.gravure sur verre Archives – L'atelier du verre Mousseline

Machine à Jet de sable 1910

Légende ou fait réel…  Voici l’introduction d’un catalogue ancien de présentation des machines de gravures à Jet de Sable de l’ingénieur Alfred Gutmann en Allemagne après 1910.  (Texte littéral)

 

Jet de sable et décoration du verre

“Ce procédé, qui donne des résultats si remarquables, a été découvert par un américain il y a une vingtaine d’années.

La découverte, comme tant d’autres, est due au hasard. Un colon s’était construit une maison dans les prairies du Sud-Ouest, à un endroit oh le terrain était sablonneux.   L’habitation étant exposée à des vents extrêmement violents qui régnaient dans la contrée. Le colon remarqua avec surprise qu’en très peu de temps les vitres de sa maison devenaient mates au point de rendre la vue à travers elles absolument impossible. Ayant remplacé ces vitres par d’autres, celles-ci subirent bientôt le même sort. Le propriétaire attribua ce résultat à l’action des grains de sable projetés avec force par le vent contre le verre.

invention du sablage

Ayant consulté un ingénieur* de passage dans la contrée, celui-ci lui conseilla de protéger les vitres au moyen d’un treillage fin en métal. A une seconde visite, l’ingénieur* constata que le dessin du treillage se trouvait très nettement et très exactement reproduit sur le verre. Cela lui suggéra l’idée de construire un appareil basé sur l’action du sable projeté avec une grande force par une force motrice quelconque, et pouvant servir à décorer toutes espèces d’objets en verre. Les résultats obtenus, comme par exemple la décoration en une demie minute de temps et en des dessins des plus compliqués sur des globes en verre, étonna tous les hommes du métier.

(NDL En fait l’ingénieur en question serait Mr Thilgman inventeur de l’abrasion mécanique par jet de sable)

Alfred GUTMANN

Hambourg – 1885

La société Gutmann fut fondée en 1885 dans ce qui est à présent le quartier de l’Altona Ottensen sur la rive droite de l’Elbe à Hambourg. 

le procédé d’abrasion mécanique par jet de sable et vapeur fut inventé en 1870 par le physicien B-C Tilghman à Philadelphie au Etats-unis. L’invention fut repérée par Alfred Gutmann qui voyait là une innovation majeure pour l’industrie.. Dès 1893 cet ingénieur Allemand déposa plusieurs brevets de machines à jet de sable soit à vapeur soit à air comprimé destinées à diverses applications pour la pierre, le métal et bien sûr le verre.

 

Entete lettre alfred Gutmann

Les usines Alfred Gutmann en 1930

Alfred Gutmann OTTENSEN

Machines de sablage pour le verre

Machine à  jet de sable N°1

Machine a jet de sable 1910

sableuse pour le marquage 1910

 

Cette machine à  jet de sable portative servait uniquement à la gravure de marques de fabriques (Logos). Elle marquait aussi bien les bouteilles que les cylindres et ustensiles en verre, faïence ou porcelaine. La taille du marquage ne dépassait  pas les 35 M/M. Un seul homme suffisait pour son fonctionnement et son rendement atteignait les 300 à 500 Gravures à l’heure.

Appareil à jet de sable N°2

Machine a jet de sable 1910

Sableuse a Manchon en 1910

 

Conscient que ses machines de gravures par jet de sable étaient plutôt destinées à la grande industrie, Alfred Gutmann proposait aussi des machines plus petites. Elles étaient surtout  destinées aux artisans dans le but de les soutenir pour concurrencer les gros fabricants. La machine à jet de sable N°2 avait été conçue à cet effet. Elle était destinée au travaux de gravures et matages (verre dépoli) de verres à vitres sur mesures.

L’appareil peu coûteux était très simple à utiliser. Le sablage se faisait par dessous,  la plaque de verre positionnée à plat sur un jet de sable à la verticale dans une cabine à manchon (passage des mains) et commande au pied. Le rendement était de 5M2 par Heure pour le matage (dépolissage) et 0,6 M2 à l’heure pour la gravure de verre dit “doublé” (plaqué en couleur).

