.verre a trous Archives – L'atelier du verre Mousseline

Verre perforé et aération

Verre perforé

Le verre perforé fait partie des verres spéciaux imprimés par St-Gobain vers 1933. Voici sa description et son utilisation.

Tout d’abord ce vitrage percé de milliers de petits trous était employés dans les Hôpitaux, Hospices, Casernes, Ecoles, Ateliers, Cuisines, Garde-Manger, WC, etc…

Ensuite le verre perforé était vendu en carreaux découpés sur mesures, prêt à être posés. Ses dimensions maximales atteignent 2010 x 1080 M/M environ en verre d’épaisseur 5 M/M environ.

Enfin, placé à la partie supérieure de la devanture d’un magasin, il atténuait sensiblement la condensation. Sa présentation sous forme de verre imprimé-diamanté le rendait aussi très décoratif.

Verre perforé et salubrité (1933)

L’air frais devait rentrer constamment dans les pièces habitées, à la condition que cela soit d’une manière insensible. Par conséquent les fenêtres pouvaient être vitrée à l’aide de verre perforé. Ces vitrages destinés à introduire l’air extérieur, étaient percés de 2000 trous au Mètre carré. Les trous étaient évasés à l’intérieur afin de répandre les veines fluides à leur entrée dans la pièce. Les verres perforés étaient translucides et non transparents afin de préserver l’intimité.

 

Pose du verre perforé.

Les vitrages perforés n’étaient jamais placés à moins de 2500 M/M de hauteur au-dessus du sol de la pièce à ventiler. Cela pouvait être réduit pour les cas ou une aération était absolument nécessaire comme les cuisines ou les WC. A noter que les trous devaient être obligatoirement orienté du coté évasé à l’intérieur de la pièce à aérer. Lors de la pose d’un verre perforé, les coins inférieurs du vitrage devaient être coupé en biais et une réservation devait être faite dans le mastic ou la pare-close de fixation aux deux extrémités, afin de faciliter l’écoulement de l’eau de pluie. (NDL : ????)

 

En conclusion ce vitrage très spécial aérait avec efficacité et d’une manière insensible.

 

Sources :  Album des verres coulé ST-Gobain Aniche le Boussois. Avril 1933  Archives collectées par C. Fournié – Artisan verrier.