.Ateliers et verriers 1800 - 1940 Archives – L'atelier du verre Mousseline

Le verre givré ou Fleurs de givre

vitrage givré

verre fleurs de givre, ou verre givré à la colle

Le Verre givré ou fleurs de givre qu’est ce que c’est ?

Bien connu sous le nom de glue chipped glass dans les pays Anglo-Saxon où il est régulièrement utilisé dans la réalisation d’enseignes type reverse Glass, ou de verre églomisé, il s’agit en fait d’une gravure sur verr à vitre en forme de feuille de fougère rappelant les fleurs de givre ou verre givré que l’on peut observer pendant l’hiver sur nos fenêtres.

 

L’origine du verre givré

L’origine de la technique est mal connue mais elle semble provenir de techniques de décoration sur verre en volume. A noter que c’est souvent le cas. En effet beaucoup de technique appliquée au verre à vitre plat proviennent en fait de fabrications liées au verre creux. Voici ce qu’écrit L. Cailletet auteur régulier d’articles dans la revue “La Nature” en 1902.

“… Il suffit en effet de recouvrir une pièce de verre ou de cristal d’une couche de colle forte dissoute dans l’eau (NDL- Bain-Marie), pour constater que cette couche, en se contractant par l’effet de la dessiccation, se détache du verre en lui enlevant de nombreuses lamelles d’épaisseur variable. Le verre ainsi gravé présente une sorte de dessin régulier qui rappelle la fleur de givre déposée sur nos vitres…”  (1)

 

Comment ça marche.

La technique est étonnante de plus le processus de fabrication du verre givré est relativement simple. Dans le principe il s’agit d’abord de déposer une épaisseur régulière de colle forte à chaud sur un vitrage ou un verre en volume préalablement dépoli par sablage de préférence. Ensuite une fois sec on expose le tout à une température ventilée ne devant pas excéder les 40° celsius. Pour finir, lors du séchage la surface de colle se craquelle en fines lamelles.

L’adhésion est tellement forte que ces lamelles emmènent avec elles des éclats de verres très fin. On peut alors constater l’effet obtenu ressemblant à si méprendre à du verre givré. Les colles utilisées sont bien connue dans la restauration de boiseries anciennes : colle de peau de lapin, colle d’os, colle de nerf ou colle de poisson.

 

Des documents originaux de 1935

Une correspondance datant de 1935 entre l’atelier Van Lierde & Fils  graveur sur verre à Lille dans le Nord de la France, et la société allemande Léo Pfister Fuerth i. Bayern nous en apprend un peu plus sur la méthode de givrage du verre à vitre.

colle pour la gravure sur verre fleur de givre

Tarif Leo Pfister Fuerth i. Bayern

fleurs de givre verre givré a la colle

Verre givré à la colle (glue chipped glass)

La fabrication du Verre Givré

Le point capital brièvement décrit, en ce que lorsque de la glu (Colle forte) appliquées sur du verre dépoli est enlevée après séchage, il se produit sur la surface du verre des sortes de fleurs de givre. Ce résultat est obtenu en principe de la façon suivante:

D’abord le Dépolissage du verre

Le côté du verre que l’on veut givrer est d’abord maté au moyen de projection de sable par soufflerie, ou encore au moyen d’une plaque de fer avec du sable d’un grain assez rugueux et de l’eau. Le dépolissage doit être régulier, l’autre côté reste intact.

Dans les petites exploitations , le matage se fait encore en frottant du verre sur du verre en interposant du sable fin criblé et de l’eau. Le dépolissage à la machine ne peut se faire qu’en utilisant du verre à vitre  et du verre à glace, les verres obtenus par soufflage, à cause de leur inégalité d’épaisseur, doivent être maté au jet de sable. 

Ensuite, L’application

Après cela, le verre est lavé, séché, placé sur une table rigoureusement horizontale et sous une chaleur modérée badigeonné d’un couche légère de glu (ou colle forte)  au moyen d’un pinceau. Ensuite on continu à verser régulièrement de la glu de consistance assez épaisse. Si il se forme quelques boursouflures elles doivent disparaître à l’aide de quelques légères touches de pinceau. La couche de glu doit avoir un centimètre d’épaisseur environ 1,5 M/m et jusqu’à 2 M/M.

Une couche de glu plus épaisse ne se détache pas, mais produit des crevasses ce qu’il y a lieu d’éviter.

Puis la colle ou glu.

