.Atelier de gravure sur verre Archives – L'atelier du verre Mousseline

Fabrique de verres décorés Picard.

Ce cinquième article sur d’anciens ateliers de décorations sur verres et glaces fait suite à de nouvelles acquisitions de documents datés de 1903 sur la société Picard et Cie.  Avant tout cet article est complémentaire à la page verres diamantés ou l’histoire et les procédés de cette fabrique de verres décorés, y sont beaucoup plus détaillés.

Verre à vitre Picard Paris 1890 à au moins 1935

Avec la fabrique de verres décorés Picard et Cie puis C.CH Picard successeur nous entrons dans un atelier verrier des plus influents d’avant 1914. Hormis pour les répertoires des monuments historiques, cet atelier verrier tout comme ses contemporains, Lémal – Raquet, Prost ou Bouvais a sombré dans l’oubli. Son savoir-faire a aujourd’hui totalement disparu comme tant d’autres en France.

Originaire de Lunéville en Moselle, cette compagnie produit d’abord des verres de montres. Elle possède vers 1892 une succursale au 84 Quai Jeumapes à Paris ou elle présentait ses productions, comme le verre opale coulé servant aux revêtements muraux, installations sanitaires ou électriques. Elle fabrique aussi du verre diamanté et des enseignes vitrifiées.  Après 1892, elle change d’adresse et installe des ateliers importants aux 111 et 113 Rue Reuilly à Paris, après 1903 la société sera reprise par Charles Gaston Picard qui l’installera ensuite au 38 rue Pascal toujours à Paris après 1918.

Verre a vitres et glaces Picard 1913

Atelier verrier CH. G. Picard Paris 1913

Sur la piste du verre diamanté

NDL: ” En ce qui me concerne j’ai commencé à reproduire ce type de verres décorés sans connaître ni leurs origines ni leurs noms dès 1997 pour l’hôtel de la cité à Carcassonne et une verrière de jardin privée située à Béziers. Ce fut même mes premières commandes en tant qu’artisan. Ce n’est qu’en 2013 lors de l’acquisition d’un ancien catalogue du Miroitier Codoni Paris 1908, que j’ai d’abord découvert le terme « verre diamanté » plus exactement : « Verre à vitre diamanté sur émaux de couleur ».

 

Une Fausse Piste

 

Comme il s’agissait de travail du verre à froid, j’ai d’abord suivi la piste des miroitiers  pensant qu’ils étaient les auteurs de ce type de fabrications bien spécifiques. Mais c’était sans compter sur les capacités de l’industrie verrière de l’époque. En effet au fil des contacts, et des acquisitions comme pour le verre mousseline, je retrouvais, des modèles très similaires un peu partout en France m’amenant à penser qu’il y avait peut-être quelques part une fabrique de verres décorés diamantés plus importante à l’origine de ces productions complexes et fragiles. Début 2018 lors de la découverte du fond d’archive conséquent de l’atelier de gravure sur verre et glace Leleu et Fils Lille 1898, quelques documents en très mauvais états m’amenèrent entre-autre sur la piste de la Maison Picard et Cie

En conclusion la découverte de ces documents d’ archives a profondément modifié ce que je croyais savoir sur les métiers verriers de cette époque. Confirmant une industrialisation et commercialisation massive des vitrages décoratifs de la fin du 19ème siècle.

Verre gravé diamant oriental

Verre diamanté Picard Modèle 650 Oriental  (reproduction 2018)

Catalogue de la Fabrique de verres décorés Picard.

Récemment acquis ce catalogue “Fabrique de verres décorés Picard et Cie” est dans un état exceptionnel il date de 1903. Il permet surtout de remettre dans leurs contextes les documents précédemment découverts.  D’abord on y retrouve les planches couleurs de modèles des verres décorés diamantés commercialisés. Ensuite on y trouve bien sûr des motifs de verres mousselines fabriqués soit par dépolissage à l’acide, soit par émaillage au sein même de ces mêmes ateliers. Il y a également des modèles de grands vitrages gravés par acide, et bien sûr des vitraux, d’églises ou d’appartements.

