. Les vieux vitrages Archives – L'atelier du verre Mousseline

Miroiterie ROBCIS – GRAMONT

Cette miroiterie importante anciennement située au 75 Rue du Faubourg Saint-Antoine à Paris, a été fondée en 1805 par un certain M. SUTTIN. Cette maison à ensuite traversée le temps au fil de ses repreneurs, successeurs jusque dans les années 30.

 

Dans un ordre chronologique incertain se sont succédé à sa tête :

 

  • SUTTIN
  • ROUCHONNAT
  • GUIBILLON
  • Gustave ROBCIS
  • DUBOSSON
  • GRAMONT – MOREAU
  • PONGOR
Grande miroiterie ROBCIS Paris 1883

Miroiterie ROBCIS Faubourg St-Antoine PARIS 1883

Gustave ROBCIS FABRIQUE DE MIROITERIE

L’article ci dessous nous en dit un peu plus sur cette miroiterie.  Il s’agit d’un texte publicitaire tiré du journal “L’ILLUSTRATION” paru en Mars 1883. Le texte est quasi littéral et a juste adapté pour la parution sur le web.

 

Une Maison Fondée en 1805

La Maison de Miroiterie dont nous nous occupons a été fondée en 1805 par M. SUTTIN. M GUSTAVE ROBCIS, notable commerçant, en est le propriétaire actuel.

Tout d’abord, la fabrication de cette maison était limitée aux verres à vitres, quoique cette dernière offrît fort peu de différence avec celle des verres à glace. G ROBCIS, décidé à donner à la Miroiterie une véritable impulsion, afin de satisfaire aux exigences du goût moderne (1883). Pour cela il fit installer l’importante succursale, dont l’adresse est indiquée plus haut. (75 Rue du Faubourg St-Antoine à Paris)

Grâce à cette décision, M. ROBCIS a obtenu la récompense de ses efforts. Ses merveilleuses créations ont été justement remarquées par le jury et le public, lors de l’exposition des Arts décoratifs, au palais de l’Industrie. Ce n’est cependant pas sur les moyens employés à la fabrication des glaces que nous voulons attirer l’attention de nos lecteurs, mais bien sur celle de l’encadrement.

 

De Grandes Glaces

En effet quel que soit son degré de perfection, ce n’est qu’à l’aide de celui-ci qu’une glace arrive à produire l’effet désiré.

A l’origine, les plus grands miroirs n’avaient que des dimensions restreintes. Ainsi était-il possible de laisser aux cadres les proportions qui permettaient à l’artiste de fouiller en plein bois ou de ciseler dans le métal.

Mais aujourd’hui, en présence de la grandeur des glaces, il a fallu renoncer à ce genre d’ornementation devenu trop coûteuse. G ROBCIS a voulu réagir et tenant compte de la question économique, revenir à ce qui se faisait autrefois. Aussi Il a remplacé le bois et le métal par un moulage spécial en carton-pâte et des procédés de moulages et de peintures perfectionnées. Il est arrivée à obtenir de cette matière des effets de décoration vraiment surprenants. Le tout en conservant le ton des divers bois ou le reflet des divers métaux.

Verre de Fantaisie Mousseline

Un catalogue de 1898

Ce catalogue en très bon état de conservation est daté manuscrit de 1898 et provient de la miroiterie Robcis. Il porte le tempon de Gramont – Moreau, alors repreneurs de la maison ROBCIS. En fait les miroitiers ne sont pas des fabricants de verres mousselines, il s’agit donc plutôt de vente au détail. On y retrouve assez largement les fabrications de l’atelier Lémal et Raquet successeur du peintre verrier Gugnon Fils Rue du Faubourg St-Denis à Paris. Notamment les verres mousseline Tulles ansi que des demi-tons. Mais il y a certainement aussi d’autres fournisseurs verriers industriels de l’époque.

