. La verrerie de penchot (Aveyron) – L'atelier du verre Mousseline
  verrerie mousseline 2021

La verrerie de penchot (Aveyron)

La verrerie de Penchot, (à présent Boisse-Penchot) près de Decazeville dans le département de l’Aveyron (France) est un endroit qui me tient particulièrement à cœur, puisque c’est là-bas que mes recherches sur les vitrages décoratifs ont commencées. (C. Fournié) Voici son histoire mise à jour.

 

Une verrerie en Aveyron

De fait, l’établissement d’une verrerie à Penchot remonte à l’année 1842. (Cela dit un rapport interne St-Gobain cite un premier établissement en 1837 sans plus de précisions). Cette usine qui a alors pour objet de fabriquer des bouteilles s’est installée à cet endroit pour plusieurs raisons :

  • D’abord le sable nécessaire à sa fabrication peut être aisément pris dans le Lot qui coule à sa porte.
  • Ensuite la proximité du bassin houiller de Decazeville peut lui fournir les combustibles et comburants nécessaires aux fonctionnements de ses fours.
  • Enfin le transport des autres matières premières, notamment le bois pour l’emballage (Le chemin de fer s’établira plus tard) peut se faire facilement par voie fluviale.
  • Il faut noter que d’après le mémoire de fondation la proximité d’une rivière ou d’un fleuve favorise la combustion dans les fours…
Joutes sur le lot

Verrerie de Penchot sur le Lot

 Localisation

Verrerie de Penchot Localisation

  • Situation Géographique : Usine de Penchot, commune de Boisse (Aveyron) Bord du Lot
  • Voyageurs et détails : gare de Penchot
  • Marchandises : Chemin de Fer, pas d’embranchement direct. L’usine est reliée à la gare par une voie particulière de 0,80 x 1800 mètres.
  • Eau : Accès sur le lot par un embarcadère. Le Lot est navigable à la fondation en 1841, cela dit ce ne sera plus le cas par la suite.
  • FABRICATIONS : Bouteilles,  Verre a vitres clair soufflés, puis étirés.
localisation de la verrerie de penchot

Verrerie de Penchot localisation

1861 Une croix pour les verriers

La croix des verriers de Penchot unique en son genre est à présent* située à l’entrée de la commune de Boisse-Penchot par la route D840 près du pont sur le Lot. Elle passe presque inaperçue. Pourtant, quand on y regarde de plus près, le socle de ce monument est en fait constitué de milliers de feuilles de verres à vitres empilées d’à peine 1 à 4 M/M d’épaisseur. Erigée depuis 1861 par les verriers de la commune de Penchot et Bénite par M. Tranier vicaire à Cransac, le monument souffre… et les vitrages qui soutiennent la croix se délitent inévitablement…

*Certaines sources situaient la croix des verriers à l’entrée de la verrerie

Fabrication du verre à vitre soufflé

La fabrication et le soufflage du verre à vitre: vidéo tournée dans la région de St-Etienne. Cette vidéo nous renseigne sur les conditions de travail dans lesquels est fabriqué le verre à vitre soufflé au canon au 19ème siècle.

Chronologie

L’histoire administrative de la verrerie de Penchot est assez mouvementée, et nombres de faillites et de reprises se succèdent. En 1867, la société propriétaire de la verrerie cesse la fabrication de bouteilles, pour se consacrer à celle de verre à vitres jusqu’en 1897, époque à laquelle l’usine est acquise par l’industriel Joseph Lapeyre. Ce dernier apporte alors, son expérience de maître de verrerie à la fabrication et les ressources de ses capitaux. Il consacre la plupart de ses importants bénéfices au développement de l’usine qui occupera une superficie totale de 30 000 mètres carrés dont 12000 de surfaces couvertes. C’est également lui qui introduit la fabrication du verre à vitre décoratif de type Mousseline à Penchot. En 1937 St-Gobain Chauny et Cirey se porte acquéreur de la verrerie précédé de nombreuses tractations avec Joseph Lapeyre dès 1925. La verrerie ferme ensuite en 1954 du fait de son isolement géographique (entre-autre).