Machine à jet de sable perfectionnée N° 4 et N° 30 et 31 (air comprimé)

 

ancienne sableuse a vapeur

Appareil à jet de sable à vapeur

 

La  machine à jet de sable N°4 était destinée à la production de dessins et ornements en mat sur des matières très dures :

  • D’abord les pierres naturelles ou artificielles, le marbre, le granit, la syénite.
  • Ensuite le verre à vitre, le verre creux, la gobeleterie et la marmorite.
  • Enfin tous les métaux, certains caoutchoucs durcis, et l’ivoire.
  • La machine sert également à user les couches de couleurs du verre doublé ou plaqué. (voir verre diamanté) ainsi qu’au perçage.

 

Mais la particularité de cette sableuse est surtout l’utilisation directe de de la vapeur sous pression de 3 à 4 bars plutôt que de l’air compressé. Au départ l’utilisation de la vapeur pose pas mal de problèmes de température et d’humidité. Alfred Gutmann à résolu ces problèmes par un dispositif ingénieux d’adjonction d’air froid entraînant poussière et vapeur. Comme pour la machine N° 30 le travail se fait à plat par une seule personne.

 

La machine N° 30 est similaire mais fonctionne par air comprimé.

ancienne machine de gravure sur verre

 

 

 

La N° 31 version à jet libre et mobile de la N°30

machine a jet de sable libre en 1910

 

 

La plume à graver le verre

petite sableuse à graver le verre

Plume à graver le verre 1910

 

Cette petite machine a jet de sable ou Plume était recommandée pour des pressions d’utilisation inférieure à 1 Bar. Conçue pour être utilisée à main levée, ce petit crayon à jet de sable servait à la correction des imperfections de gravure sur verre sablée ou maté par acide.

 

NDL: Un appareil très similaire existe toujours aujourd’hui, voir le lien : https://www.paascheairbrush.com/product/aecr/

Le mousselinage du verre

NDL:  Le terme mousselinage du verre se retrouve dans plusieurs documents commerciaux entre 1910 et 1935. Saint-gobain en parle dans ses catalogues de produits spéciaux en 1933. On trouve également ce terme dans un catalogue de la société du verre étiré de 1912. Mais la première trace écrite découverte se trouve dans un article sur les procédés de sablage de la revue La Nature” N° 1309 de 1902. A l’heure actuelle j’ignore totalement à quoi peut ressembler un verre mousseline sablé de l’époque. Ni par l’aspect de surface ni à quel type de décor mousseline cela correspond.  Le fait est qu’en 1910 une machine de sablage avait été conçue pour cela.

 

Machine a jet de sable pour le mousselinage du verre.

 

mousselinage du verre jet de sable 1910

Mousselinage du verre et sa Machine à jet de sable

 

Cette machine de grande taille bénéficie d’une invention breveté sous le numéro 85811 (allemagne) concernant le désablage de l’air dans un aspirateur pour séparer la poussière, l’abrasif et l’air. La machine fonctionne avec un jet de sable vertical sous lequel circule le verre à vitre à l’aide d’une table équipée de rouleaux d’entraînement en caoutchoucs. Le résultat est un sablage très fin très proche de l’aspect du verre dépoli par acide.

 

Le rendement donné  est de de 27 à 45 M2 (ou Mètre linéaire ?) par Heure !!! puissance nécessaire de 8 à 12 CV pour des largeurs de vitrages allant de 750 à 1250 M/M suivant les modèles. La mise en oeuvre se fait par je cite : une ouvrière ! (nous sommes en 1910…)

 

Les Pochoirs de sablage

A noter que le constructeur Alfred  Gutmann propose gratuitement une formation pour la réalisation des pochoirs destinés à la décoration par jet de sable. La méthode est similaire à celle du procédé Picard et Cie déjà décrit précédemment. Cela consistait à graver ou photograver d’abord une plaque de métal par acide, pour réaliser une matrice. Ensuite on recouvrait le tout d’un mélange liquide épais de bitume de judée et de caoutchouc. Enfin comme pour un tampon on posait une feuille de papier de soie qui servait de transfert d’application sur le verre.