Pour les fleurs de givre, il faut une glu particulière employez ma “Kronenleim – Eisblume (Glu à la couronne – Givrage) (NDL mélange de colle de nerf et de colle de peau)

Pour finir Le séchage 

Pendant tout le temps qu’il est au séchage, dans toutes les circonstances, le verre doit-être protégé de la lumière du soleil et de la trop grande chaleur. Si la glu vient à de refroidir de telle façon qu’elle ne coule plus, il faut placer les verres pour séchage de préférence dans la position verticale dans un courant d’air à la température d’environ 18 à 20 degrés Celsius. (A transformer en centigrades). Lorsque la glu est parfaitement dure, c’est à dire quelques jours après l’application, les verres peuvent être mis pour se crevasser à une chaleur solaire modérée ou, ce qui est encore mieux, dans une pièce ou peu à peu la température sera portée  de 40 à 45 degré celsius. (a transformer en centigrades)

Au Résultat:  des fleurs de givre.

Une faible couche de colle appliquée produit de plus petites fleurs, une plus forte couche de plus grandes fleurs.

Liens et Sources

  • (1) La revue La nature,  source Conservatoire des Arts et métiers:  CNUM Conservatoire des Arts et Métiers.
  • Documents originaux des archives de l’atelier de gravure sur verre Van Lierde et Fils.  Merci à Mr Van Lierde.
  • Document Internet Archives : Rawson & Evans

 

Tarif de miroiterie Lille 1895 ( mise à Jour)

Tarif de miroiterie

Tarif de miroiterie en 1895

Bien qu’en très mauvais état, cet ancien tarif de miroiterie nous renseigne sur les différents types, conditionnements et prix des verres à vitres courants commercialisés en 1895.

 

 

A/ Tarif de miroiterie

Gravure sur verre Leleu Fils

Tout d’abord cet ancien tarif de miroiterie a été édité par l’atelier de gravure sur verre, vitraux et vitrerie Leleu installée en 1880 au 157 boulevard de la Liberté à LILLE. L’atelier de gravure sur verre à l’acide LELEU-FILS a été installé en 1884 au 19 Rue sans pavé aussi à LILLE. Cette entreprise était également un dépôt des verreries DELILLE et Cie D’ANICHE au 114 Boulevard de la liberté toujours à LILLE en 1887.

 

D’après un entête d’un document de 1887 cette entreprise commercialisait des :

Verres à vitres, Mousseline, cannelés, Dépolis, bombés… Mais aussi des verres de Couleurs, Unis coulés, givrés. Des rosaces, des cives des cabochons et bien d’autres produits verriers de l’époque.

 

 

B/ Tableau de Verre simple.

Le Verre dit « simple » est d’environ 1 Millimètre d’épaisseur. Le terme « Fausses mesures » peut désigner des mesures soit non contrôlées soit non normalisées. De plus la signification exacte des colonnes de nombres est pour le moment indéfinie.

 

 

C/ Des Conditionnements curieux.

Ces deux tableaux présentent ensuite, un ensemble de conditionnement de vitrages anciens vendus en caisses correspondant très probablement à des dimensions normalisées locales* de l’époque.

Ligne du haut : 3ème Choix, 3ème Choix ½ Double (environ 1.5 M/M d’épaisseur), 3ème Choix 3M/M ou verre triple (environ 3 M/M d’épaisseur)

A noter que les prix sont en Francs et vont de 1,50 à 10 Francs suivant dimensions et épaisseurs. Le tarif est à la feuille de verre.

 

Les Mesures:

DOUAISIENNES (Douai), GRANDES LILLOISES, VALENCIENNES, LILLOISES FORCEES, FLAMANDES, BOULONNAISES (Sans doute Boulogne sur Mer), CALAISIENNES (Calais), LYONNAISES, ALSACIENNES, DUNKERQUOISE, PICARDES, DOUBLES MANCHONS** (Grande longueurs et largeurs), ROUBAISIENNES (Roubaix), DOUBLES MANCHONS** LILLOIS, WALLONNES, LORRAINES, DOUBLES MANCHONS** LILLOISES FORCEES, TOURQUENNAISES (Tourcoing), ARTESIENNES, MAXIMUS (Très grandes dimensions 1590 x 1110 M/M…).

EXTRA : Mesures Belges. 6 Francs le mètre carré.

*NDL : L’origine de cette pratique reste à découvrir…

** Le terme « Manchon » désigne une taille de cylindre de verre soufflé Bouche qui une fois coupé et étendu devenait du verre à vitre plat.