entete verrerie de penchot 1866

Verrerie de penchot 1866

Verrerie de penchot 1872

Entête Penchot 1872

Entete verrerie de pencgot 1890

Verrerie de penchot 1890

1826 – 1897

  • 1826 : La révolution industrielle amène la Fondation des Houillères et Fonderies d’Aveyron par le duc Decazes et le polytechnicien Cabrol.
  • 1841 : Constitution de la société «La compagnie des verreries à vitres de Penchot-sur-Lot». Jean Baptiste Rouiller est nommé directeur.  Cette même société est liquidée dès 1842, il faut noter que jusqu’en 1897 la verrerie appartient successivement à 6 sociétés différentes.
  • 1850 : Achat de la concession minière de Négrins (taille : it140 Ha) pour assurer l’indépendance énergétique de la verrerie.
  • 1860 : Construction d’une voie ferré dite «Américaine» a largeur de voie réduite reliant l’usine à la gare de Boisse-Penchot. 4 chevaux de tractions des wagons en assurent le fonctionnement. Elle est précédée par un aménagement des bords du Lot en 1857 pour améliorer le déchargement des matières premières. (Le Lot est navigable à cette époque)
  • 1861 : Les verriers de Penchot érigent une croix à l’entrée du village.
  • 1867 : La verrerie cesse de fabriquer des bouteilles pour ne se consacrer qu’à la fabrication de verres à vitres. (Technique du Manchon soufflé) avec une moyenne de 120 000 manchons par mois!
  • 1897 : La verrerie est rachetée par Joseph Lapeyre, maître de verrerie venue de Givors avec ses ouvriers. Il a probablement introduit la fabrication du verre Mousseline.

1924 – 1954

  • 1925 : Fondations de la société anonyme des verreries Joseph Lapeyre au capital de 8.625.000 Francs divisé en 17 250 Actions de 500 Francs chacune.
  • 1930 : 13 Décembre, cette même société est déclaré en faillite.
  • 1932 : En Mai Joseph Lapeyre reprend l’exploitation et la production. Campagne d’environ 550 000 M2 par an...
  • 1937 : 1er avril, après de longues tractations la société Saint-Gobain achète la verrerie et constitue la Société anonyme des anciens établissements Joseph Lapeyre qui l’exploite par bail à Saint-Gobain.
  • 1941 :  1er Octobre Mr Joseph Lapeyre Chevalier de la légion d’honneur cesse toutes activités et se retire à l’Hôtel du Louvres à Paris il décède la même année.
  • 1946 : Saint-Gobain réalise une étude de reprise de la production, et effectue des travaux de modernisation électrique au niveau des fours.
  • 1951-52 : Dernière campagne de fabrication de la verrerie qui se solde par 13 mois de productions pour une quantité de 2 087 151 M2
  • 1952 : La voie ferré est démontée.
  • 1953-54 : l’usine est fermée puis démantelée.

La verrerie de Penchot Histoire

Les Batîments

  • 1/ Les Logements Ouvriers, verriers et Gardiens
  • 2/ Logements de la direction et Bureaux
  • 3/ Les Ateliers : Forge + réparation + Centrale Electrique
  • 4/ Les Magasins Etage + Sous-sols
  • 5/ La Salle des Arches (Alimentation du four a Bassin)
  • 6/ Salle des compositions (Mélanges des matières premières)
  • 7/ Stockage des Matières Premières
  • 8/ Logements ouvriers et verriers
  • 9/ La Menuiserie / Caisserie
  • 10/ Hall Emballages Expédition (arrière du Bâtiment)
  • 11/ Rampe accès Emballage
  • 12/ Stockage Charbon (Arrière du Bâtiment)
  • 13/ Vestiaires et réfectoire
  • 14/ Caisserie et dépôt des caisses
  • 15/ Four et atelier verrier de soufflage du verre a vitre
  • 16/ Gazogènes + Chaudières
  • 17/ La Poterie
  • 18/ Les écuries
  • 19/ Entrée Est voie de Chemin de fer

batiments de la verrerie de penchot

Tarifs  1910

Ce tarif original : J. Lapeyre de la verrerie de Boisse-Penchot près de Decazeville en Aveyron (France) nous renseigne sur la production de la verrerie de Penchot après 1910. En ce qui concerne les verres mousselines du catalogue original, on peut retrouver certains motifs un peu partout dans le Nord de l’Europe. Cependant la quasi-totalité des modèles proviennent des productions de l’atelier Gugnon Fils Paris 1864 – 1876, puis Lémal et Raquet 1878 – 1913. Ils ne sont donc pas spécifiques à cette verrerie.

A noter les types de mesures, Nord, Lilloises ou Midi que l’on retrouve aussi sur le tarif de l’atelier de gravure sur verre Leleu et Fils en 1895.