G. ROBCIS verres de Fantaisie Mousseline

verre mousseline Robcis

verre mousseline ROBCIS-1898

verre mousseline ROBCIS-1898

verre mousseline ROBCIS-1898

verres mousselines ROBCIS-1898

verres mousselines Gramont-Robcis 1898

Catalogue verres mousselines Gramont-Robcis 1898

Catalogue mousselines Gramont-Robcis 1898

Catalogue mousselines Gramont-Robcis 1898

Miroitier Grammont-Robcis 1898

Catalogue Miroiterie Robcis 1898 Paris

Catalogue Miroitier verre mousseline

Vitres décoratives Mousseline

Tarif verre mousseline Gramont 1898

Modeles verre mousseline 1898

Modele de motifs mousseline 1898

Sources et Crédits

Document original :  “Verres de Fantaisie Mousseline – Cannelé” Gustave ROBCIS Paris 1898.

Document conservé et numérisé par l’atelier du verre mousseline Février 2022.

Dépolir du verre avec des galets

Dépolir du verre avec des galets de rivière. C’est une idée qui peut sembler bien étrange. Quel rapport peut-il y avoir entre des galets et du verre à vitre…

galets blanc

Pourquoi dépolir du verre.

Retrouver de l’intimité

De quoi s’agit-il ?  dépolir du verre c’est rendre opaque à la vue un vitrage au départ transparent tout en gardant si possible la possibilité de laisser entrer la lumière.

Cela peut-être par nécessité, pour des besoins d’intimité comme dans une salle de bain ou une chambre à coucher. Mais aussi à des fins plus décoratives en agissant sur les jeux de lumières produits par une gravure par exemple. L’un d’ailleurs n’empêchant pas l’autre…

Mr AUBRIOT vers 1877

comment dépolir du verre

Vers 1877 un certain Mr Aubriot fabrique du verre dépoli ” Mousselines “. Il expose devant la commission d’encouragements des Arts Chimiques sa nouvelle invention. Un processus industriel pour ses fabrications.

 

Ce qui est intéressant c’est qu’il commence son exposé en décrivant les différentes manières d’opacifier ou dépolir du verre à vitre à son époque.

 

« On sait les usages nombreux des verres dépolis dans l’art de construire. A ce jour plusieurs moyens ont été proposés pour enlever au verre à vitre sa transparence. Cette caractéristique est plus particulièrement nuisible dans un certain nombre de cas. Mais bien souvent cela n’a d’autres conséquences que de diminuer cette translucidité »

NDL : Au 19ème siècle, le besoin d’obtenir des vitrages laissant moins passer la vue, ouvre la voie aux différents moyens d’altérations pour dépolir du verre.

Dépolir le verre par acide

« D’abord on peut aussi altérer par l’acide fluorhydrique, ou les fluorhydrates, la surface du verre pour la rendre mate.

NDL : Ce procédé pour dépolir du verre est aujourd’hui artisanalement obsolète et dangereux pour la santé et l’environnement. Les produits utilisés sont hautement toxiques et règlementés.

Abrasion de surface

« Ensuite il y a la possibilité de dépolir le verre à vitre en usant  la surface par frottement avec un corps dur (Emeri). Il s’agit là des mêmes conditions que celles employées pour le dressage du verre à vitre, ou verre à glace, sans atteindre le poli des miroirs… »

NDL :  Dressage des verres à vitres signifie rectification de la surface vitrée à l’aide de frottements manuels ou mécaniques à l’aide d’abrasifs. Le but était d’obtenir des surfaces allant de verres dépolis unis à des vitrages totalement polis (doucissage).

Jet de sable

« Pour finir soit ainsi qu’on l’a fait récemment (1872) :  par projection de sable animés d’une très grande vitesse sur la surface à dépolir. »

NDL : Mr Aubriot nous parle la du premier procédé de sablage inventé à par un Certain Mr Tilghman aux Etats-Unis en 1872. Ce procédé consiste à dépolir du verre par projection d’abrasifs. Il n’entrera dans les miroiteries que vers 1900. Le sablage du verre trouvera ensuite ses premières lettres de noblesses au cours de la période Art-Déco.

