. vitrages anciens Archives – Page 2 sur 3 – L'atelier du verre Mousseline

Verre-Soleil 1912 Partie – 2

Deuxième partie d’une plaquette publicitaire de 1912 par la société continentale du verre-soleil qui vante les mérites d’un vitrage imprimé très spécial à la fois prismatique et lenticulaire pour diffuser la lumière dans des lieux sombres. Le texte est littéral et assez technique… Manifestement ce type de vitrage n’était pas simple à mettre en oeuvre. Les textes et plans ci dessous décrivent les différentes configurations possibles pour l’utilisation optimale du verre-soleil.

 

Le Verre-Soleil comme verre à vitre

 

Il existe 3 classifications de Verre-Soleil:

  • Les Verres – Soleil A dont les angles des prismes sont obtus et donnent une projection horizontale de la lumière, allant de 25 à 3o mètres.

Verre-soleil comme verre a vitre

  • Les Verres-Soleil AB dont les angles des prismes sont aigus et permettent, avec un angle d’incidence d’environ 60°, de projeter la lumière, sur le sol, de 10 à 15 mètres du point de projection.

 

Verre primatique AB

  • Les Verres-Soleil B dont une des faces du prisme est droite et l’autre biaise, permettent, avec un angle d’incidence d’environ -+5°, de projeter la lumière sur le sol, de 3 a 5 mètres du point de projection.

Verre Soleil B

  • Il existe encore une 4ème classification qui se rapproche des Verres-Soleil AB, dénommée « Wellengfass », dont une des faces est en même temps lenticulaire et prismatique et l’autre face est lisse. Ce Verre-Soleil est principalement employé pour marquises, lanterneaux, etc., afin de faciliter l’écoulement des eaux pluviales.

La mise en oeuvre.

La mise en place du Verre-Soleil est la même que pour les vitres ordinaires. Il convient toutefois d’essayer les verres avant de les fixer définitivement, c’est-à-dire de se rendre compte

Vitrage prismatique

de la position – lentilles extérieures ou intérieures – sous laquelle ils éclairent le mieux, car les diverses façons dont arrive la lumière dans les locaux ne permettent pas d’adopter une règle invariable.

Lorsque les lentilles sont placées à l’extérieur et les prismes à l’intérieur. La projection des rayons lumineux s’opère en se convergeant vers le sol.

Verre ancien lenticulaireIl est un point toutefois qui reste immuable : les verres doivent recevoir directement la lumière, autrement le résultat serait nul et, pour éclairer, il faudrait alors prendre la lumière au dehors de l’entablement, c’est-à-dire employer le Verre-Soleil en réflecteur. Les prismes doivent être appliqués horizontalement et le plus souvent on place la lentille extérieure, dans les parties hautes, et la lentille intérieure, dans les parties basses, ce qui produit un croisement des rayons lumineux du meilleur effet (fig. 10), car les lentilles extérieures (fig. 8) projettent les rayons obliquement, de haut en bas, alors que les lentilles intérieures (fig 9) envoient la lumière soit   horizontalement, soit obliquement de bas en haut, suivant l’angle d’incidence de la lumière naturelle.

vitre solaire de 1912Quelquefois enfin, et dans des cas  exceptionnels, il y a avantage à poser les prismes obliquement lorsqu’il s’agit d’envoyer la lumière plus particulièrement à gauche ou à droite, et c’est ce qui se produit pour les pièces d’assez grandes dimensions qui ne prennent jour que par un côté.

vitre ancienne lenticulaireD’ailleurs, le moyen de se rendre compte du résultat Obtenu est des plus simples : il consiste à se placer à l’endroit que l’on désire plus particulièrement éclairer et de cet endroit, les verres doivent apparaître lumineux quelle que soit la distance.

Ancienne vitre avec prismeOn peut également juger de l’effet en maniant le verre à la main et en projetant les rayons sur les parties à éclairer et qui apparaissent immédiatement beaucoup plus lumineuses. Bien que le Verre-Soleil, par sa nouvelle disposition scientifique réponde, d’une manière générale à peu près à tous les besoins, il est certains cas, lorsque la lumière arrive presque horizontalement, ce qui se produit pour les bâtiments situés sur de larges avenues ou grandes places, où, même en mettant la lentille extérieurement, les ondes lumineuses se trouveraient projetées trop haut (fig. 1 !).  Il convient alors d’employer le Verre-Soleil B; dont les prismes sont spécialement combinés pour redresser les ondes et les envoyer obliquement de haut en bas (fig. 12).
Pour obtenir ce résultat il faut toujours placer les lentilles à l’extérieur et la partie horizontale du prisme en haut, autrement on
enverrait la lumière de bas en haut. D’ailleurs, a l’expérience et pour juger de l’effet produit, il convient de procéder comme pour le Verre-Soleil courant, c’est-à-dire de se placer à l’endroit que l’on désire surtout éclairer et d’où les verres doivent apparaître lumineux.

comparatif-verre-soleil

 

A suivre….