Tarif de verre à vitre

Verres à vitres Boisse penchot 1910

1925 Les Verrerie J-LAPEYRE S-A

Société Anonyme des anciens établissements J. Lapeyre.

 

Capital 500 000 francs
Action de 500 francs.

Siège social et Usine : Penchot commune de Boisse (Aveyron)

Activité : Fabrication de Verres à vitres.

1er juillet 1937 Constitution de la société dans le but de prendre à bail et d’exploiter l’usine de verre à vitres de Penchot qui lui est louée pas la Compagnie St Gobain propriétaire de l’usine.
Conseil d’Administration :

  • Mr Barthas Clovis Président.
  • J. Saufrignon
  • R. Virlogeux
  • J. Lapeyre
  • H. Bauquin
  • J. Bauquin
  • Mr Fuhey
  • Mr Launoy
  • Mr Pittet

En Septembre 1925 Mr J. Lapeyre constitue une société anonyme au capital de 8 625 000 Francs divisée en 17 250 Actions de 500 Francs chacune, dont 60 % en sa possession afin de mener à bien les aménagements nécessaires à l’arrivée d’un nouveau procédé de fabrication de verre plat abandonnant complètement les techniques de soufflage par cylindre en place depuis 1867. (A noter que l’usine ne fabrique a priori plus de verre mousseline à partir de ce moment-là, aucun stock de cette production n’est mentionné après 1926.)

Une révolution technologique

 

Entre les procédés de verre étiré Fourcault et Libbey-Owens (Brevet Colburn), c’est le procédé Fourcault qui à été choisi. Bien que ce brevet soit tombé dans le domaine public en France. Il est suivi dans sa mise en œuvre par une société nommée “Technique verrière”.  A l’époque seules 5 verreries utilisent ce procédé de fabrication du verre par étirage vertical. D’abord 3 à Aniche dans le Nord de la France, puis une à Vertou près de Nantes et la dernière à la verrerie de Penchot. Seules 2 dépendent de la société “Technique verrière” pour la mise en œuvre des machines Fourcault, la société d’Aniche avec son usine de Saint Laurent et celle de Vertou. Les trois autres verreries restantes dont celle de Penchot sont dissidentes. L’usine de Penchot ne paye donc aucunes redevances pour la mise en œuvre des ses machines de verre étiré Fourcault, mais les difficultés de mises aux  points et la formation du personnel lui coûte quasiment toute sa trésorerie… et beaucoup de temps

Action-J-Lapeyre

Au sujet de Joseph Lapeyre

 

Joseph Lapeyre est né à Givors le 9 septembre 1857. Fils de Jean Lapeyre et de son épouse Marie Vallin. Il commence à travailler dans l’établissement de ses parents, probablement la Verrerie de la Gare d’eau F. Vallin et Lapeyre frères à Givors.

F. Vallin Lapeyre frères Givors

F. Vallin & Lapeyre frères Givors

En 1890 il épouse Désirée Victorine Fogt née à Aniche le 28 mars 1868. Le couple réside alors à Douai toujours dans le Nord. La présence de Joseph Lapeyre Maître de verrerie à Givors dans le Rhône se retrouvant à Aniche dans le Nord peut s’expliquer par la famille de sa Mère, Vallin présente dans cette région. Quoiqu’il en soit, le fait est qu’il devient d’abord propriétaire de la verrerie St-Laurent à Aniche pour ensuite reprendre la verrerie de Bessèges* dans le Gard en 1915. En janvier 1935 il est nommé Chevalier de la légion d’Honneur. Joseph Lapeyre décède en 1941 sans descendances son épouse décèdera en 1944.

* A noter que la verrerie à vitre de Bessèges fabrique du verre mousseline bien avant l’arrivée de Joseph Lapeyre.

Entete verrerie de besseges

verrerie joseph lapeyre givors

verrerie de st laurent aniche

Tarif Verrerie à Vitres de Saint-Laurent 1913

Verrerie de Penchot les aménagements

 

Commencés en 1924, les travaux d’adaptation au procédé d’étirage Fourcault se terminent en Avril 1926.  La valeur de l’usine ainsi transformée est portée à 7 millions de Francs. Elle comprend, les bâtiments et les moyens de productions, mais également une centaine d’habitations juste à côté de la verrerie pour le logement de ses ouvriers. Cela facilite grandement le recrutement de la main d’œuvres, ce qui permet à la verrerie de Boisse-Penchot de maintenir un personnel d’élite. Malgré cela la mise au point de la production des machines Fourcault est difficile, les spécialistes sont rares, malgré la présence d’Emile Gobbe lui-même co-inventeur du brevet.