Georges Bontemps 1868

Des galets de rivières

Machine a dépolir du verre

Georges Bontemps maître de verrerie à Choisy le roi de 1826 à 1842 est un des verriers le plus influents du 19ème siècle. En 1868 il écrit son Guide du verrier. A la page 734 de son ouvrage conséquent, il propose un procédé original en vigueur à son époque.

 

UNE MÉTHODE ASSEZ EXPÉDITIVE

En fait le procédé proposé par G. Bontemps pour dépolir du verre est radical et assez brutal. Il s’agit tout simplement de mettre en mouvement des galets de rivière et de la poudre d’émeri déposée sur un vitrage dans une caisse à laquelle on imprime un mouvement de balancier. Ce mouvement de va et vient par gravité produit un frottement des galets sur la surface vitrée provoquant ainsi une abrasion directe qui dépoli le verre peu à peu.

Sources et liens.

Fabrique de verres décorés Picard.

Ce cinquième article sur d’anciens ateliers de décorations sur verres et glaces fait suite à de nouvelles acquisitions de documents datés de 1903 sur la société Picard et Cie.  Avant tout cet article est complémentaire à la page verres diamantés ou l’histoire et les procédés de cette fabrique de verres décorés, y sont beaucoup plus détaillés.

Verre à vitre Picard 1872 à 1942

Une société de l’Est de la France

Verres de montres Picard

Moulin Désalme Lunéville

Avec la fabrique de verres décorés Picard et Cie puis C.CH Picard successeur nous entrons dans un atelier verrier des plus influents d’avant 1914. Hormis pour les répertoires des monuments historiques, cet atelier verrier tout comme ses contemporains, Lémal – Raquet, Prost ou Bouvais a sombré dans l’oubli. Son savoir-faire a aujourd’hui totalement disparu comme tant d’autres en France.

D’abord originaire de Strasbourg puis Lunéville en passant par sarrebourg, cette compagnie produit d’abord des verres de montres dans un ancien Moulin sur la vezouze. Elle possède vers 1892 une succursale au 84 Quai Jemmapes à Paris ou elle présentait ses productions, comme le verre opale coulé servant aux revêtements muraux, installations sanitaires ou électriques. Elle fabrique aussi du verre diamanté et des enseignes vitrifiées.  Après 1892, elle change d’adresse et installe des ateliers importants aux 111 et 113 Rue Reuilly à Paris, après 1903 la société sera reprise par Charles Gaston Picard qui l’installera ensuite rue Pascal toujours à Paris après 1920.

Picard et Cie 1900

Entête Picard & Cie Paris 1900

Verre a vitres et glaces Picard 1913

Atelier verrier CH. G. Picard Paris 1903

Sur la piste du verre diamanté

NDL: ” En ce qui me concerne j’ai commencé à reproduire ce type de verres décorés sans connaître ni leurs origines ni leurs noms dès 1997 pour l’hôtel de la cité à Carcassonne et une verrière de jardin privée située à Béziers. Ce fut même mes premières commandes en tant qu’artisan. Ce n’est qu’en 2013 lors de l’acquisition d’un ancien catalogue du Miroitier Codoni Paris 1908, que j’ai d’abord découvert le terme « verre diamanté » plus exactement : « Verre à vitre diamanté sur émaux de couleur ».

 

Une Fausse Piste

 

Comme il s’agissait de travail du verre à froid, j’ai d’abord suivi la piste des miroitiers  pensant qu’ils étaient les auteurs de ce type de fabrications bien spécifiques. Mais c’était sans compter sur les capacités de l’industrie verrière de l’époque. En effet au fil des contacts, et des acquisitions comme pour le verre mousseline, je retrouvais, des modèles très similaires un peu partout en France m’amenant à penser qu’il y avait peut-être quelques part une fabrique de verres décorés diamantés plus importante à l’origine de ces productions complexes et fragiles. Début 2018 lors de la découverte du fond d’archive conséquent de l’atelier de gravure sur verre et glace Leleu et Fils Lille 1898, quelques documents en très mauvais états m’amenèrent entre-autre sur la piste de la Maison Picard et Cie

En conclusion la découverte de ces documents d’ archives a profondément modifié ce que je croyais savoir sur les métiers verriers de cette époque. Confirmant une industrialisation et commercialisation massive des vitrages décoratifs de la fin du 19ème siècle.