 

 

D/ Les verres décoratifs

Ensuite vient Les tarifs des vitrages anciens en Mesures courantes Cannelés et Mousselines.

On les trouve en MESURES COURANTES ET MESURES LILLOISES. Les prix variaient entre 0.85 et 2.30 Francs suivant les épaisseurs, Simple (1M/M) ½ Double (1.5 M/M) et Double (2 M/M)

Plusieurs Choix et dénominations sont Lisibles.

3ème et 4ème Choix,

Verre dépoli,

Verre Cannelé

Mousseline

Bandes Mousselines

Mousseline Mat

Mousseline Tulle

 

En dessous divers accessoires sont à la vente, étain et plomb pour le vitrail, pointes de vitriers, Cloche à boutons…

 

 

E/ AUTRES vitrages industriels

Dans cette partie du tarif de miroiterie ce sont d’autres vitrages anciens industriels qui sont proposés. Les épaisseurs sont de 1.5 et 2 M/M environ.

De Haut en Bas :

  • PANNES ordinaires en verre (Sorte de tuile transparente) au prix de 0.35 ou 0.45 Francs Pièce.
  • DALLES en Verre coulée vendue 0.40 Francs le kilo.
  • VERRES Cavé et losangé. A 4.10 Francs le Mètre carré.
  • VERRES imprimés à 7.50 Francs /M2
  • Perforés (Vitrages anciens inconnu) à 15 Francs /M2
  • VERRES imprimés en couleur à 10 Francs Le Mètre Carré.

NDL : Il est important de noter que les vitrages imprimés de cette époque étaient vendus bien plus cher que les verres à vitres mousselines.

 

 

F/ Les verres de Couleurs

  • Vert, Rouge, Bleu, Jaune, Violet de 2,50 à 3 Francs La feuille.
  • Coulé Blanc ou teinté (Verres plus épais Clair ou couleurs) 5 à 6 Francs le Mètre carré.
  • Rouge Granuleux à 9 Francs le Mètre carré.

 

 

G/ Les Rosaces.

Les rosaces sont des petits carreaux se logeant dans des angles ajourés de portes anciennes vitrées. Il y en avait aussi de plusieurs sortes. Les dimensions de ventes vont de 120 x 120 M/M à 240 x 250 M/M

Les prix variaient de 0.20 à 2 Francs pièces suivant la dimension et le type :

 

 

H/ Tarif de miroiterie et Glaces Etamées

Il s’agit surtout d’argenture à Façon ou de miroir au détail.  En fait Le Terme Glace Etamée désigne une argenture à base d’étain et de nitrate d’argent. Néanmoins l’argenture Etain / Mercure était déjà officiellement interdite depuis 1850. Mais cette pratique a quand même perduré très longtemps dans les ateliers de Miroiteries.

En dessous des Tablettes en glace argentée et des plaques de propretés (Petit verre biseauté et percés pour les poignées de portes et signalétique) sont proposées à la vente.

Sources :  Tarif de miroiterie LELEU & Fils Décembre 1895.

Autres sources : Centre de Mémoire de la verrerie d’en Haut à Aniche.

Remerciements à Mr Van Lierde.

 

Vous pouvez télécharger le document original (30 Mo Jpeg 300 dpi) en vous inscrivant sur l’espace VIP du site.

Glaces et Verres à vitres Albert Gerrer

Fondée en 1869 à Mulhouse cette manufacture de transformations de Glaces et verres à vitres s’est fait d’abord fait connaître dans les années 1920 – 30 pendant la période Art Déco. Par la suite elle a continué ses activités après 1950. Elle est bien connue des collectionneurs pour sa production de glaces et verres à vitres sablés pour l’ameublement, et surtout pour ses productions d’enseignes et objets publicitaires en verre sérigraphié.

 

La Manufacture  Albert Gerrer dans les années 20.

Domiciliés  au 132 de la chaussée de Dornach à Mulhouse en Alsace, les ateliers sont situés dans plusieurs Bâtiments modernes et disposent d’une puissance électrique de 150 H.P soit 111 000 Watts environ (ce qui est considérable pour l’époque). L’effectif est d’alors 150 ouvriers travaillant pour environ 8 industries différentes autour de la transformation des glaces et verres à vitres. 

Manufacture de glaces et verres à vitres Albert Gerrer

Les ateliers Albert Gerrer façonnage des glaces 1924

Des glaces et verres à vitres.