Catalogue fabrique de verres décorés

Fabrique de verres décorés Picard Paris 1903

Fabrique de verre mousseline en couleur

Mousseline sur verre plaqué couleur

Ancien motifs de gravure sur verre

Motifs de gravure sur verre à l’ancienne

Ancien verre à vitre

Verre à vitre et glace diamantée

Modèle de vitrage ancien 1900

Modèle de gravure sur verre diamanté

Verre mousseline Picard 1900

Planche de verre mousseline

Verre ancien en couleur

Panneaux de verres en couleur

filet pour la gravure sur verre

Modèle de filet gravé sur verre

Modèle de bordure dépolie

Panneaux de verre avec bordure

Une découverte attendue depuis longtemps.

NDL: ” C’est La planche ci-dessous nommée « Coins gravés à la roue » qui a retenue toute mon attention. Elle présente des modèles de petites fleurs, étoiles, épis gravés sur couleur qui ornaient les angles des portes anciennes ajourées.  En fait cela faisait longtemps que je recherchais des données commerciales sur ces petits vitrages. Expérimentant moi-même avec difficultés ce type de gravure mécanique à la meule, aux vues des carreaux originaux quasi parfaits et identiques les uns aux autres, je soupçonnais également à juste titre, l’existence de sociétés et fabrique de verres décorés à la roue…”

ancien coin en verre gravure a la roue

Carreaux de verres gravés à la meule

Verres décorés par acide

Panneau de verre gravure acide

Panneau de verre gravé à l’acide

ancienne vitre bistro

Vitrine ancienne modèle brasserie

Ancienne glaces 1900

Glace décorative ancienne

vitre gravure a l'ancienne

Modèle pour la fabrication de verre gravé

modèle de vitrage de 1900

Gravure sur verre modèle à l’acide

Vitrine de restaurant gravure à l'acide

Vitrine de restaurant Paris 1900

Verres gravés diamant

Fabrique de verres gravés à l’acide diamantés

modèle de décors style empire

vitre ancienne style empire

Modèle de paysage gravure sur verre

Paysage gravure sur verre

Vitraux et Peinture sur verre

Vitrail 19 eme siecle

Modèle de vitrail 1900

Modèles de vitraux ancien

Vitraux d’appartement 1900

Ancien verre imprimé peint

Panneaux de verres décorés imprimés

Remerciements et Sources

  • Tout d’abord Un grand Merci à Monsieur Van Lierde pour sa visite…
  • Remerciements a l’efficace réseau Genverre pour ses recherches sur la famille Picard.
  • Ainsi qu’au musée de la mémoire verrière du Boussois pour leur document précieux.

Merci de respecter mon travail de chercheur, en citant au moins les sources. @bientôt.   C. Fournié. Novembre 2018

Vitraux Lémal et Raquet 1900 (3/6)

Troisième article sur d’anciens ateliers de fabrications de vitraux  et décorations sur glaces et verres entre 1895 et 1930 sur Paris et le Nord de la France. C’est le résultat d’un lent travail de documentation, aussi merci d’en respecter les droits d’auteurs. Les sources sont citées en bas de page.

Lemal-raquet-peintres-verriers

Entête de l’atelier des peintres verriers Lémal-Raquet Paris vers 1907

LEMAL et RAQUET ou LEMAL, RAQUET et Cie

Verres à vitres, glaces, unies ou décorées, Vitraux d’appartements ou d’églises.

Une Lettre commerciale d’avant 1907.

Tout d’abord une retranscription d’une lettre commerciale, accompagnant plusieurs planches de décors de vitraux d’églises,  plafonds, verrières en émaux colorés.

 

Il existe encore actuellement bien des églises ou des chapelles ne possédant pas de vitraux, ou dont les ouvertures sont simplement garnies de mise en plomb incolore, bien que le vitrail soit le complément nécessaire de tout édifice religieux.

 

Cela tient à deux causes principales :

D’abord à une erreur presque générale qui veut que les secrets de la peinture  aient été perdus, et ensuite, et plus souvent encore à la crainte d’une dépense exagérée.

Or, non seulement la palette du peintre verrier moderne possède tous les tons anciennement employés, mais elle a de plus toutes les nuances nouvelles que les progrès de la fabrication du verre lui ont apportées.

