. Histoire du verre a vitre – Page 6 sur 7 – L'atelier du verre Mousseline

Vitre imprimée mousseline 1877 Partie 3

[vc_row row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" text_align="left" video="" css_animation="" box_shadow_on_row="no"][vc_column][vc_column_text]Troisième Partie d’un rapport de 1877 par la société d’encouragement des Arts Chimiques, qui nous renseigne sur la fabrication d'un modèle de vitre imprimée mousseline avec ajout de décors en tulles brodés. Description faite  par  son inventeur Monsieur Aubriot verrier fabricant à Paris.   NDL : Mr Aubriot s’adresse toujours à la commission de la société d’encouragement des Arts Chimiques. Il explique aux personnes de l’assemblée la fabrication des verres émaillés mousselines avec Tulle brochés ou non semblable à la photo ci-contre, à l’aide d’une machine de son invention : Préparation du décor tulle. 3/… Sur un châssis prévu à cet effet on tend soit une tulle, soit une mousseline unie, brodée ou brochées ; s’il y a des parties brochées on les met en concordance avec les ornements déjà réalisé par le pochoir précédent, puis on passe dans la boîte à poussière. NDL : Il s’agit donc d’utiliser une vitre imprimée...

Vitrages imprimés mousseline 1877 Part-2

[vc_row row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" text_align="left" video="" css_animation="" box_shadow_on_row="no"][vc_column][vc_column_text] Seconde Partie d’un rapport de 1877 par la société d’encouragement des Arts Chimiques, qui nous renseigne sur les travaux d'un certain Mr Aubriot sur l’industrialisation des vitrages imprimés mousseline, avec invention d’un procédé de fabrication en couleur associé à un four de cuisson spécifique.   Les vitrages imprimés mousseline, entre dans la décoration des boudoirs, vestibules, salles de bains et autres chambres comportant un certain luxe. On a remplacé par les verres mousseline en couleur, ou à plusieurs couleurs, les verres mousseline ou tulle, primitivement employés, obtenus par les procédés classiques, unis ou à dessins variés.   NDL : Mr Aubriot nous parle ici du remplacement de verres mousseline classique blanc, gris ou avec Tulles brodées, par des verres mousselines de couleurs de sa fabrication. Il s’adresse toujours à la commission d’Encouragements des Arts Chimiques…   … Vous avez été les témoins attentifs des premiers essais tentés pour créer l’industrie des...

Le verre prismatique

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="full_width" text_align="left" video="" box_shadow_on_row="no"][vc_column][vc_column_text]Parmi les productions des verreries de la fin du 19ème siècle, on trouve des verres à vitres aux propriétés lumineuses: Le verre prismatique. Ce vitrage étrange, à été produit par Saint Gobain / Chauny et Cirey et Breveté SGDG. Il fait surtout partie des verres fabriqués avec le procédé de Mr Chance (GB) exclusivité de Saint-Gobain entre 1890 et 1914.   En fait, Il s’agit d’un verre coulé qui a la propriété d’amplifier la lumière naturelle du soleil. Ils était utilisé pour : Verre à vitre pour l'éclairage de locaux sombres Réflecteur de lumière En vitraux En enseignes lumineuses.   Pour mieux comprendre, voici ce qu’en disaient des catalogues de l'époque vers 1908 et 1912. Le verre prismatique. Slogan : Nous affirmons que seul Le Verre du jour peut s’emparer de la lumière du jour, l’augmenter et la diffuser même dans les locaux les plus obscurs. Un verre amplifiant la lumière...

Paul Bitterlin Maître-Verrier

Cet article est consacré au maître verrier Parisien Paul Bitterlin. Cet article a été rédigé dans l'état actuelle de mes connaissances sur le sujet et est bien sûr susceptible d'être actualisé par la suite. Il est complémentaire de la page dédié sur les motifs des vitrages décoratif gravés par acide.     Paul Bitterlin et l'acide. Ce type de vitrage semble-t-il à été inventé par un certain Paul bitterlin lors de ses recherches sur la gravure du verre par acide fluorhydrique commencées en 1853. Paul Bitterlin était un maître Peintre Verrier, son atelier à Paris employait une quarantaine de personne en 1878. Spécialiste du décor gravé il perfectionna cette technique connue depuis longtemps dans le vitrail. Au départ c'est en Angleterre que cette technique de gravure était employée. On l'utilisait pour graver des lettrages sur des enseignes de commerces. Mais les rendus étaient plutôt grossiers. En même temps les verriers MM Chances Frères de Londres...

