.verre a vitre Archives – L'atelier du verre Mousseline

Glaces et Verres à vitres Albert Gerrer

Fondée en 1869 à Mulhouse cette manufacture de transformations de Glaces et verres à vitres s’est fait d’abord fait connaître dans les années 1920 – 30 pendant la période Art Déco. Par la suite elle a continué ses activités après 1950. Elle est bien connue des collectionneurs pour sa production de glaces et verres à vitres sablés pour l’ameublement, et surtout pour ses productions d’enseignes et objets publicitaires en verre sérigraphié.

 

La Manufacture  Albert Gerrer dans les années 20.

Domiciliés  au 132 de la chaussée de Dornach à Mulhouse en Alsace, les ateliers sont situés dans plusieurs Bâtiments modernes et disposent d’une puissance électrique de 150 H.P soit 111 000 Watts environ (ce qui est considérable pour l’époque). L’effectif est d’alors 150 ouvriers travaillant pour environ 8 industries différentes autour de la transformation des glaces et verres à vitres. 

Manufacture de glaces et verres à vitres Albert Gerrer

Les ateliers Albert Gerrer façonnage des glaces 1924

Des glaces et verres à vitres.

 

Les stocks sont importants, les glaces et verres à vitres proviennent de France, de Belgique et de la Sarre. 

  • Des VERRES A VITRES de toutes épaisseurs et dimensions,
  • Du VERRE CATHEDRALE et ARME pour les toitures,
  • VERRE IMPRIME et VERRE de COULEUR,
  • Des VERRES pour l’industrie, glaces de niveau d’eau, glaces rondes…
  • TUBES EN VERRES tube de niveau d’eau, tous diamètres et longueurs
  • LE VERRE PRISMATIQUE, verre soleil ou Luminus pour éclairer les endroits sombres et obscur.
  • TUILES, BRIQUES et DALLES EN VERRE
  • GLACES en  BLANC et ARGENTEES, toutes formes et dimensions, unies ou biseautées.
  • PLAQUES de PROPRETE
  • MASTIC, DIAMANTS et COUPES VERRES…

Les dimensions moyennes des vitrages vont de 33 à 117 Centimètres de largeurs pour des longueurs de plus de 4 mètres.

Le Façonnage des glaces

Deux ateliers de 80 mètres de long sont dédiés, au façonnage des glaces et verres à vitres.

D’abord un atelier de biseautage des vitrages, soit par machines automatiques pour les biseautages droit. Soit Manuel pour les biseautages dit “Contournés” c’est à dire : Vitrages en formes rondes, ovales ou autre formes, chapeau de gendarmes et encoches.

Ci dessous  machines de façonnage du verre de l’époque:

biseauteuse Michaud 1926

Machine a biseauter le verre Michaud 1926

Ensuite un atelier de polissage ou doucissage, ayant pour but de polir la surface imparfaite des glaces coulées de l’époque. Il s’agit de cadres équipés de polissoirs en feutres auxquels on imprime un mouvement circulaire afin de polir la surfaces des glaces et verres à vitres à l’aide d’abrasifs comme le colcotar à base d’oxyde de fer. A noter que ces opérations pouvaient durer plusieurs heures  et étaient automatisées ou manuelles suivant le type et la taille des vitrages. 

 

Enfin l’atelier d’Argenture toujours très propre et surprenant pour le visiteur profane. Les glaces claires une fois doucies, sont couchées sur des tables ajourées sous lesquelles sont tendues des bâches pour la récupération des liquides. Une fois nettoyées à l’ammoniac et à l’eau claire, les glaces reçoivent une solution à base de nitrate d’argent afin de déterminer une mince couche argentée qui donnera l’effet miroir.

 

Atelier de décoration du verre

A l’étage se trouvent encore d’autres ateliers plus particulièrement destinés à la décoration du verre.

Tout d’abord un atelier de fabrication de vitraux pour l’ameublement ou la décoration. Souvent constitué de losange de verres de couleurs séparés par des baguettes de laitons ou de cuivre.

A coté se trouve un autre atelier dédié à la fabrication de vitraux d’église. A souligner qu’il s’agit là d’une des grandes activités d’Albert Gerrer. Les artistes verriers dessinent leurs compositions sur papier, avant de disposer les glaces et verres à vitres de couleurs, émaillées ou peintes. Elles sont ensuite assemblées entre elles par des baguettes de plombs soudées.