Cette planche (NDL : voir Ci-dessous) présente quelques dessins de verrières qui peuvent être établies dans les meilleurs conditions de prix et d’exécution, soit qu’il s’agisse de personnages ou de médaillons légendaires, soit également qu’on veuille employer de fines grisailles colorées.

A toute demande nous répondons par des maquettes manuscrites accompagnées de devis. “

Lettre de Lémal et Raquet 1900

Lettre commerciale de l’atelier  Lémal, Raquet vers 1900

Vitraux Lémal et Raquet 1900

Vitraux d’églises Lémal et Raquet vers 1900

Nouvelle decoration sur verre

Nouvelle décoration sur verre 1900

ancien modèle de vitraux 1900

Dessins de décors en émaux colorés

Modèle de vitraux en plafond

Modèle de verrières et plafonds.

L’atelier Lémal et Raquet

Avec Lémal et Raquet renommé Prost & Cie à partir de 1907, nous entrons dans les ateliers de tailles importantes. Surtout dans les fabrications de vitraux mis au plomb mais aussi de vitrages décoratifs. En effet en 1878, Lémal et Raquet sont les repreneurs de la maison Gugnon et Fils. Fondée en 1855 l’atelier Gugnon et Fils était spécialistes des verres mousselines et de décorations à chaud ou à froid sur verres et vitraux.  Louis Napoléon Gugnon à amenés ses fabrications au stade quasi industriel, en déposant plusieurs brevets, notamment sur des fours de cuissons.

D’une superficie de 1200 mètres carrés, l’atelier Lémal et Raquet se situait au 130 Boulevard du Faubourg Saint Denis à Paris. Donc au même emplacement que l’atelier Gugnon. Il employait une cinquantaine d’ouvriers en 1907. Plusieurs procédés de fabrications étaient mécanisés et brevetés S.G.D.G par le directeur d’alors : Mr Prost. A signaler, un four de 24 mètres dédié à la cuisson et vitrification des émaux. Cet atelier verrier était unique en son genre à Paris.

Devanture d'ancien magasin

Devanture de magasin 1900

Ancienne vitrine de magasin

Vitrines de magasins Paris 1900

Aciens vitrages de café

Modèle de Vitrages anciens

Anciens vitrage gravés

Vitrage de portes anciennes

Modèle de gravure sur verre

Modèles de vitrages à l’acide

Nouvelle décoration sur Verre

verre imprime chenille 7 clair NON REPRODUISIBLE

Verre chenillé clair N-7

En 1900, les verres imprimés coulés par Saint Gobain à Chauny et Cirey étaient très novateurs en termes d’esthétique en style “Art-Nouveau“. Le verre mousseline commençait déjà son déclin du moins à Paris. En fait La mode de l’époque vers 1907 était plutôt orientée vers de plus grandes pièces avec émaux de couleurs. Ces vitrages étaient soit peints par empreintes lithographiques soit gravées sur verres émaillés plaqués (Verres diamantés). A noter qu’en plus d’être grossiste en produits verriers de l’époque cet atelier produisait énormément de vitraux ainsi que des vitrages décoratifs gravés par acide. Il commercialisait sa production via des catalogues publicitaires partout en France et à l’étranger.

 

Médailles  d’Or et D’argent

Cotés consécrations, Lémal et Raquet obtint la médaille d’argent à l’exposition universelle de 1878, mais aussi une médaille d’or à l’exposition universelle de 1889 ainsi qu’une mise hors concours pour son procédé de “Nouvelle décoration sur verre moiré*” à l’exposition universelle de 1900.

*Verre imprimé ou chenillé Jeumont ou Chauny et Cirey.

Peinture sur verre moiré

Publicité Lémal. Raquet et Prost

Modèle de vitrage art nouveau

Nouvelle décoration sur verre Moiré.

Modèle de peinture sur verre

Détail du papier Gaufré façon verre imprimé chenillé.

Sources.  D’abord des planches publicitaires originales de l’atelier Lemal, Raquet 1878, 1900, 1907 numérisées par l’auteur à partir des archives de l’atelier de gravure sur verre et Glace LELEU  Lille 1890-1912.

Ensuite un article de l’illustré “Le panthéon de l’industrie” de 1910 : Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Crédit Photo :  Christian Fournié © 2018