le verre à vitre consistent à prendre de la première composition une quantité proportionnelle à la grandeur de surface des vitres que l’on veut mousseliner, on la délaye dans une dissolution de gomme arabique en suffisante quantité, en ayant soin de l’étendre le plus uniment possible. On fait sécher cette première couche générale : elle est destinée à faire tout le sujet, soit broderie ou décor quelconque. Lorsque cette première couche est bien sèche, on prend les patrons ou dessins découpés dont les fonds ont été mis à jour et le sujet conservé (pochoirs) ; on les appliques sur le verre préparé et avec une brosse de poils de sanglier mis en faisceau (Un blaireau), on brosse toute la partie du fond qui est demeurée à découvert, ce qui enlève la première couche et rend la transparence à toutes les parties qui doivent servir de fond.
Ensuite on prend également une partie de la seconde composition, on la délaye dans l’essence de térébenthine bien plus claire que la première couche pour former les fonds qu’il faut faire sécher après les avoirs étendus le plus uniment possible. Les feuilles de verre ainsi préparées sont portées au four à réverbère pour y recevoir un vif coup de feu nécessaire à leurs achèvement, qui n’a lieu que par la vitrification des couches appliquées sur toute la surface du verre, ce qui le termine et lui fait prendre la dénomination de verre à vitre mousseliné.

 

Des illustrations

A la présente demande nous avons joint une feuille de papier verni dont la transparence est très propre à donner l’idée assez exacte de nos produits, ainsi que les décors dont ils peuvent être enrichis.
Sur cette feuille sont tracées et peintes quatre décorations différentes.

  • La première est du verre fond uni entouré d’une grecque, et dont le centre est orné d’une rosace.
  • La seconde est du verre fond uni entouré d’une guirlande de vigne chargée de son fruit ; le centre est occupé par un vase de fruits.
  • La troisième et la quatrième disposition donnent une idée des nombreux et divers fonds qui peuvent être employés.

Procédé Dumas et Godard

Reconstitution en vidéo

Sources et Liens

Sources Image et document: Archives INPI

Sources Vidéo Atelier du verre Mousseline Youtube

Verre a dessin dentelle mousseline 1878

Entete Lemal-Raquet-Miroiterie

Acquisition récente de l’atelier avec un catalogue original de dessins de verre a dessin Mousseline de l’atelier Gugnon 130 Rue du Faubourg St Denis Paris 1878, repris après sa faillite de 1876 par  Lémal, Raquet (Peintres verriers).

Tout d’abord la provenance de ce document est datée précisément, du 17 janvier 1879, puisqu’il est accompagné d’une lettre de proposition commerciale du Verrier Lémal, Raquet adressé à un certain Monsieur E. Mercier d’Epernay.  (Très probablement Eugène Mercier fondateur de la maison de champagne du même nom).

Ensuite, Il s’agit surtout d’une pièce de première importance puisqu’elle permet d’une part de situer l’origine d’une très grande partie des motifs de dessins mousselines déjà répertoriés. Et d’autre part de leurs redonner leurs tailles et appellations originales. S’en est suivi, un travail de numérisation, qui prendra du temps puisqu’il y a des dizaines de motifs inédits à reproduire ou actualiser.

lettre commerciale Lemal et raquet 1879

Lettre a Mr Eugène Mercier (champagne) 1879

Catalogue verre a dessin Mousseline

Le catalogue est divisé en deux parties :

  • D’abord: Le verre a dessin Mousseline
  • Ensuite: Les décors sur verre émaux en relief.

La première chose qui frappe lors de l’ouverture de ce catalogue c’est la variété et richesses des motifs bien supérieure à celle estimé au départ. Ensuite, on y retrouve une grande partie des motifs courants déjà rencontrés. Notamment le catalogue 1898 de la verrerie Lapeyre à Penchot. Mais ceci n’est pas si étonnant que cela, puisque Louis Napoléon Gugnon était un Maître peintre verrier inventeur prolifique en matière d’industrialisation et de mécanisation des procédés de peinture sur verre.  Il a d’ailleurs laissé derrière lui quantité de brevets, allant du four d’émaillage, à des machines d’impression à dessins mousseline. Comme cela est indiqué sur la page de garde du catalogue :

« Fabrique de verres Mousseline par procédés mécaniques brevetés S.G.D.G »

Verre a dessin mousseline catalogue original

Catalogue verre à dessin Mousseline.