Installation de sablage à jet libre en 1910

casque ancien de protection pour le sablage

On parle d’installation à jet libre lorsque l’opérateur est libre de ses mouvements pour guider le jet de sable à l’aide d’un tuyau et d’une buse de sortie de l’abrasif. L’intérêt est de ne pas être limité par la taille des vitrages à graver. L’usage d’une telle sableuse dans un lieu clôt nécessite au moins un casque de protection. Alimenté par air le casque évite d’abord l’absorption des matières nocives en suspension dans l’air. Ensuite il protège les retours des projections d’abrasifs dans les yeux et sur le visage grâce à une visière interchangeable.

 

Plan installation de sableuse 1910

Installation de sablage en 1910 : A: Compresseur, B: Réservoir d’air, C: Sableuse, D: tuyaux du jet libre, E: Table de travail, F: Tuyau d’alimentation en air, I: Conduite d’eau pour le refroidissement, H: Transmission.

Liens et Sources

 

Le mousselinage du verre:

Machines de Sablage:

  • Catalogue original d’Alfred Gutmann 1910 et 1930.

 

 

Fabrique de verres décorés Picard.

Ce cinquième article sur d’anciens ateliers de décorations sur verres et glaces fait suite à de nouvelles acquisitions de documents datés de 1903 sur la société Picard et Cie.  Avant tout cet article est complémentaire à la page verres diamantés ou l’histoire et les procédés de cette fabrique de verres décorés, y sont beaucoup plus détaillés.

Verre à vitre Picard Paris 1890 à au moins 1935

Avec la fabrique de verres décorés Picard et Cie puis C.CH Picard successeur nous entrons dans un atelier verrier des plus influents d’avant 1914. Hormis pour les répertoires des monuments historiques, cet atelier verrier tout comme ses contemporains, Lémal – Raquet, Prost ou Bouvais a sombré dans l’oubli. Son savoir-faire a aujourd’hui totalement disparu comme tant d’autres en France.

Originaire de Lunéville en Meurthe et Moselle, cette compagnie produit d’abord des verres de montres. Elle possède vers 1892 une succursale au 84 Quai Jeumapes à Paris ou elle présentait ses productions, comme le verre opale coulé servant aux revêtements muraux, installations sanitaires ou électriques. Elle fabrique aussi du verre diamanté et des enseignes vitrifiées.  Après 1892, elle change d’adresse et installe des ateliers importants aux 111 et 113 Rue Reuilly à Paris, après 1903 la société sera reprise par Charles Gaston Picard qui l’installera ensuite au 38 rue Pascal toujours à Paris après 1918.

Verre a vitres et glaces Picard 1913

Atelier verrier CH. G. Picard Paris 1913

Sur la piste du verre diamanté

NDL: ” En ce qui me concerne j’ai commencé à reproduire ce type de verres décorés sans connaître ni leurs origines ni leurs noms dès 1997 pour l’hôtel de la cité à Carcassonne et une verrière de jardin privée située à Béziers. Ce fut même mes premières commandes en tant qu’artisan. Ce n’est qu’en 2013 lors de l’acquisition d’un ancien catalogue du Miroitier Codoni Paris 1908, que j’ai d’abord découvert le terme « verre diamanté » plus exactement : « Verre à vitre diamanté sur émaux de couleur ».

 

Une Fausse Piste

 

Comme il s’agissait de travail du verre à froid, j’ai d’abord suivi la piste des miroitiers  pensant qu’ils étaient les auteurs de ce type de fabrications bien spécifiques. Mais c’était sans compter sur les capacités de l’industrie verrière de l’époque. En effet au fil des contacts, et des acquisitions comme pour le verre mousseline, je retrouvais, des modèles très similaires un peu partout en France m’amenant à penser qu’il y avait peut-être quelques part une fabrique de verres décorés diamantés plus importante à l’origine de ces productions complexes et fragiles. Début 2018 lors de la découverte du fond d’archive conséquent de l’atelier de gravure sur verre et glace Leleu et Fils Lille 1898, quelques documents en très mauvais états m’amenèrent entre-autre sur la piste de la Maison Picard et Cie

En conclusion la découverte de ces documents d’ archives a profondément modifié ce que je croyais savoir sur les métiers verriers de cette époque. Confirmant une industrialisation et commercialisation massive des vitrages décoratifs de la fin du 19ème siècle.

