. Histoire du verre a vitre – L'atelier du verre Mousseline

Gravure sur verre et glace en 1900

Crée à Lille en 1880 au 157 boulevard de la Liberté. Repris ensuite entre 1906 et 1912 par le graveur Gommaire - Léopold Van LIERDE 1872-1939. (2ème debout à droite sur la photo ci dessous). Cet atelier produisait essentiellement, des vitrages gravés à l'acide et des vitraux. Il produisait aussi des enseignes et lettrages gravés, peints ou ornés à la feuille d'or. L'atelier continuera ensuite son activité dans les années 30 en passant a la gravure par sablage, abandonnant ainsi peu à peu la gravure à l'acide fluorhydrique....

Glaces et verres spéciaux Jeumont 1900

En juin 1885 est également fondée la marque de fabrique « Les glaces de la Chapelle» comprenant les sites de Recquignies, Jeumont et Aniche. Le dépôt était situé au 145 rue la Chapelle à Paris. (Il sera liquidé en 1908). A noter que dans la même période en 1903, une entente commerciale avait été conclue à Bruxelles entre les sociétés, St-Gobain Chauny et Cirey, Jeumont, le Boussois et Aniche. Elle se concrétisait sous le nom de « Comptoir des Glaceries » et était située au 8 Rue de Boucry à Paris dans le 18ème....

Marmorite, Opaline et Marbrite Fauquez

Ces produits verriers sont tous de la même famille appelée produits verriers de revêtements.  Voici ce qu'écris Saint -Gobain vers 1930 dans son catalogue Aniche, le Boussois sur les produits spéciaux. “L’opaline, les Marmorites et le verre noir sont des produits vitrifié opaques, d’une très grande dureté, inattaquables par les acides et inaltérables à l’air. Ces produits possèdent un pouvoir isolant, identique à celui du verre. Ils ne sont ni poreux, ni gélifs (ne gèle pas), ne s’imprègnent et ne ne se craquèlent pas “...

Verre givré et Fleurs de givre

L'origine de la technique est mal connue mais elle semble provenir de techniques de décoration sur verre en volume. A noter que c'est souvent le cas. En effet beaucoup de technique appliquée au verre à vitre plat proviennent en fait de fabrications liées au verre creux. Voici ce qu'écrit L. Cailletet auteur régulier d'articles dans la revue "La Nature" en 1902. "...

Façonnage du verre et des glaces

A l’origine le façonnage manuel du verre va de pair avec l’argenture. Il s’agit de réaliser différents types de finitions par gravure et polissage soit sur les bordures soit sur le vitrage lui-même. C’est un savoir-faire qui vient de venise berceau de l’argenture du 14ème siècle. Les miroirs de ce type richement décorés s’appellent d’ailleurs toujours miroirs de venise, miroirs vénitiens ou glaces vénitiennes. Ils sont traditionnellement composés de plusieurs éléments décoratifs en pourtour d’une glace centrale en général.  Ce travail de façonnage manuel du verre nécessitant de multiples manipulations succéssives se faisait donc sur de petites surfaces de vitrages. Celles si passaient de meules en meules horizontales ou verticales aux grains de plus en plus fins pour façonner le verre jusqu'au polissage puis l'argenture....

PIERRE DE VERRE GARCHEY

En 1895 L’ingénieur Louis-Antoine GARCHEY 1858 ± 1921 (?) reprend les travaux sur la porcelaine du chimiste Réaumur pour la fabrication de revêtements et dallages destiné à l’architecture appelé : La pierre céramique ou pierre de verre créee en 1897...

le verre gravé : luminaire sablé art déco

Ce dépliant publicitaire : "Le verre gravé" semble avoir été édité par un atelier de création de luminaires du même nom "Le verre gravé" (?).  Extrait : La gravure au jet de sable fût utilisée longtemps pour des travaux commerciaux (dépolissage, inscriptions sur carafes, panneaux d'enseignes, etc.). Une technique nouvelle nous permet cependant de vous présenter aujourd'hui ce procédé comme une des plus récentes trouvailles de l'évolution artistique...

Marches d’escaliers en verre 1907

Pour commencer,  l'utilisation des marches d’escaliers en verre se faisait grâce à des dalles de verres coulées sur sable ou polies. Il faut noter, que ces dalles de verre  pouvaient mesurer jusqu’à 32 M/M d’épaisseur. En fait elles étaient surtout fabriquées sur le site du Boussois au moins jusque dans les années 70. Depuis lors, la technologie a évolué, on ne coule plus de dalles pour marches d’escalier en verre. La coulée continue des début a été remplacée par la technologie “Float” inventée par Pilkington dans les années 50. Aujourd'hui, associée à d’autres évolutions comme le trempage à plat ou l’assemblage de vitrages entre eux par collage et verres feuilletés, les marches d’escaliers en verre sont devenues peu à peu bien plus courantes....