catalogue ancien verre mousseline

Catalogue Lémal et Raquet 1878

Motif de gravure sur verre a l'acide

Dessin de verre gravé à l’acide style louis XVI

Frise et carreau d'angle de portes anciennes

Les autres produits verriers

Outre le verre a dessin dentelle mousseline, il y a aussi toute une liste des autres productions de cet atelier :

  • Verres gravés
  • Inscriptions et décorations,
  • Acide Fluorhydrique (NDLR : sur vitrage clair et émaux de couleur)

S’ajoutent ensuite les produits verriers de l’époque

  • Glaces, (argenture)
  • Verres à vitres blancs et de couleur.
  • Verre Cannelés
  • Verre dépolis acides
  • Verres bombés
  • Verres rayés (NDL : Verre rayé mécaniquement à l’aide de poudre d’émeri)
  • Tuiles en verre (NDL: Nouveauté de l’époque)
  • Vitrage de grandes dimensions pour les devantures.
  • Vitres-dalles pour planchers translucides.

Il faut noter que des verres a reliefs coulés sont cités dans cette liste de 1878. En fait, ils ne sont censés apparaître des années plus tard vers 1892. En l’absence d’illustrations sur ce type de production, il est donc difficile de savoir de quoi il s’agissait exactement.

Enfin il manque une activité de taille, puisque le vitrail n’est pas cité dans la liste des productions. ( NDL: pour ce catalogue du moins.)

Sources Archives personnelles : Catalogue Lémal, Raquets et Cie, Successeurs A GUGNON “Verres a dessins Mousseline Gravés” Imprimerie SERINGE Frères, 2 Place du Caire PARIS 1878

Tarif original J Lapeyre 1898

Catalogue de 20 motifs et tarif original  J Lapeyre 1898. Il provient de la verrerie de Boisse-Penchot près de Decazeville en Aveyron (France) . On peut retrouver certains motifs* un peu partout dans le Nord de l’Europe. Ils ne semblent donc pas spécifiques à cette verrerie.

 

*Au sujet des dimensions des motifs

Les motifs du catalogue ne sont pas tous à tailles réelles de  plus ils sont souvent incomplets. Au fil du temps et de la récupération de verres mousselines originaux, les dessins de ce catalogue ont été numérisés, puis reconstruit à leurs tailles d’origine.

 

Sur leurs origines.

Pour l’origine de ces motifs et de leurs auteurs, elle reste inconnue pour le moment. Pour ce qui est des moyens mécaniques de productions industriels ils semblent apparaître vers 1870 à Paris.  Les premières traces écrites concernant  ce type de vitrage datent de 1836 par la verrerie de Choisy le Roy. En fait une grande partie, voir même la quasi totalité de cette collection semble plutôt provenir des productions de l’Atelier du maître peintre verrier Louis Napoléon Gugnon à Paris entre 1870 et 1876. A noter les types de mesures, Nord, Lilloises ou Midi que l’on retrouve aussi sur le tarif de l’atelier de gravure sur verre Leleu et Fils en 1895.

 

Tarif original J Lapeyre 1898 – 1925

Tarif des Verres Mousselines 1910 Prix à la feuille
Unité de vente Dessin Transparent Dessin Mat Tulle
Feuille en mesure Nord*  2 ,10 F 2,65 F 3,05 F
Verre mousseline transparent Verre mousseline mat Verre mousseline tulle

 

 

tarif original J Lapeyre

Le tarif original J Lapeyre 1910

 

A noter : Le Verre cannelé

Il faut noter que sur la page de ce tarif original J Lapeyre de 1910, on trouve également un verre à vitre dit ‘verre cannelé’.  En fait il s’agit d’un vitrage présentant des cannelures à sa surface, brouillant ainsi la vue par ses ondulations. Pour ce qui concerne l’ondulation du vitrage, elle était fabriquée grâce à un moule.  Les parois intérieures de ce moule était façonnées en cannelures. Tout d’abord Le souffleur de verre y introduisait son manchon en fusion. Ensuite en le soufflant le manchon épousait les cannelures du moule. Enfin La suite se faisait comme pour le soufflage du verre à vitre à savoir : Une découpe des extrémités du manchon pour obtenir un cylindre qui ainsi était refendu puis étalé dans un four de recuisson.

Pour en savoir plus sur le soufflage de verre à vitre consultez la page suivante: La croix des verriers

 

Sources: BNF/Gallica “Les Merveilles de l’Industrie…”

Sources  Photos  et documents : Christian Fournié/ collection personnelle