.Le verre prismatique – L'atelier du verre Mousseline
Fabricant de vitrages anciens

Le verre prismatique

Parmi les productions des verreries de la fin du 19ème siècle, on trouve des verres à vitres aux propriétés lumineuses : Le verre prismatique nommé aussi .  Au départ ce vitrage à été produit par Saint Gobain / Chauny et Cirey et Breveté SGDG (Sans garantie du gouvernement). Il fait partie des verres fabriqués avec le procédé de Mr Chance (GB) exclusivité de Saint-Gobain entre 1890 et 1914. Il s’agit d’un verre coulé qui a la propriété d’amplifier la lumière du soleil. Voici ce qu’en disent des catalogues de miroiteries  vers 1912.

Le verre prismatique.

Slogan : Nous affirmons que seul Le Verre du jour peut s’emparer de la lumière du jour, l’augmenter et la diffuser même dans les locaux les plus obscurs.

Le verre prismatique Aniche

Un verre amplifiant la lumière…

« Le Verre prismatique ou verre du jour dont les principes sont ceux des lois optiques de Fresnel, c’est-à-dire la réunion des prismes et des lentilles, à la propriété d’attirer la lumière naturelle du jour et de la diffuser dans les locaux mêmes les plus obscurs. Il n’exige pas de châssis spéciaux pour sa mise en place et se fixe directement dans les feuillures des fenêtres à la manière des verres ordinaires….

 

… Pour l’éclairages des lieux sombres

…L’emploi du verre du jour est infini. Il est précieux pour l’éclairage des sous-sols, ou l’usage

de la lumière est toujours dangereux et coûteux ; pour les rez-de-chaussées ou en certaine saisons la lumière brûle toute la journée ; pour les écoles, banques, cages d’escaliers, salles de bain, cabinets de toilette, etc…

…Le verre de jour peut rendre de grands services comme plafonds d’usines, dans les ateliers, soit en toitures vitrées, soit sous lanterneaux et surtout dans certaines industries qui ne peuvent travailler qu’à la lumière naturelle du jour et qui pourront avec son concours augmenter très sensiblement leurs journées de travail dans la moitié de l’année (pendant l’Automne et hiver).”

 

Tarif de l’époque (1912) : 15 Francs du mètre carré.

 

Sources :  Archives physique, Tarifs Miroiterie Codoni et de la Société du verre étiré à Paris 1908 et 1912.

Sources photos 1 : Archives privées

Sources photos 2 : Centre de Mémoire de la Verrerie d’en Haut à ANICHE

Artisan Verrier

Christian Fournié est Maître artisan verrier en Métier d'Art installé depuis 1997 et spécialisé dans la reproduction de vitrages décoratifs anciens. Son atelier de gravure sur verre s'appelle "L'atelier du verre mousseline" et se trouve à Beaufort dans la région viticole du Minervois (Sud de la France).