.Les vieux vitrages Archives – L'atelier du verre Mousseline

Le verre givré ou Fleurs de givre

vitrage givré

verre fleurs de givre, ou verre givré à la colle

Le Verre givré ou fleurs de givre qu’est ce que c’est ?

Bien connu sous le nom de glue chipped glass dans les pays Anglo-Saxon où il est régulièrement utilisé dans la réalisation d’enseignes type reverse Glass, ou de verre églomisé, il s’agit en fait d’une gravure sur verr à vitre en forme de feuille de fougère rappelant les fleurs de givre ou verre givré que l’on peut observer pendant l’hiver sur nos fenêtres.

 

L’origine du verre givré

L’origine de la technique est mal connue mais elle semble provenir de techniques de décoration sur verre en volume. A noter que c’est souvent le cas. En effet beaucoup de technique appliquée au verre à vitre plat proviennent en fait de fabrications liées au verre creux. Voici ce qu’écrit L. Cailletet auteur régulier d’articles dans la revue “La Nature” en 1902.

“… Il suffit en effet de recouvrir une pièce de verre ou de cristal d’une couche de colle forte dissoute dans l’eau (NDL- Bain-Marie), pour constater que cette couche, en se contractant par l’effet de la dessiccation, se détache du verre en lui enlevant de nombreuses lamelles d’épaisseur variable. Le verre ainsi gravé présente une sorte de dessin régulier qui rappelle la fleur de givre déposée sur nos vitres…”  (1)

 

Comment ça marche.

La technique est étonnante de plus le processus de fabrication du verre givré est relativement simple. Dans le principe il s’agit d’abord de déposer une épaisseur régulière de colle forte à chaud sur un vitrage ou un verre en volume préalablement dépoli par sablage de préférence. Ensuite une fois sec on expose le tout à une température ventilée ne devant pas excéder les 40° celsius. Pour finir, lors du séchage la surface de colle se craquelle en fines lamelles.

L’adhésion est tellement forte que ces lamelles emmènent avec elles des éclats de verres très fin. On peut alors constater l’effet obtenu ressemblant à si méprendre à du verre givré. Les colles utilisées sont bien connue dans la restauration de boiseries anciennes : colle de peau de lapin, colle d’os, colle de nerf ou colle de poisson.

 

Des documents originaux de 1935

Une correspondance datant de 1935 entre l’atelier Van Lierde & Fils  graveur sur verre à Lille dans le Nord de la France, et la société allemande Léo Pfister Fuerth i. Bayern nous en apprend un peu plus sur la méthode de givrage du verre à vitre.

colle pour la gravure sur verre fleur de givre

Tarif Leo Pfister Fuerth i. Bayern

fleurs de givre verre givré a la colle

Verre givré à la colle (glue chipped glass)

La fabrication du Verre Givré

Le point capital brièvement décrit, en ce que lorsque de la glu (Colle forte) appliquées sur du verre dépoli est enlevée après séchage, il se produit sur la surface du verre des sortes de fleurs de givre. Ce résultat est obtenu en principe de la façon suivante:

D’abord le Dépolissage du verre

Le côté du verre que l’on veut givrer est d’abord maté au moyen de projection de sable par soufflerie, ou encore au moyen d’une plaque de fer avec du sable d’un grain assez rugueux et de l’eau. Le dépolissage doit être régulier, l’autre côté reste intact.

Dans les petites exploitations , le matage se fait encore en frottant du verre sur du verre en interposant du sable fin criblé et de l’eau. Le dépolissage à la machine ne peut se faire qu’en utilisant du verre à vitre  et du verre à glace, les verres obtenus par soufflage, à cause de leur inégalité d’épaisseur, doivent être maté au jet de sable. 

Ensuite, L’application

Après cela, le verre est lavé, séché, placé sur une table rigoureusement horizontale et sous une chaleur modérée badigeonné d’un couche légère de glu (ou colle forte)  au moyen d’un pinceau. Ensuite on continu à verser régulièrement de la glu de consistance assez épaisse. Si il se forme quelques boursouflures elles doivent disparaître à l’aide de quelques légères touches de pinceau. La couche de glu doit avoir un centimètre d’épaisseur environ 1,5 M/m et jusqu’à 2 M/M.

Une couche de glu plus épaisse ne se détache pas, mais produit des crevasses ce qu’il y a lieu d’éviter.