Ce n’est qu’à partir du mois d’Octobre 1926 que la production devient acceptable et régulière industriellement parlant. Malheureusement la crise du marché du change affecte grandement les ventes de la verrerie, la situation devenant dangereuse, l’usine arrête sa production dans l’attente d’une amélioration, celle-ci a lieu en Mai 1928.

 

En 1925 l’aspect du corps principal de la verrerie est profondément modifié pour accueillir les puits d’étirages lors de la mise en œuvre des machines à verre étiré Fourcault au-dessus du four à bassin.

La verrerie de Penchot en 19133

Verrerie de Penchot 1913

1925 verrerie de penchot

1925 Aménagement Fourcault.

Les Machines Fourcault

Ce procédé industriel de fabrication de verres à vitres a été inventé par l’ingénieur Belge Emile Fourcault  en 1901 , il est ensuite cédé à Emile Gobbe inventeur du four à bassin. Il consiste à étirer verticalement une feuille de verre en continu à l’aide de rouleaux mécaniques le long de toute la hauteur d’un puits situé au-dessus d’un bassin de verre en fusion. La Feuille arrive recuite (refroidie) en haut du puits et est ensuite coupée au fur et à mesure de son étirage. Ce procédé remplace le soufflage au canon traditionnel après 1918. En 1925 il est modifié par la société PPG à Pittsburgh améliorant sensiblement l’état de surface du vitrage. La vitesse d’étirage pour un verre d’épaisseur de 2 m/m est de 150,00 mètres par heure…

 

La vidéo ci-dessous montre le procédé Pittsburgh en fonctionnement à l’usine d’Aniche en 1965.

Verrerie de Penchot 1938

St Gobain Chauny & Cirey

Moyens de Production

 

  • Superficie totale : 16000 M2
  • Superficie couverte : 6000 M2
  • Fusion : 1 Four à cuve capacité : 22 Tonnes/jour
  • Caractéristiques du Four : Surface 56 M2
  • 3 Machines Fourcault : 1,35 x 1,50 mètres
  • Gazogènes : 1 batterie de 3 gazogènes Stein-Chapman ?? 2.50
  • Magasin Produits finis : 4000 M2
  • Manutention : Voie étroite chemin de fer de l’usine à la gare
  • Monorail type “Tourtelier” pour la composition
  • Monte-Charge pour le charbon
  • Véhicule : 1 Tracteur pour les wagons

Production

 

  • 1938 : 883 441 M2 Valeur : 12 403 500 FF
  • 1939 : 257 893 M2 Valeur :  3 752 000 FF

 

Matières premières

 

  • Charbons à Gaz : 825 T/Mois (Decazeville)
  • Sable de fusion :  370 T/Mois (Lavardac 47)
  • Carbonate de soude :  63T/Mois (Varangéville 54)
  • Sulfate de soude :  88 T/Mois (St Fons 69)
  • Calcaire :  61 T/Mois (Chancelade 24)
  • Dolomie :  51 T/Mois (Mimet 13)
machine fourcault

Machines Fourcault à Vertou

Personnel Maîtrise

24 Mai 1940 : Un rapport interne de Saint-Gobain nous renseigne sur le personnel nécessaire et sa dénomination pour le fonctionnement de la verrerie de Boisse-Penchot et ses machines Fourcault.

Les Effectifs

1938 : 248 personnes dont 13 femmes

 

  • Employés : 13
  • Maîtrise : 6
  • Ouvriers : 229
1939 : 197 personnes dont 13 femmes

 

  • Employés : 13
  • Maîtrise : 6
  • Ouvriers : 178

Encadrement

  • Ingénieur Directeur Mr René DUPEYROUX né en 1900 entré en 1924
  • Ingénieur en second Mr Jean BERTRAND né en 1915 entré en 1935
  • Chef comptable Mr Maurice MERCKENS né en 1905 entré en 1934
  • Agent commercial Mr Joseph BAUQUIN né en 1915 entré en 1928

Personnel de Maîtrise

  • 1 Directeur pour le remplacement de Mr DUPEYROUX
  • Un Directeur commercial
  • 1 Ingénieur remplaçant de Mr BERTRAND
  • Un Chef de Fabrication remplacant de Mr GALARET
  • 1 Chef Gazier Mr MULLER de Cirey
  • 1 Chef de Magasin Mr BAUQUIN Père
  • 2 Sous Chefs de Magasin
  • 1 Chef de l’entretien Mr HEBRARD
  • Un Chef de Cour Mr LARDINOIS
  • 1 Chef Comptable
  • 2 employés aides-comptables
  • Une Caissière Madame LACOMBE
  • 1 Secrétaire Madame ASTOUL
  • 2 Facturières Mlles PALIS
  • 1 Téléphoniste
  • 4 Employées de Bureau Fabrication.