La Production de Glaces argentées vers 1851

Troisième partie d'un rapport rédigé  par un certain Emile Gaudchaux-Picard, dans le but de créer de nouvelles taxes sur l’utilisation du verre, nous renseigne sur l’état de la production de verre en France vers 1872 La fabrication de Glaces à Miroirs à été introduite en France par Colbert en 1665. C’est une histoire bien connue, et qui est très bien résumée sur le site de Saint-Gobain 350 ans. Pour les Chiffres du marché en France au milieu du 19ème siècle. Les Glaces se comptent au Mètre carré (largeur jusqu’à 3,37 Mètres) Importation en 1851 : 628,00 Mètres carrés Exportations 1851 : 35 000 M2 pour une valeur de 2 500 000 francs de l’époque 1867 : 200 000 M2 pour une valeur de 6 000 000 francs de l’époque 1869 : 250 000 M2 pour une valeur de 7 600 000 francs de l’époque Evolution du Prix moyen au mètre. 1843 : 100 Francs le Mètre carré 1845 :   93 Francs le Mètre carré 1848 :   79 Francs le Mètre carré 1851 :    71...

Verrière d’atelier en rénovation

Si cette verrière d'atelier en rénovation a retrouvé son charme d'autrefois. C'est surtout grâce à la reproduction et la remise en place de ses verres mousselines en motif N°1 d'origine. Les petits motifs s'alignent d'un carreau à l'autre. Les découpes sont sur mesures en demi / cercle rentrant et chaque vitrages est ajustés avec beaucoup de précision....

la Production de bouteilles en 1851

Deuxième partie d'un rapport rédigé  par un certain Emile Gaudchaux-Picard, dans le but de créer de nouvelles taxes sur l’utilisation du verre, nous renseigne sur l’état de la production de verre en France vers 1872… les bouteilles : la production bouteilles en 1851, destinées à contenir : vin, bière, cidre, poiré, hydromel, genièvre, eaux minérales, liqueurs, sirops, produit d’alimentation, à chimie, à huile, essences, etc… Simples et de luxe, renforcées pour le champagne et autres produits gazeux. En 1851 79 établissements en fabriquent dans 61 localités. La plus ancienne verrerie de ce genre est située à Quinquengrogne dans l’Aisne, fondée en 1291 et appartenant à MM. Le Vicompte Van Leempoel, Déhu et Cie. Pour les chiffres : en 1851 on fabriquait en France 60 millions de kilogrammes de bouteilles représentant alors la valeur de 10 Millions de francs de l’époque dont 4 millions à l’exportation soit 17 millions de Kilogrammes. En 1866 – 1867 on estimait à 115...

1872 Les verreries en France

Un rapport rédigé en 1872 dans le but de créer de nouvelles taxes sur l’utilisation du verre, nous renseigne sur les verreries en France et leurs productions.   Chiffres sur les verreries en France vers 1872. Environ 250 usines de fabrication de verre (bouteilles, flaconnage, gobeleterie, vitres, optique…) dont 150 de petites tailles.   Chiffre d’affaire environ 80 Millions de Francs de l’époque dont 30 millions à l’exportation pour une importation quasi nulle. L’industrie des verreries en France à cette époque-là est prospère et performante tant en termes de techniques de fabrications que de prix.   Première Partie: Le verre à Vitre. La verrerie à vitres comprend : Les fenêtres, séparations, impostes, lanternes ordinaires, matériel roulant (voiture, wagon, omnibus…), cadres, orangeries, verrière devantures de magasin. A noter que cela comprend également les verres de jardins*. On appelle verre de jardin des vitrages provenant des bords des feuilles de verres fabriquées par manchon, et présentant un bourrelet sur leurs bords. Impropre...