Puis la colle ou glu.

Pour les fleurs de givre, il faut une glu particulière employez ma “Kronenleim – Eisblume (Glu à la couronne – Givrage) (NDL mélange de colle de nerf et de colle de peau)

Pour finir Le séchage 

Pendant tout le temps qu’il est au séchage, dans toutes les circonstances, le verre doit-être protégé de la lumière du soleil et de la trop grande chaleur. Si la glu vient à de refroidir de telle façon qu’elle ne coule plus, il faut placer les verres pour séchage de préférence dans la position verticale dans un courant d’air à la température d’environ 18 à 20 degrés Celsius. (A transformer en centigrades). Lorsque la glu est parfaitement dure, c’est à dire quelques jours après l’application, les verres peuvent être mis pour se crevasser à une chaleur solaire modérée ou, ce qui est encore mieux, dans une pièce ou peu à peu la température sera portée  de 40 à 45 degré celsius. (a transformer en centigrades)

Au Résultat:  des fleurs de givre.

Une faible couche de colle appliquée produit de plus petites fleurs, une plus forte couche de plus grandes fleurs.

Liens et Sources

  • (1) La revue La nature,  source Conservatoire des Arts et métiers:  CNUM Conservatoire des Arts et Métiers.
  • Documents originaux des archives de l’atelier de gravure sur verre Van Lierde et Fils.  Merci à Mr Van Lierde.
  • Document Internet Archives : Rawson & Evans

 

Verres artistiques Art déco (Mise à jour)

En 1933 Saint-Gobain proposait des verres artistiques extra clair imprimés parce qu’il fallait déjà à l’époque s’inspirer des tendances de styles plus moderne comme l’ Art déco.

 

Pour mémoire voici ce qu’en disait leur plaquette publicitaire de l’époque (Texte presque littéral, librement adapté au passé)

Les Verres artistiques

Tout d’abord les Verres artistiques avaient des dessins directement  inspirés par les tendances modernes du moment (L’art-déco). Ensuite Ils permettaient la réalisation de vitrages s’harmonisant particulièrement avec un ensemble décoratif de haute tenue pour l’époque.

 

Des Vitrages Art déco

Il y a lieu peut-être d’attirer spécialement l’attention sur les verres extra clair. Les modèles Art déco (Arts Décoratifs) et Rénovum étaient utilisés sous forme de bandeaux. Au besoin dans la décoration des devantures ils pouvaient même remplacer la glace gravée au jet de sable, parce que son prix dans certains cas, pouvait-être un obstacle à son application.

(NDL: Il faut savoir que c’est dans la période Art-déco que le décor du verre par sablage connu un âge d’or puisque beaucoup de miroiteries le proposait à des niveaux plus ou moins artistiques. On peut notamment citer l’atelier verrier Gerrer à Mulhouse)

En plus d’être dépolis au sable, certaines parties restaient Claires, ces verres pouvaient aussi être posés dans des feuillures légères, prévues derrière la ou les glaces de devanture : Ainsi, (semble t-il) l’effet obtenu était remarquable et convenait tout à fait dans les installations moyennes.

 

Des teintes extra clair et en couleur.

Pour Les modèles Rénovum et Art déco ils étaient uniquement coulés dans la teinte extra clair. Alors que les verres Grand Flamand, Brillant, Grand Brillant, étaient fournis en extra-clair ou dans les teintes suivantes : jaune, rose, bleue, verte et même rouge, feu et orange.

Ces vitres extra clairs de à 4 à 6 M/M d’épaisseur et de dimensions maxima de 3600 x 1050 M/M étaient fournis dans les types de dessins suivants:

LES MODÈLES Art déco

Ces vitres extra clairs de à 4 à 6 M/M d’épaisseur et de dimensions maxima de 3600 x 1050 M/M étaient fournis dans les types de dessins suivants:

Verres artistiques ancien art déco

Modèle imprimé Art déco

verre imprime extra clair

Verre Grand Flamand

Verre art déco

Verre modèle Rénovum 1

Verre extra clair grand brillant

Imprimé Grand Brillant

Verre renovum art deco

Vitre imprimée Rénovum 2

Verre modele Brillant

Verre imprimé Brillant

Verre sable art deco

Vitrage imprimé N°101

Verre imprimé a facette

Vitrage imprimé Brillant

A propos du Modèle N-101

Ces photos de verres artistiques Art Déco Originaux Modèle 101 proviennent de sources différentes dans la région Puy de Dôme. D’abord des vitrages en fenêtres, ensuite des vitrages en porte d’un meuble Art déco restauré par Nadine BONNARDET Artisan d’art diplômée en peinture sur mobilier:  https://www.couleursdavant.com/.