 

Le funéraire et la marmorite

Plus moderne l’atelier suivant est destiné à la réalisation d’enseignes gravées sur marmorite. La gravure se fait par sablage et pochoirs appliqués sur la surface à graver. Cela permet de dégager des lettrages en creux ou en relief qui peuvent le cas échéant être peints ou doré à la feuille d’or. La production de cet atelier de sablage va de l’enseignes et vitrines de magasins à la réalisation de plaques mortuaires pour les monuments funéraires.

plaque marmotite A.Gerrer

Catalogue Marmorite Funéraire Albert Gerrer

plaque en marmorite gravee

Plaque funéraire en marmorite

L’art décoratif du verre

Après 1925, la maison Albert Gerrer ne manque pas de suivre les courants de l’époques et édite un catalogue publicitaire intitulé L’art Décoratif du verre dans le plus pur style Art-Déco. Y sont présenté des modèles de gravures sur verres par jet de sable destinés à la décoration intérieurs portes, miroirs, entrée, mais aussi du mobilier et des luminaires. Les images et dessins de modèles de ce catalogue datant d’après 1925 sont probablement encore soumises à droit d’auteur. A ce titre dans le doute, ce ne sera donc pas visibles ici. Néanmoins voici le texte de présentation du catalogue qui nous renseigne sur l’activité de décoration sur glaces et verres à vitres de la Maison A. Gerrer à cette époque: 

La Décoration de la Glace et du Verre par la gravure à l’acide et au jet de sable, lancée à des Arts Décoratifs et Industriels Modernes, Paris 1925, a pris une très grande extension.

La glace et le verre gravés servent couramment au vitrage de : DEVANTURES   – PORTES DE MAGASINS -SÉPARATIONS – BANDEAUX – ECRANS – HAUT-JOUR -PLAFONDS   – LUSTRES, etc.

Sont utilisés, dans les dimensions de fabrication courante :

  1. a) la glace et dalle en toutes épaisseurs —
  2. b) le verre à vitre épais de 4, 5 et 6 mm —
  3. c) le verre double et demi-double —

é) le verre cathédrale —

  1. c) les différents verres de couleur, etc. … —

 

Des effets décoratifs très élaborés (NDL)

Des variations sont obtenues par des parties dépolies, transparentes, argentées, gravées à l’acide en plusieurs tons, au jet de sable en différentes profondeurs et granulations, rehaussées d’or, d’argent ou de vernis translucides, blancs ou de couleur. — La combinaison de ces techniques permet d’obtenir des effets très heureux.

Ce catalogue présente un choix de dessins qui donnent une idée générale et étant susceptibles d’être modifiés et adaptés aux différents genres de vitrages. Toute autre composition peut être étudiée, et des maquettes ou croquis sont communiqués sans engagement.

 

Les prix sont fournis sur demande, à laquelle devra — autant que possible — être joint un plan ou tracé indiquant les dimensions de vue et à fond de feuillures des volumes, leur destinations le caractère de l’emplacement où ils seront posés, etc. . . .

La gravure artistique du verre, permettant des réalisations de toute beauté, exige un choix des dessins et un traitement soigneux des verres.  Aussi la Maison A. GERRER, S. A à Mulhouse soucieuse de l’exécution irréprochable des ordres qui lui sont confiés, s’est assurée la collaboration d’artistes de grand talent et d’ouvriers-spécialistes très habiles. —

L’ancienneté de la maison (fondée en 1869), son expérience et la réputation dont jouissent ses travaux d’art sont le plus sûr garant de la qualité de sa production. “

glaces et verres à vitres gravés au sable

Catalogue glaces et verres gravés au sable par Albert Gerrer

Enseignes et affiches en verres

Publicité peinture sur verre Albert Gerrer

Les Affiches en verre Albert Gerrer

Par la suite après les années 40 la maison Albert Gerrer à continué ses activités jusque dans les années 70. Elle se fait bien connaître alors dans le secteur de la publicité par l’objet. Elle produit quantité des séries d’articles publicitaires sérigraphiés en verre Moulé ou pressé. Mais aussi en simili (plexiglass).

 On y trouve des:

  • Plaquettes pour étalages et vitrines
  • Plaques à coller avec impression en couleur à Froid
  • Tableaux intérieur en verre à suspendre
  • Panneaux pour l’extérieur avec cadre métal, impression en couleur, à froid ou vitrifié
  • Thermomètres et Baromètre sous verre
  • Calendriers Perpétuels sous verre
  • Horloges murales électriques sous verre, fonctionnant sur secteur
  • Boîtiers lumineux pour étalages, halls de gares, de cinémas…
  • Enseignes double face, lumineuse ou non
  • Cadrans – verre pour horlogerie
  • Glaces de poches simple et double face
  • Cendriers et ramasse – Monnaie
  • Décalcomanies publicitaires simple et double face.
Affiches publicitaires en verre serigraphie

Enseigne publicitaire en verre

vitrage serigraphie

Affiches en verre sérigraphié

Pour finir, la maison Gerrer est aujourd’hui une propriété du Groupe  Saint-Gobain et ne fabrique plus de vitrages décoratifs.