 

Les stocks sont importants, les glaces et verres à vitres proviennent de France, de Belgique et de la Sarre. 

  • Des VERRES A VITRES de toutes épaisseurs et dimensions,
  • Du VERRE CATHEDRALE et ARME pour les toitures,
  • VERRE IMPRIME et VERRE de COULEUR,
  • Des VERRES pour l’industrie, glaces de niveau d’eau, glaces rondes…
  • TUBES EN VERRES tube de niveau d’eau, tous diamètres et longueurs
  • LE VERRE PRISMATIQUE, verre soleil ou Luminus pour éclairer les endroits sombres et obscur.
  • TUILES, BRIQUES et DALLES EN VERRE
  • GLACES en  BLANC et ARGENTEES, toutes formes et dimensions, unies ou biseautées.
  • PLAQUES de PROPRETE
  • MASTIC, DIAMANTS et COUPES VERRES…

Les dimensions moyennes des vitrages vont de 33 à 117 Centimètres de largeurs pour des longueurs de plus de 4 mètres.

Le Façonnage des glaces

Deux ateliers de 80 mètres de long sont dédiés, à la découpe et au façonnage des glaces et verres à vitres.

D’abord un atelier de biseautage des vitrages, soit par machines automatiques pour les biseautages droit. Soit Manuel pour les biseautages dit “Contournés” c’est à dire : Vitrages en formes rondes, ovales ou autre formes, chapeau de gendarmes et encoches.

Ci dessous  machines de façonnage du verre de l’époque:

biseauteuse Michaud 1926

Machine a biseauter le verre Michaud 1926

Ensuite un atelier de polissage ou doucissage, ayant pour but de polir la surface imparfaite des glaces coulées de l’époque. Il s’agit de cadres équipés de polissoirs en feutres auxquels on imprime un mouvement circulaire afin de polir la surfaces des glaces et verres à vitres à l’aide d’abrasifs comme le colcotar à base d’oxyde de fer. A noter que ces opérations pouvaient durer plusieurs heures  et étaient automatisées ou manuelles suivant le type et la taille des vitrages. 

 

Enfin l’atelier d’Argenture toujours très propre et surprenant pour le visiteur profane. Les glaces claires une fois doucies, sont couchées sur des tables ajourées sous lesquelles sont tendues des bâches pour la récupération des liquides. Une fois nettoyées d’abord à l’alcool, puis à l’ammoniac pour finir à l’eau claire, les glaces reçoivent ensuite une solution à base de nitrate d’argent afin de déterminer une mince couche argentée qui donnera l’effet miroir.

 

Atelier de décoration du verre

A l’étage se trouvent encore d’autres ateliers plus particulièrement destinés à la décoration du verre.

Tout d’abord un atelier de fabrication de vitraux pour l’ameublement ou la décoration. Souvent constitué de losange de verres de couleurs séparés par des baguettes de laitons ou de cuivre.

A coté se trouve un autre atelier dédié à la fabrication de vitraux d’église. A souligner qu’il s’agit là d’une des grandes activités d’Albert Gerrer. Les artistes verriers dessinent leurs compositions sur papier, avant de disposer les glaces et verres à vitres de couleurs, émaillées ou peintes. Elles sont ensuite assemblées entre elles par des baguettes de plombs soudées.

 

Le funéraire et la marmorite

Plus moderne l’atelier suivant est destiné à la réalisation d’enseignes gravées sur marmorite. La gravure se fait par sablage et pochoirs appliqués sur la surface à graver. Cela permet de dégager des lettrages en creux ou en relief qui peuvent le cas échéant être peints ou doré à la feuille d’or. La production de cet atelier de sablage va de l’enseignes et vitrines de magasins à la réalisation de plaques mortuaires pour les monuments funéraires.

plaque marmotite A.Gerrer

Catalogue Marmorite Funéraire Albert Gerrer

plaque en marmorite gravee

Plaque funéraire en marmorite

L’art décoratif du verre

Après 1925, la maison Albert Gerrer ne manque pas de suivre les courants de l’époques et édite un catalogue publicitaire intitulé L’art Décoratif du verre dans le plus pur style Art-Déco. Y sont présenté des modèles de gravures sur verres par jet de sable destinés à la décoration intérieurs portes, miroirs, entrée, mais aussi du mobilier et des luminaires. Les images et dessins de modèles de ce catalogue datant d’après 1925 sont probablement encore soumises à droit d’auteur. A ce titre dans le doute, ce ne sera donc pas visibles ici. Néanmoins voici le texte de présentation du catalogue qui nous renseigne sur l’activité de décoration sur glaces et verres à vitres de la Maison A. Gerrer à cette époque: 

La Décoration de la Glace et du Verre par la gravure à l’acide et au jet de sable, lancée à des Arts Décoratifs et Industriels Modernes, Paris 1925, a pris une très grande extension.