Verre gravé diamant oriental

Verre diamanté Picard Modèle 650 Oriental  (reproduction 2018)

Catalogue de la Fabrique de verres décorés Picard.

Récemment acquis ce catalogue “Fabrique de verres décorés Picard et Cie” est dans un état exceptionnel il date de 1903. Il permet surtout de remettre dans leurs contextes les documents précédemment découverts.  D’abord on y retrouve les planches couleurs de modèles des verres décorés diamantés commercialisés. Ensuite on y trouve bien sûr des motifs de verres mousselines fabriqués soit par dépolissage à l’acide, soit par émaillage au sein même de ces mêmes ateliers. Il y a également des modèles de grands vitrages gravés par acide, et bien sûr des vitraux, d’églises ou d’appartements.

Catalogue fabrique de verres décorés

Fabrique de verres décorés Picard Paris 1903

Fabrique de verre mousseline en couleur

Mousseline sur verre plaqué couleur

Ancien motifs de gravure sur verre

Motifs de gravure sur verre à l’ancienne

Ancien verre à vitre

Verre à vitre et glace diamantée

Modèle de vitrage ancien 1900

Modèle de gravure sur verre diamanté

Verre mousseline Picard 1900

Planche de verre mousseline

Verre ancien en couleur

Panneaux de verres en couleur

filet pour la gravure sur verre

Modèle de filet gravé sur verre

Modèle de bordure dépolie

Panneaux de verre avec bordure

Une découverte attendue depuis longtemps.

NDL: ” C’est La planche ci-dessous nommée « Coins gravés à la roue » qui a retenue toute mon attention. Elle présente des modèles de petites fleurs, étoiles, épis gravés sur couleur qui ornaient les angles des portes anciennes ajourées.  En fait cela faisait longtemps que je recherchais des données commerciales sur ces petits vitrages. Expérimentant moi-même avec difficultés ce type de gravure mécanique à la meule, aux vues des carreaux originaux quasi parfaits et identiques les uns aux autres, je soupçonnais également à juste titre, l’existence de sociétés et fabrique de verres décorés à la roue…”

ancien coin en verre gravure a la roue

Carreaux de verres gravés à la meule

Verres décorés par acide

Panneau de verre gravure acide

Panneau de verre gravé à l’acide

ancienne vitre bistro

Vitrine ancienne modèle brasserie

Ancienne glaces 1900

Glace décorative ancienne

vitre gravure a l'ancienne

Modèle pour la fabrication de verre gravé

modèle de vitrage de 1900

Gravure sur verre modèle à l’acide

Vitrine de restaurant gravure à l'acide

Vitrine de restaurant Paris 1900

Verres gravés diamant

Fabrique de verres gravés à l’acide diamantés

modèle de décors style empire

vitre ancienne style empire

Modèle de paysage gravure sur verre

Paysage gravure sur verre

Vitraux et Peinture sur verre

Vitrail 19 eme siecle

Modèle de vitrail 1900

Modèles de vitraux ancien

Vitraux d’appartement 1900

Ancien verre imprimé peint

Panneaux de verres décorés imprimés

Remerciements et Sources

  • Tout d’abord Un grand Merci à Monsieur Van Lierde pour sa visite…
  • Remerciements a l’efficace réseau Genverre pour ses recherches sur la famille Picard.
  • Ainsi qu’au musée de la mémoire verrière du Boussois pour leur document précieux.

Merci de respecter mon travail de chercheur, en citant au moins les sources. @bientôt.   C. Fournié. Novembre 2018