Ci dessous un baromètre de table en verre façonné et sérigraphié au nom de la maison mère Albert Gerrer.  

thermomètre et baromètre publicitaire

Les affiches en verre Albert Gerrer thermomètre et Baromètre.

Barometre publicitaire

Albert Gerrer objet publicitaire

Liens et Sources

  • Documents et objets originaux collectés par l’atelier du verre Mousseline.
  • Le texte descriptif des ateliers Albert Gerrer date de 1924 mais sa source de publication est inconnue

Verres dépolis les procédés en 1877 Part-1

Analyse d’un Rapport de 1877 par la société d’encouragement des Arts Chimiques. Ils nous renseigne sur les débuts de l’industrialisation des Verres dépolis Mousselines. (Texte presque littéral librement adapté)

Les Procédés de fabrications des verres dépolis en 1877

Machine de fabrication de verres depolis mousseline

En 1877 un certain Mr Aubriot est un fabricant de verres dépolis “Mousselines. Il expose devant la commission d’encouragements des Arts Chimiques sa nouvelle invention. Un processus industriel pour la fabrication des verres dépolis Mousselines. Tout d’abord il commence son exposé par les différentes manières d’opacifier le verre à vitre à l’époque.

« On sait les usages nombreux des verres dépolis dans l’art de construire. A ce jour Plusieurs moyens ont été proposés pour enlever au verre à vitre sa transparence. Cette caractéristique est plus particulièrement nuisible dans un certain nombre de cas. Mais bien souvent cela n’a d’autres conséquences que de diminuer cette translucidité »

NDL : Au 19ème siècle, le besoin d’obtenir des vitrages laissant moins passer la vue, ouvre la voie aux différents moyens d’altérations décoratives du verre à vitre.

Peinture Opaque

« Tout d’abord on peut appliquer un corps gras insoluble au moyen d’un blaireau sur une des faces du verre. Il faut avoir au préalable incorporé dans ce dissolvant une quantité convenable d’un corps blanc ou coloré, plus ou moins opaque. Exemple: craie, albâtre, sulfate de Baryle, céruse etc… »

NDL : Ce procédé d’opacification provisoire du verre est bien connu des peintres en bâtiments. Il a été longtemps utilisé pour occulter temporairement les vitrines de magasins en cours de rénovations.

Verres dépolis par  Acides:

« Ensuite on peut aussi altérer par l’acide fluorhydrique, ou les fluorhydrates, la surface du verre pour la rendre mate.

NDL : Même si ce ces procédés de verres dépolis acides était connus depuis longtemps , Ils commencait tout juste à être au point à cette époque. En effet il ne fonctionnait pas encore totalement sur les surfaces irrégulières des verres à vitres  de l’époque.  Son Inventeur Mr Paul Bitterlin Maître peintre verrier Parisien résoudra ce problème et le cédera à la miroiterie Lefebvre après 1878. La gravure sur verre par acide se développera ensuite aux seins des grandes miroiteries du pays.

Peinture vitrifiable

«On peut en outre fixer sur la feuille de verre, une couche plus ou moins épaisse d’un corps vitrifiable, réduit en poudre, verre, émail, grisaille. Puis la soumettre à des températures très-basses capables de déterminer l’adhérence sans déformation du verre.

NDL : C’est le procédé de peinture sur verre classique utilisé dans les ateliers de fabrications de vitraux de l’époque. (émaillage a 600° tout de même)

Abrasion de surface

«Enfin on peut aussi user la surface du verre sur l’une des faces soit par frottement avec un corps dur. (Emeri). Il s’agit là des mêmes conditions que celles employées pour le dressage du verre à vitre, ou verre à glace, sans atteindre le poli des miroirs… »

NDL :  Dressage des verres à vitres signifie rectification de la surface vitrée à l’aide de frottements manuels ou mécaniques à l’aide d’abrasifs. Le but était d’obtenir des surfaces allant de verres dépolis unis à des vitrages totalement polis.

Jet de sable

«Pour finir soit ainsi qu’on l’a fait récemment, par projection de sable animés d’une très grande vitesse sur la surface à dépolir. »

NDL : Mr Aubriot nous parle la du premier procédé de sablage inventé à par un Certain Mr Tilghman aux Etats-Unis en 1871. Ce procédé de verres dépolis par projections d’abrasifs à l’aide de vapeur tout d’abord puis air comprimé par la suite, n’entrera dans les miroiteries que vers 1900. Le sablage du verre trouvera ensuite ses premières lettres de noblesses au cours de la période Art-Déco.

« Tels sont les moyens généralement usités jusqu’à ce jour (NDL : nous sommes en 1877…)  pour obtenir des verres dépolis dont l’usage est à peu près général dans un très grand nombre de circonstances. »

 

A Suivre…..

Source:  CNUM Conservatoire des Arts et Métiers.