La glace et le verre gravés servent couramment au vitrage de : DEVANTURES   – PORTES DE MAGASINS -SÉPARATIONS – BANDEAUX – ECRANS – HAUT-JOUR -PLAFONDS   – LUSTRES, etc.

Sont utilisés, dans les dimensions de fabrication courante :

  1. a) la glace et dalle en toutes épaisseurs —
  2. b) le verre à vitre épais de 4, 5 et 6 mm —
  3. c) le verre double et demi-double —

é) le verre cathédrale —

  1. c) les différents verres de couleur, etc. … —

 

Des effets décoratifs très élaborés (NDL)

Des variations sont obtenues par des parties dépolies, transparentes, argentées, gravées à l’acide en plusieurs tons, au jet de sable en différentes profondeurs et granulations, rehaussées d’or, d’argent ou de vernis translucides, blancs ou de couleur. — La combinaison de ces techniques permet d’obtenir des effets très heureux.

Ce catalogue présente un choix de dessins qui donnent une idée générale et étant susceptibles d’être modifiés et adaptés aux différents genres de vitrages. Toute autre composition peut être étudiée, et des maquettes ou croquis sont communiqués sans engagement.

 

Les prix sont fournis sur demande, à laquelle devra — autant que possible — être joint un plan ou tracé indiquant les dimensions de vue et à fond de feuillures des volumes, leur destinations le caractère de l’emplacement où ils seront posés, etc. . . .

La gravure artistique du verre, permettant des réalisations de toute beauté, exige un choix des dessins et un traitement soigneux des verres.  Aussi la Maison A. GERRER, S. A à Mulhouse soucieuse de l’exécution irréprochable des ordres qui lui sont confiés, s’est assurée la collaboration d’artistes de grand talent et d’ouvriers-spécialistes très habiles. —

L’ancienneté de la maison (fondée en 1869), son expérience et la réputation dont jouissent ses travaux d’art sont le plus sûr garant de la qualité de sa production. “

glaces et verres à vitres gravés au sable

Catalogue glaces et verres gravés au sable par Albert Gerrer

Enseignes et affiches en verres

Publicité peinture sur verre Albert Gerrer

Les Affiches en verre Albert Gerrer

Par la suite après les années 40 la maison Albert Gerrer à continué ses activités jusque dans les années 70. Elle se fait bien connaître alors dans le secteur de la publicité par l’objet. Elle produit quantité des séries d’articles publicitaires sérigraphiés en verre Moulé ou pressé. Mais aussi en simili (plexiglass).

 On y trouve des:

  • Plaquettes pour étalages et vitrines
  • Plaques à coller avec impression en couleur à Froid
  • Tableaux intérieur en verre à suspendre
  • Panneaux pour l’extérieur avec cadre métal, impression en couleur, à froid ou vitrifié
  • Thermomètres et Baromètre sous verre
  • Calendriers Perpétuels sous verre
  • Horloges murales électriques sous verre, fonctionnant sur secteur
  • Boîtiers lumineux pour étalages, halls de gares, de cinémas…
  • Enseignes double face, lumineuse ou non
  • Cadrans – verre pour horlogerie
  • Glaces de poches simple et double face
  • Cendriers et ramasse – Monnaie
  • Décalcomanies publicitaires simple et double face.
Affiches publicitaires en verre serigraphie

Enseigne publicitaire en verre

vitrage serigraphie

Affiches en verre sérigraphié

Pour finir, la maison Gerrer est aujourd’hui une propriété du Groupe  Saint-Gobain et ne fabrique plus de vitrages décoratifs.

Ci dessous un baromètre de table en verre façonné et sérigraphié au nom de la maison mère Albert Gerrer.  

thermomètre et baromètre publicitaire

Les affiches en verre Albert Gerrer thermomètre et Baromètre.

Barometre publicitaire

Albert Gerrer objet publicitaire

Liens et Sources

  • Documents et objets originaux collectés par l’atelier du verre Mousseline.
  • Le texte descriptif des ateliers Albert Gerrer date de 1924 mais sa source de publication est inconnue