. Histoire du verre a vitre – Page 2 sur 7 – L'atelier du verre Mousseline

Gravure au jet de Sable Art-déco

Dépliant des établissement PUECH, GRELARD - cie Paris 1925 -1930. Extrait : Nous avons assisté voici quelques années à la naissance d’un nouveau procédé d’ornementation permettant d’embellir les magasins, les théâtres, appartements. Et cela aussi bien intérieurement qu’extérieurement. Ce procédé, dont nous avons pu constater la diffusion à l’Exposition des Arts Décoratifs de 1925, laquelle en a définitivement consacré l’emploi, consiste à graver au jet de sable la glace et verre...

Diamant coupe-verre

Bizarrement le diamant coupe-verre le plus répandu s’appelle le diamant « Chinois ». On trouve le petit chinois le gros et le très gros chinois. Leurs tailles diffèrent suivant les types et épaisseurs de vitrages à couper. Cette appellation plutôt contemporaine est trompeuse vient sans doute plus probablement de la forme de l’outil que de son origine réellement chinoise.  A noter que l’on trouve aujourd’hui facilement des diamants coupe-verres fabriqués en chine. Mais il faut savoir qu’ils n’ont rien de traditionnel puisque que leurs diamants sont synthétiques....

Picard et Cie, Fabrique de verres décorés

D'abord originaire de Strasbourg puis Lunéville en passant par sarrebourg, cette compagnie produit d’abord des verres de montres dans un ancien Moulin sur la vezouze. Elle possède vers 1892 une succursale au 84 Quai Jemmapes à Paris ou elle présentait ses productions, comme le verre opale coulé servant aux revêtements muraux, installations sanitaires ou électriques. Elle fabrique aussi du verre diamanté et des enseignes vitrifiées.  Après 1892, elle change d’adresse et installe des ateliers importants aux 111 et 113 Rue Reuilly à Paris, après 1903 la société sera reprise par Charles Gaston Picard qui l’installera ensuite rue Pascal toujours à Paris après 1920....

Miroiterie ROBCIS – GRAMONT

La Maison de Miroiterie dont nous nous occupons a été fondée en 1805 par M. SUTTIN. M GUSTAVE ROBCIS, notable commerçant, en est le propriétaire actuel. Tout d'abord, la fabrication de cette maison était limitée aux verres à vitres, quoique cette dernière offrît fort peu de différence avec celle des verres à glace. G ROBCIS, décidé à donner à la Miroiterie une véritable impulsion, afin de satisfaire aux exigences du goût moderne (1883). Pour cela il fit installer l'importante succursale, dont l'adresse est indiquée plus haut. (75 Rue du Faubourg St-Antoine à Paris) Grâce à cette décision, M. ROBCIS a obtenu la récompense de ses efforts. Ses merveilleuses créations ont été justement remarquées par le jury et le public, lors de l’exposition des Arts décoratifs, au palais de l'Industrie. Ce n'est cependant pas sur les moyens employés à la fabrication des glaces que nous voulons attirer l'attention de nos lecteurs, mais bien sur...

Vitraux Lémal et Raquet

Avec Lémal et Raquet renommé Prost & Cie à partir de 1907, nous entrons dans les ateliers de tailles importantes. Surtout dans les fabrications de vitraux mis au plomb mais aussi de vitrages décoratifs. En effet en 1878, Lémal et Raquet sont les repreneurs de la maison Gugnon et Fils. Fondée en 1855 l'atelier Gugnon et Fils était spécialistes des verres mousselines et de décorations à chaud ou à froid sur verres et vitraux.  Louis Napoléon Gugnon à amenés ses fabrications au stade quasi industriel, en déposant plusieurs brevets, notamment sur des fours de cuissons....

Gugnon Fils Rue du Faubourg Saint-Denis

Auguste Raphaël Gugnon né en 1835 et fils de Louis Napoléon Gugnon succède à son père en 1864 et s’installe au 130 Rue du Faubourg Saint-Denis sous le nom Gugnon Fils Verres à vitres. Dans la même rue au 188-190 un autre atelier similaire fait aussi son apparition, l’atelier Aubriot-Gugnon fondé par Joseph Edouard Aubriot (1835-?) et son épouse Joséphine Claire Gugnon née à Metz (1837- 1904) et fille de Louis Napoléons Gugnon. Joseph Aubriot est donc le Beau-Frère d’Auguste Raphaël Gugnon. ...