 

Sources:  Plaquette publicitaire de la société continentale du verresoleil. Imprimerie Gamichon, Bisschop et Maignan Paris 1912.

 

 

Verre Soleil 1912 Partie – 1

1912, une plaquette publicitaire de la société continentale du verre soleil, nous vante les mérites d’un vitrage imprimé à la fois prismatique et lenticulaire. (Le texte est presque littéral donc légèrement adapté.)

Plaquette Publicitaire verre soleil 1912

Verre soleil prismatique 1912

Messieurs les architectes et ingénieurs, IMPOSEZ toujours dans vos cahiers des charges, projets ou devis : Le verre Soleil. Le seul qui soit prismatique et lenticulaire à la fois et vous n’aurez jamais d’ennuis. DEFIEZ VOUS des autres verres ou des produits similaires qui ne sont que des réflecteurs imparfaits.

 

Description du verre soleil.

 

Le Verre Soleil est dans la construction ce que sont l’air et la lumière dans la vitalité humaine.

 

Le Verre Soleil est le collaborateur précieux pour l’architecte. Il lui permet de tirer parti de toutes les dispositions d’un immeuble où se trouvent des endroits sombres, en leur donnant de la clarté.

 

Le Verre Soleil possède un dispositif absolument nouveau, basé sur les lois optiques de Fresnel, déjà mis en application pour l’éclairage des phares. Ainsi ils permettent de faire entrer dans le domaine de la pratique, la combinaison scientifique des prismes et des lentilles. En effet l’accouplement heureux qui en a été fait a permis de fabriquer le Verre-Soleil de deux manières différentes : La première avec une face prismatique et l’autre lenticulaire, La seconde avec une face plane et les prismes et lentilles accouplés sur l’autre face. Cette adjonction des lentilles aux prismes permet de projeter, suivant les lois physiques connues des rayons lumineux dans toutes les directions.

 

Les lentilles reçoivent les rayons solaires en un centre appelé foyer lumineux. Ainsi tombant sur les prismes il les grossit environ 3 fois 1/2. Ils sont ensuite projetés au moyen des prismes, sur une longueur de 20 à 25 mètres. Eclairant ainsi les endroits les plus sombres, tels que caves, sous-sols, antichambres, cuisines, escaliers…

 

Une face lenticulaire

 

On peut substituer le Verre-Soleil aux vitres ordinaires en le plaçant dans les parties des fenêtres qui reçoivent la lumière. Tout d’abord la face prismatique recueille, sous les incidences les plus variées, les rayons lumineux. Ensuite la face lenticulaire les multiplie et les diffuse à l’infini dans le local. Ce même local se trouve alors éclairé dans toutes ses parties et avec le maximum d’intensité désirable.

Verre soleil prismatique

Les verres prismatiques de 1912

Or, ce résultat ne peut être obtenu avec les verres prismatiques ordinaires, qui, s’ils projettent la lumière, ne la diffusent pas. Un verre plat (fig .3) ne reçoit, en effet et forcément, qu’une quantité de lumière correspondant exactement à sa surface. Mais un verre bombé lenticulaire (fig. 4) reçoit une quantité de lumière dix fois, cent fois, mille fois plus grande. Il se comporte comme l’objectif d’un appareil photographique, qui prend d’autant plus d’espace qu’il est plus convexe.

 

La disposition combinée des prismes et des lentilles établit donc, théoriquement et pratiquement, la supériorité incontestable du Verre Soleil. Avec ce verre, toute la lumière du jour est captée et utilisée, multipliée à l’infini. Le tout sans projections de rayons éblouissants et sans aucune perte dans la transmission des ondes lumineuses dont le pouvoir éclairant se trouve considérablement augmenté.

 

Des économies sur l’éclairage artificiel

 

Par l’emploi judicieux du Verre-Soleil, on peut par conséquent remédier au défaut d’éclairage occasionné par le peu de largeur des rues. Mais aussi la dimension restreinte des cours et la hauteur des maisons dont les étages intérieurs sont presque toujours insuffisamment éclairés.

