.Vitrages anciens Archives – L'atelier du verre Mousseline

Verre à relief en 1933

Inventaire incomplet des anciens vitrages imprimés en relief (verre à relief)  produit industriellement par Saint – Gobain en 1933. Ces informations ont été collecté par Christian Fournié depuis quelques années, en faisant des recherches sur les verres à vitre anciens.

Tout d’abord: Actuellement ces types de vitrages décoratifs imprimés n’existent plus et appartiennent au passé. Ces vitrages ne sont malheureusement pas reproduisibles à un coût raisonnable.

 

Verre à relief:

verre à relief rouleau d'impressions du verre imprimé

Rouleaux servant à la décoration de verre à relief par St-Gobain.

Ce vitrage a été produit à partir de 1892 grâce au procédé de coulée « Chance » Brevet adopté par la société Saint-Gobain. Tout d’abord sur le site de Cirey puis entres autres le Boussois et La longueville (1933) dans le Nord de la France. Par conséquent le verre a relief commença à remplacer le verre mousseline dès 1892. Aussi il cohabitèrent jusqu’en 1940 au moins.

Voici ce qu’en disent les publicités de l’époque en 1933 : (Texte corrigé au passé)

Aussi lumineux que très décoratifs, les Verres imprimés (verre à relief) et Diamantés (NDL : ne pas confondre avec les verres diamantés d’avant 1900) produisaient les plus jolis effets dans le vitrage de portes ainsi que les cloisons et autres verrières.  En outre parce qu’ils étaient d’un entretien facile ils ne se tachaient pas comme les verres mousselinés ou gravés. (NDL : Argument purement publicitaire, du fait qu’ils étaient en relief en fait ils s’encrassaient quand même avec le temps)

En plus d’une collection de modèles très variée, le verre à relief imprimé était vendu à un prix bien plus avantageux que le verre sablé ou le vitrail.

Caractéristiques :

Epaisseur 3 à 5 M/M

Dimensions de fabrication : jusqu’à 4020 x 1170 M/M

Poids au M2 7.5 à 12 ,50 Kg environ.

 

Verre à relief Tarifs Grossistes et conditionnements de l’époque (1933) :

 

TARIFS VERRES IMPRIMES (VERRE A RELIEF) ET DIAMANTES épaisseurs : 3 à 5 M/M Départ Usine.

En grandes mesures par wagon de 700 M3:  15.00 Francs de l’époque au mètre carré

En mesures fixes à la demande par wagon de 700 M3: 16.00 Francs de l’époque au mètre carré

INVENTAIRE Verres imprimés en relief

Inventaire à titre purement indicatif et aussi incomplet des verres imprimés en relief anciens produit industriellement entre 1892 et 1914. Ces documents ont été collectés par l’atelier du verre mousseline depuis plusieurs années.

Tout d’abord: Au jour d’aujourd’hui ces types de vitrages en reliefs ne sont absolument pas reproduisibles à un coût abordable. Aussi seuls leurs démontages dans de vieilles portes vitrées d’époques permettent d’en sauver quelques exemplaires.

 

  • A noter que ces vitrages ont une couleur très blanche a rapprocher du verre extra-blanc actuel.
  • Ensuite beaucoup de ces modèles existent aussi en couleurs
  • En outre on peut en trouver également beaucoup de modèles avec des émaux de couleur peint par les miroitiers.
  • A remarquer Le modèle N° 7  qui existe en deux tailles et portent les noms de grandes marguerites et petites marguerites.
  • Certain de ces vitrages décoratifs s’appelaient aussi verres diamantés.
  • Il semble que les verres à losanges et les verres striées étaient de type extra-dur pour les toitures.
Rouleauxpour les Vitrages décoratifs en relief

Rouleaux servant à la décoration en relief de verre imprimé.

Des verres imprimés en relief par coulée à chaud.

C’est la fin pour le verre mousseline

verres imprimés en relief En fait, il s’agit d’un procédé d’impression de motifs décoratifs lors d’une coulée de verre en fusion entre 2 rouleaux. Ainsi ce principe de fabrication à été perfectionné entre 1885 et 1890 par William Edward Chance, directeur d’une verrerie de Birmingham. Par accords commerciaux Saint-Gobain aura l’exclusivité du procédé jusqu’en 1914. Les premiers verres imprimés en relief sont tout d’abord décorés de motifs Art-Nouveau, courant stylistique de l’époque. Cette invention permettra de réaliser de grandes plaques de vitrages décoratifs très claires pouvant cacher la vue tout en préservant une bonne luminosité. En conséquence cette production industrielle rendra obsolète la fabrication du verres Mousselines qui perdurera néanmoins jusque dans les années 1940.

Pour en savoir un peu plus sur les dépôts de modèles des verres imprimés par St-Gobain suivez le lien: http://www.saint-gobain350ans.com/


Le Cercle Guimard

En conclusion pour allez plus loin…

le verre et le metropolitain

En premier lieu pour en savoir plus sur l’histoire de ces vitrages fabriqués par Saint-Gobain et leurs utilisations, ne manquez pas de visiter le site du cercle Guimard qui “regroupe des passionnés de l’architecte et décorateur Hector Guimard (1867-1942). Il a pour objet la promotion et la découverte de son œuvre.” Un dossier complet rédigé par un de ses membres  Frédéric Descouturelle. consacré à l’utilisation de verres imprimés en relief dans les stations du métropolitain de l’époque y est disponible en pdf

Lien site web: http://www.lecercleguimard.fr

Lien Pdf:  Hector Guimard et le verre

Le Centre de mémoire à Aniche

La verrerie d’en Haut

centre de memoire verrerie d'en Haut

Ensuite, visitez également le site du Centre de Mémoire de la Verrerie d’en Haut à ANICHE-59580 (Nord de la France) qui fait un travail remarquable de sauvegarde de notre patrimoine verrier industriel.

Le Centre de Mémoire de la Verrerie d’en Haut a pour but de conserver en mémoire tout ce qui a été réalisé depuis 1823 dans les Usines DRION et SAINT-GOBAIN d’Aniche , à l’aide de photos, documents, objets, matériels,reconstitutions, etc etc.

Site web: La retro d’Aniche

Avec mes remerciements  Mr Descouturelle du cercle Guimard et  à Mr Diverchy de la rétro d’Aniche pour leurs autorisations de publications et Crédits photos. 

C. Fournié Mai 2016