Verre gravé diamant oriental

Verre diamanté Picard Modèle 650 Oriental  (reproduction 2018)

Catalogue de la Fabrique de verres décorés Picard.

Récemment acquis ce catalogue “Fabrique de verres décorés Picard et Cie” est dans un état exceptionnel il date de 1903. Il permet surtout de remettre dans leurs contextes les documents précédemment découverts.  D’abord on y retrouve les planches couleurs de modèles des verres décorés diamantés commercialisés. Ensuite on y trouve bien sûr des motifs de verres mousselines fabriqués soit par dépolissage à l’acide, soit par émaillage au sein même de ces mêmes ateliers. Il y a également des modèles de grands vitrages gravés par acide, et bien sûr des vitraux, d’églises ou d’appartements.

Catalogue fabrique de verres décorés

Fabrique de verres décorés Picard Paris 1903

Fabrique de verre mousseline en couleur

Mousseline sur verre plaqué couleur

Ancien motifs de gravure sur verre

Motifs de gravure sur verre à l’ancienne

Ancien verre à vitre

Verre à vitre et glace diamantée

Modèle de vitrage ancien 1900

Modèle de gravure sur verre diamanté

Verre mousseline Picard 1900

Planche de verre mousseline

Verre ancien en couleur

Panneaux de verres en couleur

filet pour la gravure sur verre

Modèle de filet gravé sur verre

Modèle de bordure dépolie

Panneaux de verre avec bordure

Une découverte attendue depuis longtemps.

NDL: ” C’est La planche ci-dessous nommée « Coins gravés à la roue » qui a retenue toute mon attention. Elle présente des modèles de petites fleurs, étoiles, épis gravés sur couleur qui ornaient les angles des portes anciennes ajourées.  En fait cela faisait longtemps que je recherchais des données commerciales sur ces petits vitrages. Expérimentant moi-même avec difficultés ce type de gravure mécanique à la meule, aux vues des carreaux originaux quasi parfaits et identiques les uns aux autres, je soupçonnais également à juste titre, l’existence de sociétés et fabrique de verres décorés à la roue…”

ancien coin en verre gravure a la roue

Carreaux de verres gravés à la meule

Verres décorés par acide

Panneau de verre gravure acide

Panneau de verre gravé à l’acide

ancienne vitre bistro

Vitrine ancienne modèle brasserie

Ancienne glaces 1900

Glace décorative ancienne

vitre gravure a l'ancienne

Modèle pour la fabrication de verre gravé

modèle de vitrage de 1900

Gravure sur verre modèle à l’acide

Vitrine de restaurant gravure à l'acide

Vitrine de restaurant Paris 1900

Verres gravés diamant

Fabrique de verres gravés à l’acide diamantés

modèle de décors style empire

vitre ancienne style empire

Modèle de paysage gravure sur verre

Paysage gravure sur verre

Vitraux et Peinture sur verre

Vitrail 19 eme siecle

Modèle de vitrail 1900

Modèles de vitraux ancien

Vitraux d’appartement 1900

Ancien verre imprimé peint

Panneaux de verres décorés imprimés

Remerciements et Sources

  • Tout d’abord Un grand Merci à Monsieur Van Lierde pour sa visite…
  • Remerciements a l’efficace réseau Genverre pour ses recherches sur la famille Picard.
  • Ainsi qu’au musée de la mémoire verrière du Boussois pour leur document précieux.

Merci de respecter mon travail de chercheur, en citant au moins les sources. @bientôt.   C. Fournié. Novembre 2018