Lumiere et verre plat

Le Verre Soleil permet donc de réaliser une très grande économie sur l’éclairage artificiel obtenu par le gaz ou l’électricité. En répandant à profusion les ondes lumineuses naturelles, il offre l’avantage de ne pas dénaturer les couleurs et de rendre plus agréable le séjour dans les locaux jusqu’alors mal éclairés. Surtout Il supprime, à certaines heures, l’emploi du gaz, des lampes etc… qui dégagent toujours des vapeurs délétères. Il améliore ainsi considérablement les conditions d’hygiène.

verre prismatique lenticulaireEnfin, en rendant plus clairs les bureaux, magasins, ateliers, il facilite le travail du personnel alors employé. Il permet ainsi de produire une besogne plus efficace et plus grande avec un minimum de fatigue.

Quant à la solidité du Verre Soleil, elle est par la disposition même des prismes perpendiculaires aux lentilles, supérieure à celle de tous les autres verres.

Le Verre Soleil ne chauffe pas, bien au contraire ! En diffusant les rayons solaires, il évite la concentration calorique. Il supprime par conséquent tout danger de combustion des matières inflammables. Enfin, pour les bureaux, magasins, etc… il remplace les verres dépolis, gravés et autres, en offrant sur ceux-ci, l’avantage d’augmenter la lumière au lieu de la diminuer.

 

A suivre….

 

Sources:  Plaquette publicitaire de la société continentale du verre soleil. Imprimerie Gamichon, Bisschop et Maignan Paris 1912.

 

Reproductions de verres anciens 2 motifs

Au cours de ces derniers mois un certain nombre de nouvelles reproductions de verres anciens ont été fabriquées par l’atelier du Verre mousseline. Elles ont été rajoutées aux collections présentées sur le site.

Pour rappel Comme indiqué sur les pages devis – Contact du site il existe 3 types de reproductions de verres anciens Mousseline.

  • Le vitrage Mousseline classique à motifs clair (le plus courant)
  • Le vitrage Mousseline à Motif Tulle (plus rare)
  • Le vitrage classique à motifs clair sur fond dépoli (fréquent)

 

Reproductions de verres anciens sur fond dépoli

Pour ces reproductions de verres anciens translucides, opaques aux regards mais laissant passez beaucoup de lumière, l’atelier utilise une base de vitrage déjà dépoli par acide, et applique ensuite le décor par sablage du verre. Cela peut se faire avec tous les motifs mousselines classiques voir ci-dessous :

 

reproductions de verres anciens dépoli

Reproductions de verres anciens dépoli

Vitre a decor porte ancienne

Nouveaux  motifs de verres mousselines.

Au cours du mois d’août 2016 deux nouveaux motifs ont été répertoriés et numérisés par l’atelier. L’un provient de la région d’Orléans et porte le N° 47.  Le second porte le N° 48 et provient de la région Val de Loire. C’est une variante modifiée du motif N°35. Il faut en effet savoir que l’atelier a jusqu’à présent sauvegardé 48 Motifs de vitres anciennes mousseline différents. Mais c’est sans compter les variantes qui sont au nombre d’une vingtaine et qui ne sont pas encore toutes éditées.

Motid de verre mousseline N-48

Vitre a motif Mousseline N°48

Motif vitre mousseline N-48

Motif mousseline N° 48

Verre a vitre mousseline N-47

Verre a vitre mousseline N-47

vitrage sable N-47

Motif Mousseline N° 47

  • Une variante est une version différente d’un même motif décoratif soit par une différence de tailles des dessins, soit par un rajout ou un retrait d’un élément répétitif du motif. Cela arrive souvent du fait que les reproductions de ces verres anciens étaient probablement plus ou moins bien recopiés d’une verrerie à l’autre. Il n’y a pour le moment aucunes traces écrites sur l’origine des modèles de dessins Mousselines. Il n’y a pas non plus de traces commerciales, d’un éventuel fabricant de pochoirs servant à l’impression de ce type de verre à vitre… Mais les recherches se poursuivent sur le sujet.

Nouvelles Acquisitions

Deux vitrages diamantés authentiques assez rares et en très bon états de conservations ont été acquis et répertoriés par l’atelier. Leurs origines exactes restent inconnues. Les deux vitrages viennent de la région sud est, ils sont en verres plaqués rouges sur clairs et ont été gravés par acide fluorhydrique comme on le faisait dans les grandes miroiteries de la fin du 19ème siècle. Le premier est décoré par le motif N° 3 Diamanté rouge assez surdimensionné… Le second est beaucoup plus complexe n’est pas répertorié et garde un part de mystère sur la nature du type de pochoir utilisé.

Gravure sur vitre rouge

Verre authentique gravé diamanté rouge Motif N° 03

Vitrage original gravé en rouge

Authentique verre gravé diamanté du 19ème siècle