.Dumas-Godard - Dernière partie – L'atelier du verre Mousseline
Fabricant de vitrages anciens

Dumas-Godard – Dernière partie

[huge_it_slider id=”13″]

 

Dernière partie du contenu du Brevet de fabrication de verre mousseline,  déposé  par Messieurs Dumas et Godard inventé en 1841 et déposé en Janvier 1842

Contenu Littéral: Les moyens chimiques employés pour la confection de ce procédé sont contenu dans les deux compositions suivantes, dont la première est destinée aux diverses imitations de broderies, dessins, arabesque et décors, la seconde composition plus transparente est destinée à donner la teinte générale qui sert de fond à tous les sujets en y apportant un petit oeil (pointe) de bleu, afin d’imiter complètement la teinte des belles mousselines.

La première composition propre à imiter la broderie sur le verre pour y exécuter des arabesques, dessins et décors de divers genres.
Sable blanc lavé à l’acide hydrochlorique : 100 parties
Potasse caustique à l’alcool……………………..   70 parties
Verre de borax…………………………………………. 50 parties
Calcin de cristal bien blanc………………………. 100 parties
Minium purifié* ……………………………………….. 80 parties (* Le Minium est un oxyde de plomb.)
Oxyde blanc d’étain…………………………………… 16 parties
Peroxyde de manganèse……………………………. 1/8
Fondez à feu violent jusqu’à fusion complète.

Deuxième composition pour l’imitation des fonds mousselines.
Sable blanc lavé à l’acide hydrochlorique : 100 parties
Potasse caustique à l’alcool……………………..   70 parties
Verre de borax…………………………………………. 50 parties
Calcin de cristal……………….………………………. 100 parties
Minium purifié* ……………………………………….. 80 parties (* Le Minium est un oxyde de plomb.)
Oxyde de Cobalt.………………………………………… 4 parties
Fondez à feu violent, comme le précédent, coulez dans l’eau froide, pulvérisez, et broyer le plus fin possible.

Les moyens mécaniques propres à mousseliner le verre à vitre consistent à prendre de la première composition une quantité proportionnelle à la grandeur de surface des vitres que l’on veut mousseliner, on la délaye dans une dissolution de gomme arabique en suffisante quantité, en ayant soin de l’étendre le plus uniment possible. On fait sécher cette première couche générale : elle est destinée à faire tout le sujet, soit broderie ou décor quelconque. Lorsque cette première couche est bien sèche, on prend les patrons ou dessins découpés dont les fonds ont été mis à jour et le sujet conservé (pochoirs) ; on les appliques sur le verre préparé et avec une brosse de poils de sanglier mis en faisceau (Un blaireau), on brosse toute la partie du fond qui est demeurée à découvert, ce qui enlève la première couche et rend la transparence à toutes les parties qui doivent servir de fond.
Ensuite on prend également une partie de la seconde composition, on la délaye dans l’essence de térébenthine bien plus claire que la première couche pour former les fonds qu’il faut faire sécher après les avoirs étendus le plus uniment possible. Les feuilles de verre ainsi préparées sont portées au four à réverbère pour y recevoir un vif coup de feu nécessaire à leurs achèvement, qui n’a lieu que par la vitrification des couches appliquées sur toute la surface du verre, ce qui le termine et lui fait prendre la dénomination de verre à vitre mousseliné.
A la présente demande nous avons joint une feuille de papier verni dont la transparence est très propre à donner l’idée assez exacte de nos produits, ainsi que les décors dont ils peuvent être enrichis.
Sur cette feuille sont tracées et peintes quatre décorations différentes.

  • La première est du verre fond uni entouré d’une grecque, et dont le centre est orné d’une rosace.
  • La seconde est du verre fond uni entouré d’une guirlande de vigne chargée de son fruit ; le centre est occupé par un vase de fruits.
  • La troisième et la quatrième disposition donnent une idée des nombreux et divers fonds qui peuvent être employés.

Sources Image et document: Archives INPI

Artisan Verrier

Christian Fournié est Maître artisan verrier en Métier d'Art installé depuis 1997 et spécialisé dans la reproduction de vitrages décoratifs anciens. Son atelier de gravure sur verre s'appelle "L'atelier du verre mousseline" et se trouve à Beaufort dans la région viticole du Minervois (Sud de la France).