.verre sablé Archives – L'atelier du verre Mousseline

Al2O3 *

Je me suis laissé dire il y a quelque temps que la technique du sablage n’avait rien de traditionnel… par rapport à l’émaillage ou aux gravures par acides. Et pourtant ce principe de graver du verre par projection d’abrasifs n’est pas si récent que cela, la première sableuse fut inventée par Mr Tilghman. Ce procédé fut ensuite perfectionné en remplaçant le jet de vapeur par un jet d’air comprimé. Reste le problème de l’application de pochoirs suffisamment résistants pour supporter l’agressivité du procédé de gravure. Encore aujourd’hui c’est la principale difficulté de cette technique.

Même si sabler est la technique la plus douce pour graver le verre, elle a longtemps été considérée comme nocive, notamment à cause des abrasifs comme la silice, (d’où le nom de sablage)  entraînant des risques importants pour la santé de l’utilisateur et de son environnement. En France le sablage porte mal son nom, puisqu’il n’est autorisé qu’en extérieur dans des conditions de mise en oeuvre bien précise. En intérieur ou en milieu clôt en cabine à jet llibre, utiliser du sable est strictement interdit ou très règlementé, c’est pour cela que l’on utilise une matière abrasive nommée  Corindon (Oxyde d’Alumine). Contrairement à la silice le corindon a la particularité de ne pas se dissoudre dans  l’eau, il ne se fixe donc pas dans le corps humain et s’élimine par les voies naturelles.

Bien sûr des protections s’imposent pour l’opérateur, masque anti poussière, scaphandre avec air filtré, gants, bottes, combinaisons, bouchons d’oreille…sont nécessaire pour en assurer la sécurité.

Les protection du sableur

Il y a quelques années plusieurs  reportages avaient attiré l’attention sur les dangers du sablage en jet libre utilisant de la silice pour l’usure prématurée de Jeans en Turquie et ailleurs…

 

Le collectif Ethique sur Etiquettes avait alors lancée une campagne de sensibilisation pour le grand public.

Source et Auteur vidéo sablage du verre: Christian Fournié / Atelier Verre et Sable

Histoire: BNF/GALLICA Traité Péligot 1877

Législation sur l’utilisation du sablage: Surfanet.

Vidéo “L’envers des Jeans délavés”: France 24 par Khalem2011 Youtube.

Article sur Médiapart

Article sur Slate.fr

*: Formule chimique du Corindon par Wikipédia

Collection de verres mousselines.

Diaporama des motifs de verres mousselines anciens conservés et reproduit par mon atelier verre et sable depuis 1997.

Les motifs numérotés de 1 à 20 viennent du catalogue original de la verrerie de Boisse-Penchot alors qu’elle appartenait au maître de verrerie Joseph Lapeyre. Le Brevet de vitrification industrielle de verre-mousseline « Dumas et Godard » à Lyon datant du 11 Juin 1841, il est donc assez probable que ce type de verre a été produit à Boisse-Penchot avant l’arrivée de Joseph Lapeyre en 1897.

Les motifs numérotés de 21 à 39 proviennent de fragments de verres mousselines originaux conservés lors de restaurations de portes et boiseries anciennes à l’échelle nationale et Belgique.

Les motifs numérotés N° 40, 41 et 42 proviennent du catalogue de la fabrique de verres a vitres Gugnon et Fils située à Paris vers 1865.

Sources: archives INPI: Institut National de la propriété industrielle. ASPIBD: Association de Sauvegarde du Patrimoine minier de Decazeville. Archives Saint-Gobain à Blois. Verre-mousseline.fr