. Actualités et liens-verriers

SAINT-GOBAIN a 350 Ans

A l'occasion de ses 350 ans, Le groupe  Saint-Gobain à mis en ligne un superbe site spécialement dédié à cette évènement. Vous y trouverez l'histoire du groupe, ses innovations (ne manquez pas les vitrages de 2065)...

3 Conseils de nettoyage du verre dépoli ou sablé

Pour répondre à la question du nettoyage du verre dépoli D'abord identifier le type de traitement décoratif du vitrage. Le verre dépoli par acide est à présent réalisé industriellement. On le reconnaît à son aspect laiteux translucide et à sa surface totalement lisse A la différence du verre dépoli acide, le verre sablé est d'aspect plus granuleux et une couleur plus blanche.  Sa surface est rugueuse.  Pour le verre émaillé ancien il s'agit d'une peinture fixée à chaud, il laisse passer moins de lumière que les verre sablés ou dépoli.     1/ Pour le verre dépoli acide Les produits de nettoyage de surfaces vitrés sont utilisables, tout comme l’alcool Ménager a 95 ° Pour nettoyer, mouiller toute la surface, puis frotter avec un chiffon doux, Sécher ensuite avec un chiffon sec, voir un sèche-cheveux...

Les Peintres Verriers vers 1880

Ce qu’il faut savoir sur le travail du verre à froid en France au XIXème siècle, c’est qu’il n’y avait contrairement à aujourd’hui, aucunes différences entre les différentes techniques de ce métier. Un atelier à cette époque pouvait aussi bien réaliser des vitraux, peindre le verre, fabriquer du verre mousseline à chaud, façonner du verre à la roue ou le graver par acide. Ce n’est qu’à la fin du XIXème siècle que les choses ont changé. En 1880 la France compte environ 208 Ateliers actifs de peintres verriers dont un tiers sur Paris. Les autres sont disséminés sur le reste du pays avec quelques concentrations sur Toulouse, Rouen et Lille. Pour la capitale, la répartition se fait de la manière suivante : 30 % des ateliers se concentrent à Montparnasse 6éme et 14ème arrondissement, 13 % près de Montmartre 9ème et 18ème arrondissement, 13 autre % vers Ménilmontant dans le 9ème et...

1826 Le retour du verre de couleur en France

France 1826, Nous sommes pendant la seconde restauration de la monarchie sous le règne de Charles X. Devant les nombreuses églises abandonnées ou détruites lors de la révolution, le gouvernement de l’époque entreprit la restauration de ces édifices et de leurs vitraux. Mais le verre de couleur n’était plus fabriqué en France. Ce manque de production amena les architectes à se tourner vers le gouvernement afin d’autoriser l’importation de verres colorés rouge en provenance d’Allemagne ou d’Angleterre, autorisation nécessaire du fait de la prohibition (embargo douanier) alors en vigueur envers ces pays. Cette autorisation leur fut refusée, encourageant les verriers du territoire à retrouver et reprendre la fabrication de verre de couleurs. Un maître verrier du nom de Georges Bontemps, venant de prendre la direction de la verrerie de Choisy-le-Roi, s’attela à cette tâche. Après analyse de chimistes sur ordre du gouvernement, il fut établi que le verre rouge ne pouvait...