Horaire de travail en verrerie

Personnel ouvrier

Poterie

  • Potiers : 2
  • Marcheurs de terre : 2

 

Entretien

  • Monteur en fer : 1
  • Ajusteur : 1
  • Forgerons : 1
  • Frappeur : 1
  • Electricien : 1
  • Apprenti électricien : 1
  • Menuisiers Charpentier : 2
  • Charron : 1
  • Maçons : 3
  • Manœuvres : 2

Magasin

  • Coupeurs : 18
  • Apprentis coupeurs : 2
  • Porteurs classeurs verres : 4
  • Compositeurs des caisses : 5
  • Monteurs de caisses : 2
  • Marqueur de caisses : 1
  • Emballeurs : 6
  • Fabrication des caisses : 10
  • Roulage et Chargement : 10

 

Arches

  • Chauffeurs : 3
  • Surveillants graisseurs : 3

Recette

  • Chefs de recette : 3
  • Croqueurs : 12
  • Descente des chariots : 3

 

Etirage

  • Chefs d’équipes : 3
  • Opérateurs : 6
  • Surveillants de puits : 6

 

Enfournement

  • Enfourneurs et fondeurs : 6
  • Ecrémeur : 1

Gazogène 

  • Gaziers : 6
  • Equipes mélangeurs : 3

 

Cour

  • Gardes de nuit : 2
  • Concierges : 2
  • Voiturier : 1
  • Tracteurs : 2
  • Gare déchargement : 4
  • Manœuvres : 10
Coupeurs de verres aniche

Coupage du verre (Aniche)

Fin de la verrerie de Penchot

Après 1946, la société Saint-Gobain propriétaire de la verrerie de Penchot envoie ses ingénieurs évaluer l’état du four à bassin et des machines à verre étiré Fourcault. Ceci dit, ce rapport, techniquement trop complexe pour être exposé ici, conclut favorablement. Il insiste notamment sur la très bonne conservation du four a bassin et de ses installations. Saint-Gobain reprend alors directement la remise en production de verre étiré sur le site

 

Le nombre de machines Fourcault

Au sujet du nombre de machines Fourcault, les sources sont parfois erronées. Certaines en citent 4, d’autres vont jusqu’à 6, Les documents d’archives Saint-Gobain eux n’en citent toujours que 3 d’une largeur utile de 1350 M/M.  En fait il n’y a toujours eu que 3 machines d’étirages pour 3 emplacements autour du puits d’étirage comme c’est visible sur les plans de 1937.

plan de la verrerie de penchot

Des Modifications

Tout d’abord, les modifications les plus importantes portent sur les voies d’accès, avec en 1952 la suppression de la voie étroite de chemin de fer. Ensuite des travaux d’électrification non précisé ont eu lieu. Quant au four à bassin, il semble toujours chauffé au Gazogène.

 

Production 1951 – 52

La campagne de fabrication de verre étiré par les 3 machines Fourcault de la verrerie commence en juin 1951 et s’achève un an plus tard en juin 1952 avec une production totale de 2 087 151 M2.

verre a vitre penchot 1952

Production de verre étiré 1952-1953

Le démantèlement.

En fait 1951 – 52 ce sera la dernière campagne de fabrication de la verrerie de Boisse-Penchot. En 1953 Saint-Gobain ferme le site pour le démanteler en 1954.

verrerie de Penchot en deconstruction

Verrerie de penchot en démolition.

Sources et Crédits

 

Remerciements :

  • René Diverchy
  • Didier Latapi
  • Pezet Sarl propriétaire des lieux
Artisan Verrier
Artisan Verrier

Christian Fournié est Maître artisan verrier en Métier d'Art installé depuis 1997 et spécialisé dans la reproduction de vitrages décoratifs anciens. Son atelier de gravure sur verre s'appelle "L'atelier du verre mousseline" et se trouve à Beaufort dans la région viticole du Minervois (Sud de la France).