vitrage art deco 1933

modele de vitre art deco

mobilier art déco en bois

vitre saint gobain art deco

Les Verres Opalescents

Les vitrages opalescents, étaient aussi assimilés aux verres artistiques, et étaient exécutés dans le dessin Grand Océanic. (Voir ci dessous). En plus d’un fond de teinte opale, tamisant la lumière, il présentaient même placés devant une source lumineuse assez vive, les reflets de nacre du plus heureux effet.

Ces verres de 4 à 5 M/M d’épaisseur et dont les dimensions maxima de fabrication sont 2010 x 1050 M/M se fabriquaient dans les teintes blanche, beige et bleutée.

Le poids moyen approximative de ces vitrages étaient de 11,5 Kg par mètres carrés.

Vitrage Opalescent modele oceanic 1933

Grand Océanic

vitre modele oceanic

Modèle Océanic Bleu

verre coule oceanic

Vitrage Océanic Beige

verres imprimés couleur

Océanic Bleu et Beige

En conclusion. Les modèles de verres artistiques extra-clair et de couleur, ainsi que les verres opalescents étaient fabriqués sur le site de la verrerie de “La Longueville” dans le nord de la France. Des verres opalescents semble être toujours fabriqués à l’étranger.

Par contre pour ce qui est du verre artistique imprimé extra clair Art déco, ils semblent avoir disparu en 1939.

 

SOURCES ET REMERCIEMENTS

Tout d’abord , mes remerciements aux Archives ST-Gobain à Blois ainsi qu’à Mr René DIVERCHY  Site web: la retro-d-aniche.com

Ensuite les autres sources : Album des verres coulés par le comptoir général de vente des manufactures de glaces Saint-Gobain.  – Chantereine – Cirey – Montluçon – Aniche. – Boussois – La Longueville – Chalon sur Saône.  15 Avril 1933.

Merci également à Mr G et à Nadine BONNARDET https://www.couleursdavant.com/ Pour leurs aimables contributions photographiques.

Tarif de miroiterie Lille 1895 ( mise à Jour)

Tarif de miroiterie

Tarif de miroiterie en 1895

Bien qu’en très mauvais état, cet ancien tarif de miroiterie nous renseigne sur les différents types, conditionnements et prix des verres à vitres courants commercialisés en 1895.

 

 

A/ Tarif de miroiterie

Gravure sur verre Leleu Fils

Tout d’abord cet ancien tarif de miroiterie a été édité par l’atelier de gravure sur verre, vitraux et vitrerie Leleu installée en 1880 au 157 boulevard de la Liberté à LILLE. L’atelier de gravure sur verre à l’acide LELEU-FILS a été installé en 1884 au 19 Rue sans pavé aussi à LILLE. Cette entreprise était également un dépôt des verreries DELILLE et Cie D’ANICHE au 114 Boulevard de la liberté toujours à LILLE en 1887.

 

D’après un entête d’un document de 1887 cette entreprise commercialisait des :

Verres à vitres, Mousseline, cannelés, Dépolis, bombés… Mais aussi des verres de Couleurs, Unis coulés, givrés. Des rosaces, des cives des cabochons et bien d’autres produits verriers de l’époque.

 

 

B/ Tableau de Verre simple.

Le Verre dit « simple » est d’environ 1 Millimètre d’épaisseur. Le terme « Fausses mesures » peut désigner des mesures soit non contrôlées soit non normalisées. De plus la signification exacte des colonnes de nombres est pour le moment indéfinie.

 

 

C/ Des Conditionnements curieux.

Ces deux tableaux présentent ensuite, un ensemble de conditionnement de vitrages anciens vendus en caisses correspondant très probablement à des dimensions normalisées locales* de l’époque.

Ligne du haut : 3ème Choix, 3ème Choix ½ Double (environ 1.5 M/M d’épaisseur), 3ème Choix 3M/M ou verre triple (environ 3 M/M d’épaisseur)

A noter que les prix sont en Francs et vont de 1,50 à 10 Francs suivant dimensions et épaisseurs. Le tarif est à la feuille de verre.

 

Les Mesures:

DOUAISIENNES (Douai), GRANDES LILLOISES, VALENCIENNES, LILLOISES FORCEES, FLAMANDES, BOULONNAISES (Sans doute Boulogne sur Mer), CALAISIENNES (Calais), LYONNAISES, ALSACIENNES, DUNKERQUOISE, PICARDES, DOUBLES MANCHONS** (Grande longueurs et largeurs), ROUBAISIENNES (Roubaix), DOUBLES MANCHONS** LILLOIS, WALLONNES, LORRAINES, DOUBLES MANCHONS** LILLOISES FORCEES, TOURQUENNAISES (Tourcoing), ARTESIENNES, MAXIMUS (Très grandes dimensions 1590 x 1110 M/M…).

EXTRA : Mesures Belges. 6 Francs le mètre carré.

*NDL : L’origine de cette pratique reste à découvrir…

** Le terme « Manchon » désigne une taille de cylindre de verre soufflé Bouche qui une fois coupé et étendu devenait du verre à vitre plat.

 

 

D/ Les verres décoratifs

Ensuite vient Les tarifs des vitrages anciens en Mesures courantes Cannelés et Mousselines.

On les trouve en MESURES COURANTES ET MESURES LILLOISES. Les prix variaient entre 0.85 et 2.30 Francs suivant les épaisseurs, Simple (1M/M) ½ Double (1.5 M/M) et Double (2 M/M)

Plusieurs Choix et dénominations sont Lisibles.

3ème et 4ème Choix,

Verre dépoli,

Verre Cannelé

Mousseline

Bandes Mousselines

Mousseline Mat

Mousseline Tulle

 

En dessous divers accessoires sont à la vente, étain et plomb pour le vitrail, pointes de vitriers, Cloche à boutons…

 

 

E/ AUTRES vitrages industriels

Dans cette partie du tarif de miroiterie ce sont d’autres vitrages anciens industriels qui sont proposés. Les épaisseurs sont de 1.5 et 2 M/M environ.

De Haut en Bas :

  • PANNES ordinaires en verre (Sorte de tuile transparente) au prix de 0.35 ou 0.45 Francs Pièce.
  • DALLES en Verre coulée vendue 0.40 Francs le kilo.
  • VERRES Cavé et losangé. A 4.10 Francs le Mètre carré.
  • VERRES imprimés à 7.50 Francs /M2
  • Perforés (Vitrages anciens inconnu) à 15 Francs /M2
  • VERRES imprimés en couleur à 10 Francs Le Mètre Carré.

NDL : Il est important de noter que les vitrages imprimés de cette époque étaient vendus bien plus cher que les verres à vitres mousselines.

 

 

F/ Les verres de Couleurs

  • Vert, Rouge, Bleu, Jaune, Violet de 2,50 à 3 Francs La feuille.
  • Coulé Blanc ou teinté (Verres plus épais Clair ou couleurs) 5 à 6 Francs le Mètre carré.
  • Rouge Granuleux à 9 Francs le Mètre carré.

 

 

G/ Les Rosaces.

Les rosaces sont des petits carreaux se logeant dans des angles ajourés de portes anciennes vitrées. Il y en avait aussi de plusieurs sortes. Les dimensions de ventes vont de 120 x 120 M/M à 240 x 250 M/M

Les prix variaient de 0.20 à 2 Francs pièces suivant la dimension et le type :

 

 

H/ Tarif de miroiterie et Glaces Etamées

Il s’agit surtout d’argenture à Façon ou de miroir au détail.  En fait Le Terme Glace Etamée désigne une argenture à base d’étain et de nitrate d’argent. Néanmoins l’argenture Etain / Mercure était déjà officiellement interdite depuis 1850. Mais cette pratique a quand même perduré très longtemps dans les ateliers de Miroiteries.

En dessous des Tablettes en glace argentée et des plaques de propretés (Petit verre biseauté et percés pour les poignées de portes et signalétique) sont proposées à la vente.

Sources :  Tarif de miroiterie LELEU & Fils Décembre 1895.

Autres sources : Centre de Mémoire de la verrerie d’en Haut à Aniche.

Remerciements à Mr Van Lierde.

 

Vous pouvez télécharger le document original (30 Mo Jpeg 300 dpi) en vous inscrivant sur l’espace VIP du site.